Deux-Sèvres: Il avoue avoir tué sa femme en l’étouffant une semaine après avoir signalé sa disparition

MEURTRE Il y a une semaine, un homme a signalé la disparition de son épouse avant de reconnaître qu’il l’avait étouffée avec un sac plastique…

20 Minutes avec agence

— 

Le meurtrier présumé s'est rendu lui-même au commissariat pour signaler la disparition de sa femme (illustration).

Le meurtrier présumé s'est rendu lui-même au commissariat pour signaler la disparition de sa femme (illustration). — JACQUES DEMARTHON / AFP

Un homme de 70 ans, qui s’était inquiété auprès des policiers de la disparition de sa femme, a fini par avouer l’avoir tuée en l’étouffant. Sur les indications du mari, le corps de la victime a été retrouvé dans le jardin du couple, à Chauvray, dans les Deux-Sèvres, rapporte France Info.

Le 1er décembre, le septuagénaire avait poussé la porte du commissariat pour informer les policiers que son épouse, âgée de 69 ans, n’avait plus donné signe de vie depuis « près d’une semaine ». Il avait alors précisé que sa compagne était « dépressive ».

Il aurait étouffé sa femme avec un sac plastique

L’enquête a « très rapidement » montré que « la "disparition inquiétante" n’était pas volontaire et que l’épouse aurait pu être victime d’un meurtre », a expliqué le procureur de la République, Michel Garrandaux. Le parquet de Niort s’est alors dessaisi de l’affaire au profit du pôle criminel du parquet de Poitiers.

>> A lire aussi : Ariège: Un père et sa fille se sont volatilisés, leur voiture retrouvée incendiée

Interrogé par la police judiciaire, le mari a alors craqué et a reconnu qu’il avait tué​ son épouse. Les faits se sont produits le 21 novembre, au domicile du couple. L’homme prétend avoir « perdu les pédales » après une dispute.

Il aurait alors frappé sa femme avant de l’étouffer à l’aide d’un sac plastique. Il aurait alors enveloppé le corps de sa victime puis l’aurait déposé dans leur jardin, où les enquêteurs l’ont « effectivement retrouvée », conclut le procureur.