Fourmies: Les résultats de l’autopsie du chien mutilé attendus

ENQUÊTE Retrouvé dans un état catastrophique par la SPA d’Hirson, l’animal avait dû être euthanasié…

Mikael Libert

— 

Gravement blessé, l'animal a été euthanasié.

Gravement blessé, l'animal a été euthanasié. — SPA

Le temps de la justice n’est pas celui des réseaux sociaux. Ce lundi, la gendarmerie du Nord a confirmé à 20 Minutes que les résultats de l' autopsie du chien retrouvé mort vivant la semaine dernière à Fourmies étaient toujours attendus. Pendant ce temps, les internautes réclament justice.

« Les résultats de l’autopsie, pratiquée vendredi, n’ont pas encore été transmis aux enquêteurs », affirmait une source à la gendarmerie du Nord, lundi matin. Les gendarmes d’Avesnes-sur-Helpe avaient ouvert une enquête, mercredi, après la découverte d’un chien vivant, mais en état de décomposition avancée, qui était reclus dans une cabane chez un couple d’habitants de Fourmies.

L’autopsie déterminante pour la suite

La SPA d’Hirson, dans l’Aisne, qui intervenait à la suite d'un signalement pour de possibles maltraitances, avait recueilli le chien. Néanmoins, la gravité de ses blessures avait rendu impossible toute velléité de soin, laissant l’euthanasie comme seule option.

Toujours selon la gendarmerie, les propriétaires de l’animal ont été entendus, mais pas sous le régime de la garde à vue : « La procédure est toujours aux mains des gendarmes, en liaison avec le parquet d’Avesnes-sur-Helpe. Les résultats de l’autopsie permettront d’orienter le parquet sur les incriminations qui pourraient être relevées. »

>> A lire aussi : Maltraitance animale, les images choc des centres de dressage pour chiens

En attendant, le post Facebook de la SPA d’Hirson signalant les faits a été pris d’assaut pas des internautes indignés, et par d’autres encore plus virulents. Néanmoins, la SPA a lancé un appel au calme auprès de nos confrères de France 3​ : les causes de l’état de l’animal se sont pas encore connues.

Des plaintes à venir

Les Fondations Brigitte Bardot et 30 Millions d’amis ont, par ailleurs, assuré que des plaintes allaient être déposées, afin que « les bourreaux d’Orca [nom du chien] ne restent pas impunis ». Une pétition en ligne intitulée « Justice pour ORCA !!!» a déjà recueilli plus de 165 000 signatures.