Le patron d’une entreprise de peinture de Seine-et-Marne, qui est soupçonné d’avoir abattu l’un de ses employés en procédure de licenciement, a été mis en examen pour « assassinat » et placé en détention provisoire, a-t-on appris ce vendredi de source judiciaire.

Mardi matin, ce chef d’entreprise de 52 ans s’était rendu muni d’un pistolet au domicile de son salarié à La Chapelle-Gauthier, petite commune de Seine-et-Marne. Il a tiré « sept coups » de feu, a précisé la procureure de Melun, Béatrice Angelelli. « Trois balles ont atteint » l’employé, lui aussi âgé de 52 ans, a-t-elle précisé.

Il s’était rendu « après de longues négociations » avec le GIGN

Poursuivi par la gendarmerie, l’homme, qui avait pris la fuite en voiture, s’était retranché dans une déchetterie. Il s’était rendu « après de longues négociations » avec les gendarmes puis le GIGN, avait indiqué la préfecture.

Selon les premiers éléments, l’entrepreneur reprochait à son employé d’avoir mis en péril la santé financière de l’entreprise avec la procédure de licenciement, initiée par ce dernier. L’enquête a été confiée à la brigade de recherche de Paris et à la brigade de recherche de Melun.