VIDEO. Disparition de Maëlys: Le véhicule du suspect filmé la nuit du drame avec « une forme blanche » sur le siège passager

ENQUETE La petite fille a disparu depuis presque deux mois…

C.G.

— 

Maëlys, 9 ans, a disparu dans la nuit de samedi à dimanche à Pont-de-Beauvoisin en Isère. Un appel à témoins a été diffusé par les gendarmes et placardé, notamment, dans les commerces de la commune.

Maëlys, 9 ans, a disparu dans la nuit de samedi à dimanche à Pont-de-Beauvoisin en Isère. Un appel à témoins a été diffusé par les gendarmes et placardé, notamment, dans les commerces de la commune. — E. Frisullo / 20 Minutes

La voiture de Nordhal Lelandais, principal suspect dans la disparition de la petite Maëlys, aurait été filmée le soir du drame par une caméra de vidéosurveillance, entre 3 et 4 heures du matin.

>> A lire aussi : VIDEO. Disparition de Maëlys : «Manipulateur», «violent», la personnalité du suspect intrigue de plus en plus

La police technique et scientifique de la gendarmerie analyserait depuis plusieurs jours une image provenant de cette caméra, afin de vérifier si l’enfant se trouvait à bord de la voiture. Une image de « mauvaise qualité » qui fait apparaître une forme blanche sur le siège passager. Or Maëlys était vêtue d’une robe blanche le soir du mariage et de sa disparition. Seule certitude selon une source proche de l’enquête : il ne s’agit pas d’un quelconque reflet sur pare-brise.

Le visage n’est pas identifiable sur la vidéo

Pour l’heure, les enquêteurs n’auraient cependant pas réussi à identifier un visage, précise Le Dauphiné Libéré. Ils continuent d’analyser les images enregistrées par d’autres caméras, notamment celle de la station de lavage où le suspect s’est rendu le lendemain du mariage.

>> A lire aussi : Affaire Maëlys: Nordahl L. aurait assuré à sa mère être innocent

Rappelons que Nordhal Lelandais a passé plus de 2h15 à astiquer son véhicule, prenant le soin de laver la poignée de la portière avant, côté passager, avec des lingettes. Il aurait ensuite déposé ces lingettes dans un sac qu’il a emporté avec lui, au lieu de le jeter dans les poubelles qui se trouvaient sur place.

Une source proche de l’enquête évoque un « camouflage d’indices ». L’ancien militaire de 34 ans qui clame son innocence depuis le début, a été mis en examen pour enlèvement de la fillette, disparue depuis presque deux mois. Elle n’a plus donné signe de vie depuis le 26 août.