Attentat à Marseille: Le préfet du Rhône saute après une enquête administrative

INVESTIGATION Le rapport remis au ministre de l'Intérieur pointe « de graves dysfonctionnements » qui ont conduit à la remise en liberté de l'assaillant de Marseille à la veille de l'attentat qui a tué deux jeunes filles le 1er octobre...

20 Minutes avec AFP

— 

Gerard Collomb à Marseille, le 1er octobre, après l'attaque survenue sur le parvis de la gare Saint-Charles. AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS Lancer le diaporama

Gerard Collomb à Marseille, le 1er octobre, après l'attaque survenue sur le parvis de la gare Saint-Charles. AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS — AFP

« Un ensemble de dysfonctionnements » à la préfecture du Rhône, dont l’équipe sera profondément renouvelée « dès demain », ont conduit à la remise en liberté de l’auteur du double meurtre de Marseille la veille de l’attaque à la gare Saint-Charles, a déclaré ce mardi le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Le préfet du Rhône remplacé

La première sanction est tombée : le préfet du Rhône Henri-Michel Comet a été démis de ses fonctions. Le 1er octobre, Ahmed Hanachi, un Tunisien de 29 ans, avait tué au couteau deux jeunes femmes à la gare Saint-Charles de Marseille, avant d’être abattu par la police.

Interpellé deux jours avant pour avoir volé un pull dans un centre commercial de la Part-Dieu à Lyon, Ahmed Hanachi avait été remis en liberté le lendemain, alors qu’il était en situation irrégulière. Ce ressortissant tunisien avait été interpellé à sept reprises depuis 2005 sous sept identités différentes.

A l’issue de sa garde à vue, la procédure judiciaire avait été finalement classée sans suite par le parquet de Lyon, faute d’éléments suffisants. Les services de police avaient saisi la police aux frontières pour le faire expulser. Mais la Préfecture du Rhône ne lui avait jamais délivré d’OQTF, obligation de quitter le territoire français, arguant que le centre de rétention était saturé.

Arrivé en mars, parti en octobre

Agé de 60 ans, Henri-Michel Comet, passé notamment par le cabinet de Dominique de Villepin entre juin 2005 et février 2007 en tant que conseiller pour les affaires intérieures, la sécurité et l’Outre-Mer, avait pris ses fonctions à Lyon en mars dernier. Auparavant, il exerçait les fonctions de préfet de la région Midi-Pyrénées, puis de la région des Pays de Loire.

Son successeur sera désigné mercredi en conseil des ministres.