des embauches au programme

0 contributions
Publié le 23 juin 2011.

Informatique Les candidats du secteur, très demandés, font monter les enchères

Après la pluie, le beau temps. Depuis un an, les cabinets de recrutements spécialisés dans l'informatique croulent sous le travail : « Que ce soient les éditeurs, les SSII ou les entreprises utilisatrices, tout le monde nous sollicite, car il y a une vraie tension sur le marché des candidats, sur tous les profils », explique Christine Pruvost, team leader IT chez Hudson. Un avis partagé par Jérémie Lemaitre, directeur du cabinet Eotim : « Les entreprises s'arrachent les développeurs, programmeurs, webmestres, ingénieurs systèmes, ingénieurs orientés Internet… Les bons candidats reçoivent jusqu'à 30 appels par jour. »

La cooptation en plein boom
Un constat confirmé par les entreprises elles-mêmes : sur l'année 2011, Capgemini-Sogeti aura embauché 4 500 personnes (consultants, ingénieurs réseaux, concepteurs développeurs nouvelles technologies, etc.). De leur côté, Steria France et Atos Origin comptent encore recruter 800 personnes d'ici à la fin de l'année (experts en infogérance, ingénieurs d'études, architectes, développeurs, chefs de projet, consultants ERP…). A la recherche de profils similaires, SII souhaite accueillir 700 recrues avant le début 2012 ; Sopra Group, 600 ; Euriware, 200 ; Synchrone Technologies, 150 et Cella Group, 70. A la même période, Computacenter embauchera aussi une centaine de personnes (en majorité des techniciens informatiques, des commerciaux et des responsables de projet).
Conscientes du contexte concurrentiel, les entreprises déploient d'ailleurs des trésors d'inventivité pour séduire les candidats : « Certaines organisent des événements de recrutement originaux, comme des tournois de foot ou de poker », constate Jérémie Lemaitre. La cooptation est également en pleine expansion dans le secteur, comme en témoigne André Gouetta, directeur du recrutement chez SII : « Nous effectuons 30 % de nos embauches par ce biais, car nos ingénieurs sont nos meilleurs porte-parole. Et pour tout recrutement validé, le salarié cooptant reçoit un cadeau (voyage, matériel informatique) et/ou une prime pouvant aller de 450 à 750 €. » Des incitations qui ne risquent pas de diminuer, à en croire l'état du marché…

DELPHINE BANCAUD
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr