EN DIRECT. Morin tacle Dati, «la plus grande menteuse de la République»... Aubry regrette que Mélenchon fasse «exister» Le Pen...

33 contributions
Publié le 1 juin 2012.

>> Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi. Le résumé de cette journée de campagne, c'est à lire par ici

19h43: Jean-Marc Ayrault vient soutenir Ségolène Royal dans la #circo1701
Le Premier ministre fait le job. Campagne pour législatives oblige, Jean-Marc Ayrault se trouve ce vendredi à La Rochelle, pour soutenir Ségolène Royal, rapporte Sud-Ouest. L'ex-candidate à la présidence de la République, qui vise la circonscription La Rochelle-Ré, tient un meeting en plein air à 20h sur l'esplannade de l'aquarium de la Rochelle.

17h57: Frictions à droite en Haute-Savoie
Bonne ambiance dans la 6e circonscription de Haute-Savoie. Sophie Dion, candidate UMP aux législatives, vient en effet de déposer plainte pour «diffamation» contre Jean-Marc Peillec, son rival du Parti radical et maire de saint-Gervais, rapporte France-Télévision.
Ce dernier l'avait en effet désignée, dans une dépêche AFP, comme «l'amie de Bernard Accoyer», président de l'Assemblée nationale et de l'UMP locale, lui reprochant de n'avoir «aucune racine sur le territoire». Il avait également ajouté: «On n'a pas besoin d'être colonisés par des gens comme ça».


17h20: Les sympathisants UMP et FN veulent une alliance
Alors qu'une majorité de Français (51%) estime que le Front national est un parti comme les autres, une majorité des sympathisants UMP et FN souhaitent de son côté des alliances locales aux législatives, selon un sondage TNS Sofres Sopra Group pour i>Télé.
Selon cette enquête
, diffusée vendredi, si une majorité de Français se montre aujourd'hui hostile à toute forme de rapprochement entre l'UMP et le FN, ce n'est pas le cas des sympathisants de ces deux formations politiques. En effet, 64% des électeurs du FN et 55% de l'UMP souhaitent qu'il y ait des alliances électorales pour les élections législatives des 10 et 17 juin prochain, mais au cas par cas, sur le plan local.

17h13: Christian Jacob traité de «pov' con» en vidéo par Jean-Marie Le Pen
Repéré par le Lab, un épisode du «Journal de bord» de Jean-Marie Le Pen montre le président d'honneur du Front national insulter le chef du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Christian Jacob, qui avait assimilé Marine le Pen à la haute bourgeoisie. «J'ai maintenant décidé quand même, chaque semaine, que je décernerai le titre de "pov' con" à un certain nombre de gens», y annonce Jean-Marie Le Pen. «Je décerne le titre de "pov' con à M. Jacob», ajoute-t-il. [à partir de 8'17'']



16h36: Tension au Nouveau Centre après la sortie de Morin sur Dati
Le n°2 du Nouveau Centre continue ses attaques sur Twitter contre le président de son parti. Après la sortie d'Hervé Morin sur Rachida Dati, qu'il traite de «plus grande menteuse de la République», Jean-Christophe Lagarde a indiqué sur Twitter: «Décidément, ce type n'est plus mu que par ses aigreurs et la jalousie. Sa méchanceté est gratuite mais sa nullité coûteuse!»


A noter que Jean-Christophe Lagarde, avec quelques autres centristes, a fondé une organisation politique en parallèle du Nouveau Centre: l'Ucrid, également mentionnée par Morin dans l'interview du JDD.

15h23: Pour le Front de gauche, Marine Le Pen «risque la prison»
Ancien directeur de la campagne de Jean-Luc Mélenchon et candidat aux législatives dans l'Essonne, François Delapierre est revenu ce vendredi sur la polémique qui oppose le Front de gauche au Front national dans le Pas-de-Calais. «[Marine Le Pen] a été attrapée en flagrant délit d'une manière assez grotesque. Elle distribuait des tracts faussement signés Jean-Luc Mélenchon, avec un texte en arabe dessus.» Et d'ajouter: «Elle a commis un délit (...). Elle risque une peine car c'est quelque chose qui est puni par le code électoral. Elle risque même la prison, jusqu'à un an de prison et 3.700 euros d'amende», assure François Delapierre.


François Delapierre par franceinter

13h06: Morin optimiste sur les législatives et cassant sur Dati
«Pour la majorité parlementaire, je sens cette élection gagnable. Pour le Nouveau Centre, je dirais que nous serons autour d’une quinzaine de députés», affirme le chef du Nouveau Centre, Hervé Morin, lui-même candidat à sa succession dans la 3e circonscription de l'Eure, dans une interview au JDD. Au détour de l'entretien, Hervé Morin se montre très cassant envers Rachida Dati: «En démocratie, l’étalon c’est l’élection. Le jour où vous êtes battu, c'est fini. Sauf pour certains cas, un peu curieux, comme Rachida Dati. On lui donne la parole, on se demande pourquoi. Je ne comprends pas la fascination qu'elle exerce. C'est la plus grande menteuse de la République. On dit qu'elle s'est effacée pour Fillon, c'est faux: elle s'est effacée car il y avait un sondage qui la donnait à 7% quand François Fillon était à 40%.»

12h42: Patrick Balkany victime d'une campagne de décridibilisation
Repéré par l'Express, le site voteinutile.fr mène une campagne de décridibilisation de l'UMP Patrick Balkany, candidat à sa succession dans la 5e circonscription des Hauts-de-Seine. Son absentéisme à l'Assemblée et sa rémunération jugée excessive sont notamment mis en cause.

12h03: Jean-Marc Ayrault multiplie les annonces
Entreprises en danger, coup de pouce au Smic, réforme des retraites: Jean-Marc Ayrault a multiplié les annonces et les informations ce matin sur BFMTV/RMC. Le détail par ici.

11h47: Pour Copé, la guerre des chefs à l'UMP attendra l'automne
«Nous sommes mobilisés sur la question des législatives (...). Après à l'automne, (...) le moment viendra pour que chacun en parle», a affirmé Jean-François Copé ce vendredi, en réponse à la question de savoir qui dirige la droite.

11h33: Aubry regrette que Mélenchon «donne à Marine Le Pen une occasion d'exister»
«La circonscription la plus médiatisée de France offre un mauvais feuilleton télé, le match des losers de la présidentielle», estime selon Le Monde Martine Aubry à propos du duel opposant Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. La patronne du PS déplore que les médias concentrent leur attention sur eux plutôt que sur le candidat PS. A propos de Jean-Luc Mélenchon, Martine Aubry a confié: «Il donne à Marine Le Pen une occasion d'exister. Et à lui-même aussi.»
 

11h21: «A chaque fois que des types crient "Vive Mélenchon", ce sont des Français d'origine maghrébine»
Elle l'avait déjà dit le 25 mai, elle l'a répété jeudi face caméra: pour Marine Le Pen, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon sont des Maghrébins. «A chaque fois que des types crient "Vive Mélenchon", ce sont des Français d'origine maghrébine», a affirmé Marine Le Pen devant une caméra de France Télévisions, hier, à Hénin-Beaumont.


11h09: Quand Valérie Fourneyron parle de «Helmut Van Roupi» et «Ioul Mochenko»
Pour annoncer qu'aucun membre du gouvernement ne se rendrait en Ukraine pour l'Euro de football, Valérie Fourneyron a mentionné le nom du président du Conseil européen et de la prisonnière politique ukrainienne Ioulia Timochenko... avec des petits problèmes de prononciation. Ainsi, Herman Van Rompuy (prononcez «Rompeuille») est devenu «Helmut Van Roupi», et Ioulia Timochenko est devenue «Ioul Mochenko».

10h51: Eric Besson se défend sur sa drôle de passation de pouvoir
Eric Besson s'est longuement défendu sur RTL ce matin au sujet de sa passation de pouvoir auprès de son remplaçant à l'Industrie, Arnaud Montebourg, pour laquelle il ne s'était pas montré. Il s'est aussi présenté comme un «entrepreneur» à la tête d'une société de «conseil en stratégie», en insistant: «Je ne suis plus un homme politique national».


Eric Besson, ancien ministre de l'Industrie, de... par rtl-fr

>> Une cohabitation après les législatives est improbable, mais le PS devra composer. Retrouvez tous les enseignements de notre sondage CSA par ici.

10h17: Investiture retirée à Sylvie Andrieux: Le FN dénonce une «opération de communication»
Invité sur i-Télé à réagir au cas Sylvie Andrieux, ex-candidate PS renvoyée devant le tribunal correctionnel à Marseille, le porte-parole du FN Louis Aliot a attaqué le PS en général: «La fédération des Bouches-du-Rhône est touchée depuis des années par des affaires de corruption et le PS n'a rien fait», a estimé Louis Aliot, parlant pour le cas Andrieux d'une «opération de communication». Et si la candidate, désormais dissidente, est réélue, «vous allez voir que les socialistes sont assez accomodants avec les gens qui ont des casseroles aux fesses», a prévenu Aliot.

10h07: Buffet n'exclut pas de voir le Front de gauche entrer au gouvernement
Après les législatives, le gouvernement va forcément connaître quelques ajustements... au point de faire entrer des communistes au gouvernement? Invitée de Canal+ ce matin, Marie-George Buffet ne l'a pas exclu. «Si François Hollande dit "je suis prêt à prendre en compte vos grandes propositions", nous sommes prêts à entrer au gouvernement.» Sinon, «ça n'est pas grave, nous resterons dans la majorité de gauche», dans une «démarche indépendante et constructive, mais pas au gouvernement».

09h54: Et sinon, comment va Nicolas Sarkozy?
Mercredi, c'est Claude Guéant qui donnait des nouvelles de l'ancien chef de l'Etat, le décrivant comme «très serein, très attentif à la situation politique française». Ce vendredi, c'est Rachida Dati qui s'y colle, en affirmant qu'il «va bien» et en assurant qu'il «sera toujours connecté à la politique. [à partir de 6'40'']


Dati : "Sarkozy toujours connecté avec la... par Europe1fr

09h44: Ségolène Royal loin devant ses concurrents à La Rochelle
Ségolène Royal est en tête des intentions de vote pour le premier tour des législatives dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime, devant le candidat divers gauche exclu du PS Olivier Falorni, selon un sondage Ifop paru ce vendredi dans Sud-Ouest. L'enquête crédite la présidente de la région Poitou-Charentes de 33% des suffrages. Elle devancerait Olivier Falorni, ancien premier secrétaire fédéral du PS, choisi par un vote des militants, mais exclu du parti pour avoir refusé de retirer sa candidature, qui recueillerait 26% des voix. Le détail du sondage par ici.

>> Retrouvez par là l'interview du rival de Royal dans sa circonscription, Olivier Falorni
 

09h17: La gauche toujours donnée gagnante, mais pas de «vague rose» à l'horizon
Le total gauche s'élève en effet à 47%, contre 32,5% pour la droite parlementaire et 16% pour le Front national, qui reste stable. Le Parti socialiste progresse de trois points à 33% des intentions de vote tandis que l'UMP perd 0,5 point avec 32%. Le Front de gauche est crédité de 9% (-1,5%), le MoDem de 4,5% (-0,5%) et Europe Ecologie-Les Verts de 4% (-0,5%). La situation s'annonce «assez proche de celle de 1997», écrit Gaël Sliman, de BVA, rappelant qu'à l'époque, «la gauche plurielle avait eu une majorité honnête sans être écrasante, avec un PS qui dût composer avec ses alliés pour gouverner».

>> Bonjour et bienvenue dans ce live de l'actualité politique et électorale, à J-9 du premier tour des législatives. Pour lire la synthèse de la journée d'hier, c'est par ici.

N. Bg.
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr