Dernier Conseil des ministres pour Nicolas Sarkozy et le gouvernement

61 contributions
Publié le 9 mai 2012.

POLITIQUE - Le Premier ministre y a fait le bilan de l'élection présidentielle et du quinquennat...

Nicolas Sarkozy préside ce mercredi matin son ultime Conseil des ministres, l'occasion pour le Premier ministre François Fillon de dresser le bilan du quinquennat.

A 10h au Palais de l'Elysée, les membres du gouvernement prendront place autour de la table du salon Murat. L'ordre du jour prévoit d'abord la présentation de projets de lois, qu'il reviendra à la future Assemblée nationale de voter, sur «la partie législative du code de la sécurité intérieure» ou le contrat unique d'insertion à Mayotte, ainsi qu'un décret sur «la sécurité publique» qui, on s'en doute, devraient être vite expédiés.

«Le bilan du quinquennat», par François Fillon

Ensuite, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant remuera le couteau dans la plaie en présentant une communication, de rigueur en de telles circonstances, sur «les résultats de l'élection présidentielle», même si ceux-ci ne seront officiellement proclamés que jeudi par le Conseil constitutionnel.

Enfin, précise l'ordre du jour, François Fillon prendra la parole pour une autre communication, sur «le bilan du quinquennat». Celui qui a su rester aux côtés de Nicolas Sarkozy pendant toute la durée de son mandat devrait alors défendre les réformes réalisées, malgré la crise.

François Hollande prépare le 15 mai

Au même moment, François Hollande sera à son quartier général depuis plus d'une heure pour préparer les tâches qui l'attendent dès le 15 mai: nommer son Premier ministre, former son gouvernement, rencontrer en Allemagne la chancelière Angela Merkel, puis, aux Etats-Unis le président Barack Obama et les autres dirigeants du G8 - le club des dirigeants des huit puissances de la planète dont il fait désormais partie - et participer au sommet de l'Otan.

Le président élu a eu mardi un avant-goût de la dimension protocolaire et symbolique de sa fonction en commémorant avec Nicolas Sarkozy, qui l'avait invité, la fin de la Seconde guerre mondiale à l'Arc de triomphe de l'Etoile. Un moment d'unité nationale, après le dur affrontement de la présidentielle et avant la bataille des législatives, salué à gauche comme à droite.

Avec AFP
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr