«Le rassemblement annulé ce n'est pas très grave, mais le résultat est inquiétant»

3 contributions
Publié le 6 mai 2012.

REPORTAGE - A la Concorde, ce dimanche, les sympathisants de Nicolas Sarkozy ont attendu, en vain, leur champion...

La fête n’a pas eu lieu, place de la Concorde, ce dimanche soir. Plus d’une heure avant l’annonce officielle des résultats, seule une petite tente avait été montée, la circulation n’avait pas été coupée, et le jardin des Tuileries -dont les grilles avaient été fermées quelque temps auparavant- a été rouvert au public. En dehors des groupes de touristes, une poignée de sympathisants de Nicolas Sarkozy attendaient entre les barrières métalliques. Aucune information n’avait été officiellement donnée, mais la plupart se doutaient déjà que le président candidat ne viendrait pas.

«Je suis un peu surpris. Ca fait un quart d’heure qu’on est là, et vu le peu de monde, je me doute bien que le discours a dû être annulé», explique Sébastien. «Je suis très déçu de ne pas voir Nicolas Sarkozy, mais on va quand même faire la fête ce soir», s’exclame-t-il, avant de décider de se diriger vers la Mutualité, Nicolas Sarkozy doit prononcer un discours.

Un résultat «inquiétant»

Claudine et Thomas, 25 ans tous les deux, se disent «déçus de ce que ça augure comme résultat». Et, à 20h, une fois les résultats connus grâce à leurs smartphones, Thomas commente: «Le fait que le rassemblement soit annulé ce n’est pas très grave, mais le résultat est inquiétant.» Il estime que «la majorité des Français aurait réélu son président, si la campagne n’avait pas été menée sur de l’anti-sarkozysme».

Son amie, elle, a «peur que l’UMP éclate, qu’on se retrouve dans cinq ans avec Le Pen au second tour, et qu’on se retrouve sans choix». Elle ajoute qu’elle va rentrer pour «voir le discours de Nicolas Sarkozy», mais qu’après elle zappera, «parce que ça va [la] déprimer».

«Hollande va se casser la gueule»

Thérèse se dit quant à elle «peinée, parce que Nicolas Sarkozy, c’est quelqu’un de bien, qui travaillait bien, maintenant on ne sait pas comment ça va se passer. On est assez inquiets.» Cependant, elle estime qu’elle n’est pas «venue pour rien». «C’est comme ça. Ce sont des élections, les gens se sont exprimés.» Michel, 60 ans, prédit de son côté qu’«Hollande va se casser la gueule», sa femme, Nadine, 64 ans, pense pour sa part que «c’est le pays qui va se casser la gueule».

Un peu plus loin, Jérémy, 27 ans, et Anna, 23 ans, sont venus en voisins. «On était à côté, donc on est venus parce qu’on pensait qu’il y avait quelque chose, que c’était ici qu’il fallait être. Mais en fait, il aurait mieux valu aller à la Bastille!», rigole Jérémy. Pour Anna, «il fallait juste être dans les parages pour voir ce qui se passait. C’aurait été dommage d’être enfermés dans l’appartement tous les deux. Mais, maintenant, on va peut-être aller boire un verre à la Bastille.»

>> Retrouvez les résultats officiels, commune par commune, du second tour de la présidentielle 2012 par ici

Bérénice Dubuc
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr