Dépouillement des votes du premier tour de l'élection présidentielle dans un bureau de vote parisien, le 23 avril 2017.
Dépouillement des votes du premier tour de l'élection présidentielle dans un bureau de vote parisien, le 23 avril 2017. - Emilio Morenatti/AP/SIPA

La géographie du vote du premier tour de l’élection présidentielle qui a mené Emmanuel Macron (23,75 % des suffrages exprimés) et Marine Le Pen (21,53 %) au second tour se précise. A mesure que les résultats définitifs par départements et par villes sont publiés, on découvre ainsi des records d’abstention ou de participation et des performances surprenantes de certains candidats. Retour sur quelques chiffres marquants de ce premier tour.

>> A lire aussi : Présidentielle: Suivez les réactions en direct dans notre live

Les champions de l’abstention et le participation

Avec un taux global de participation de 78,69 %, les électeurs français ont été presque aussi mobilisés ce 23 avril qu’en 2012 (79,5 %). Toutefois, cette performance masque de grands écarts géographiques : les trois départements où l’abstention a été la plus forte sont des territoires d’outre mer : Saint-Barthélemy et Saint-Martin (67,76 %), la Guyane (65,31 %) et la Polynésie française (61,06 %). A l’inverse, les départements où l’abstention a été la plus faible sont les Côtes-d’Armor (15,71 %), le Gers (15,89 %) et l’Ille-et-Vilaine (15,99 %), la Vendée (16,11 %), Paris (16,15 %) et le Lot (16,36 %).

Deux finalistes plus ou moins plébiscités

Du côté des candidats finalistes, les écarts de vote sont aussi très importants : les départements ayant le plus voté Emmanuel Macron  sont Paris (34,83 %), les Hauts-de-Seine (32,30 %) et Wallis et Futuna (30,48 %).

A Paris, le candidat d’En Marche ! a enregistré ses meilleurs scores dans les 2e (44,40 %) et 3e (45,04 %) arrondissements.

Les trois départements ayant le moins voté Emmanuel Macron sont la Nouvelle Calédonie (12,75 %), la Polynésie française (14,71 %) et le Var (17,73 %),

La candidate du Front National Marine Le Pen fait le plein dans l’Aisne (35,67 %), le Pas-de-Calais (34,34 %) et la Haute-Marne (33,22 %), tandis que les départements qui ont le plus massivement rejeté la candidate d’extrême droite sont Paris (4,99 %), Wallis et Futuna (7,11 %) et les Hauts-de-Seine (7,64 %).

Dans l’Aisne, c’est le petit village d’Aubigny-aux-Kaisnes qui affiche le record de vote pour Marine Le Pen avec 52,6 % des voix.

Fillon soutenu mollement dans son fief sarthois

Les affaires ont plombé la campagne de François Fillon qui a été éliminé avant le deuxième tour (19,91), mais sa mise en examen ne semble pas avoir eu le même impact négatif sur tout le territoire. Ainsi, les départements ayant le plus voté François Fillon sont la Polynésie française (35,28 %), Mayotte (32,60 %) et Saint-Barthélemy et Saint-Martin (32,02 %). En métropole, les Hauts-de-Seine (29,14 %) arrivent en 5e position devant le fief sarthois de François Fillon (28,53 %).

Dans les Hauts-de-Seine, le candidat a pulvérisé la concurrence à Neuilly-sur-Seine (64,92 %) et Marnes-la-Coquette (53,52 %), tandis qu’à Paris, le député dépasse les 50 % dans les très riches 7e (52,7 %), 8e (50,48 %) et 16e (58,45 %) arrondissements. A Sablé-sur-Sarthe, François Fillon ne fait « que » 45,08 %

A l’inverse, Saint-Pierre et Miquelon (9,92 %), l’Ariège (12,74 %), la Seine-Saint-Denis (12,76 %) et le Pas-de-Calais (14,29 %) sont les départements qui ont le plus sanctionné le candidat LR.

>> A lire aussi : Présidentielle: A Sablé-sur-Sarthe, fief de Fillon, «on espérait quand même une bonne surprise»

Jean-Luc Mélenchon rejeté en Corse

Le candidat de la France insoumise qui a manqué la qualification au second tour (19,64 %), peut compter sur de forts soutiens dans les outre-mer : parmi les trois départements ayant le plus voté Jean-Luc Mélenchon, figurent Saint-Pierre et Miquelon (35,45 %), la Martinique (27,36 %) et la Guyane (24,72 %). En métropole, la Seine-Saint-Denis (34,03 %) arrive en tête devant l’Ariège (26,77 %) et le Val-de-Marne (24,53 %). En Seine-Saint-Denis, le candidat insoumis a dépassé les 45 % dans deux villes : l’Ile-Saint-Denis (45,53 %) et Villetaneuse (45,07 %)

En revanche, le candidat a été le plus rejeté à Wallis et Futuna (3,59 %), en Polynésie française (7,87 %) et à Mayotte (8,39 %). En métropole, il affiche ses plus basses performances en Haute-Corse (13,64 %), en Corse-du-Sud (13,84 %) et dans l’Aube (13,96 %).

>> Résultats du premier tour de l'élection présidentielle :

>> Comment a voté votre commune ? Les résultats de l'élection présidentielle, ville par ville.

Mots-clés :