VIDEO. Présidentielle: Le dernier oral des 11 candidats bousculé par l'attentat sur les Champs-Elysées

POLITIQUE David Pujadas et Léa Salamé ont dû interrompre l'émission à plusieurs reprises...

T.L.G.

— 

David Pujadas et Léa Salamé présentent « 15 minutes pour convaincre », le dernier grand rendez-vous des onze candidats avant l'élection, le 20 avril 2017.

David Pujadas et Léa Salamé présentent « 15 minutes pour convaincre », le dernier grand rendez-vous des onze candidats avant l'élection, le 20 avril 2017. — Capture d'écran / France 2

Le dernier round télévisé des onze candidats a été bousculé par l’annonce d’une attaque ayant tué un policier sur les Champs-Elysées. Les premières rumeurs ont commencé à apparaître sur les réseaux sociaux peu après 21h. Jean-Luc Mélenchon Nathalie Arthaud, Marine Le Pen et François Asselineau étaient déjà passés sur France 2.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Attentat des Champs-Elysées: «Ma politique étrangère sera ciblée en priorité sur la destruction de l’Etat islamique», assure Fillon...

Dans un premier temps, les journalistes David Pujadas et Léa Salamé ont poursuivi le cours normal de l’émission, continuant d’interroger Benoît Hamon et Nicolas Dupont-Aignan. C’est à la fin des 15 minutes d’entretien du candidat Debout la France, que David Pujadas a enfin évoqué la fusillade à Paris.

« Il apparaît qu’une attaque s’est produite sur les Champs-Elysées contre des policiers. L’un d’entre eux a été tué, il y avait deux agresseurs semble-t-il. L’un d’entre eux a été tué également ». Le journaliste a ensuite donné des précisions sur l’attaque lors de l’interview de Philippe Poutou.

Vers 22h15, Emmanuel Macron a été le premier à réagir à l’antenne. « Cette menace, cet impondérable, fait partie du quotidien des prochaines années. Je veux témoigner toute ma solidarité à l’égard de nos forces de police et plus largement nos forces de l’ordre. Et je veux avoir une pensée pour la famille de la victime », a-t-il dit.

>> A lire aussi : Présidentielle : Les candidats réagissent sur Twitter à la fusillade sur les Champs-Elysées

Dans la foulée, Jean Lassalle et François Fillon ont également réagi à l’attaque. L'ancien Premier ministre évoquera d'ailleurs «d'autres violences dans Paris» alors que le ministère de l'Intérieur n'avait évoqué que les Champs-Elysées. En fin d’émission, lors des conclusions, tous les candidats ont réagi à la fusillade.