Illustration d'un bulletin de vote déposé dans une urne.
Illustration d'un bulletin de vote déposé dans une urne. - FABRICE ELSNER/20MINUTES

Nathalie Arthaud, François Asselineau, Jacques Cheminade, Nicolas Dupont-Aignan, Jean Lassalle et Philippe Poutou. Leur point commun ? Ils sont crédités de moins de 5 % d’intentions de vote et ils sont certains de ne pas être élus. Malgré la pression grandissante en faveur du vote utile, de nombreux internautes ont expliqué sur la page Facebook de 20 Minutes pourquoi ils vont voter pour un de ces « petits » candidats ce dimanche au premier tour du scrutin.

>> A lire aussi: «Le vote utile est une invention pour que rien ne change»

« Motivés pour leur pays et non pour eux »

« Ils ont de vraies idées et sont motivés pour leur pays et non pour eux quand les soi-disant grands ont toujours les mêmes propositions qui ne marchent pas depuis 30 ans », explique Yannick.

« Je suis certaine que parmi ces "petits" certains sont de grands hommes avec de véritables grandes idées et de grandes valeurs ! Alors je pense que ma raison me pousse à voter pour l’un d’eux en espérant qu’aux prochaines élections il sera sur le podium ! », renchérit Liz.

François Asselineau, candidat « sain, franc et honnête »

On ne va pas vous mentir. C’est pour François Asselineau que les commentaires ont été les plus nombreux. Pas trop étonnant vu l’activisme sur les réseaux sociaux des militants et sympathisants du candidat de l’UPR.

Parmi ceux qui vont voter en sa faveur - qu’ils soient anciens électeurs de gauche ou encore abstentionnistes- beaucoup considèrent que le candidat « relève le niveau politique actuel » et « inspire confiance ».

« À l’heure où nos politiciens nous aveuglent avec des sujets et des polémiques creux, Asselineau apparaît comme quelqu’un de sain, franc et honnête…. Il est le seul candidat qui annonce la vérité sur l’Union européenne et qui propose d’en sortir réellement. L’histoire et la logique nous ont appris qu’il était impossible de renégocier les traités européens au vu de l’obligation d’accord entre tous les pays… Par ailleurs, Asselineau me paraît​ être le plus démocratique des candidats notamment grâce au fait qu’il veuille reconnaître le vote blanc, ou encore qu’il souhaite recourir au référendum pour de nombreux sujets », détaille Kevin.

« Il est le seul candidat à proposer un programme clair et sans ambiguïté, équilibré, cohérent et démocratique mais surtout, possible à mettre en œuvre. Il est indéfectible, fidèle à ses convictions depuis au moins 20 ans. Son parcours en atteste : il a voté "non" à Maastricht… Il s’est lancé dans la création de l’UPR sans aucun soutien politique ni financier et il est constant dans ses analyses et ses propositions depuis dix ans, contre vents et marrées, entre omerta et calomnie. Quel autre candidat peut en dire autant ? », complète Julia.

« Il ne fait pas dans la démagogie (populisme sur les immigrés ou sur le fait islamique en France), il a le courage de dire les vérités, il n’est pas assujetti, il se préoccupe des grandes directions que doit prendre la France… Son projet de "rassemblement de tous les Français" m’interpelle en tant que citoyen et en tant que républicain », écrit Samir.

>> A lire aussi : VIDEO. Présidentielle: «Nous ne sommes plus en démocratie», affirme François Asselineau

Nicolas Dupont-Aignan « a les bons côtés de Le Pen et de Mélenchon »

C’est le plus grand des « petits » candidats à en croire tous les sondages. La dernière enquête OpinionWay/Orpi pour Les Echos et Radio Classique publiée mardi le crédite de 3 % des voix devant Jean Lassalle et Philippe Poutou (2 %), Nathalie Arthaud (1 %), François Asselineau (1 %) et Jacques Cheminade (0 %).

>> A lire aussi l’interview de Nicolas Dupont-Aignan : «Rassembler ceux qui veulent tout changer sans tout casser»

Voici pourquoi Nicolas va donner sa voix au candidat de Debout la France : « Je voterai Nicolas Dupont-Aignan au 1er tour car il dit en gros la même chose que Marine Le Pen mais n’a pas l’intention de diviser les Français avec la préférence nationale. Il veut défendre les intérêts de TOUS les Français, pas seulement de ceux nés en France de parents français. A priori, il a l’air honnête et ses sympathisants ne crient pas "on est chez nous" dans ses meetings. Il n’est pas contre l’Europe mais pour une autre Europe, un peu comme Mélenchon. Bref, il a les bons côtés de Le Pen et de Mélenchon et ne souhaite pas aller dans l’excès. »

De son côté, Bastien votera pour Nicolas Dupont-Aignan « d’abord contre Fillon qui est parti trop vers Sens commun. Tout comme Andreï : « Profondément électeur de droite, ne supportant pas la suffisance de M. Fillon par rapport aux affaires de plus plus présentes à son endroit, j’avoue que la voie Dupont-Aignan est à mes yeux séduisante… »

Isabelle, comme d’autres internautes met aussi en avant la gestion de la ville de Yerres (Essonne). « Il sera mon candidat avec un programme cohérent et c’est un bon maire qui a redressé sa commune. Et il a promis l’abrogation des rythmes scolaires. »

Jean Lassalle « se bat pour son idée d’une certaine France que l’on délaisse »

>>L’interview de Jean Lassale: «Je veux retourner le cœur du peuple et me mettre à sa disposition»

C’est l’un des candidats les plus iconoclastes de cette folle campagne. Un profil qui devrait selon lui permettre de rallierles suffrages des indécis dimanche.

A l’image de Benoît : « Après réflexion et une première intention de vote blanc, mon choix s’est finalement porté sur Jean Lassalle. Pourquoi lui ? Si j’accorde mon vote à cet homme ce n’est pas pour son programme ou pour son ronflant accent mais bien pour la personne. Nous sommes à une heure où il est quasiment sûr que nous ayons un second tour avec au moins un(e) candidat(e) emmêlé(e) dans des affaires. C’est pour cette raison qu’il ne m’a jamais semblé aussi important de montrer qu’il existe des politiques avec une profonde sincérité et qui se battent pour leurs valeurs. Certes, il a une élocution très moyenne, il n’est pas un jeune dynamique, mais il se bat pour son idée qui est celle d’une certaine France que l’on délaisse. »

>> A lire aussi : On est partis à la chasse aux parrainages avec Jean Lassalle

Discours similaire chez Damien : « Je pense qu’on a besoin d’un homme comme Jean Lassalle, de quelqu’un qui rassemble, qui apaise alors que les autres ne font que diviser et énerver les Français. C’est un homme de terrain, proche de la réalité. Les commentateurs se moquent de sa façon de parler, mais c’est ce qu’il veut faire qui compte. Ah les autres on les comprend bien, mais ils ne veulent rien faire de bon ! »

Philippe Poutou, « le seul qui se soucie réellement de nos conditions de travail »

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il aura beaucoup fait parler de lui. Son attaque en règle de François Fillon et Marine Le Pen sur les affaires, lors du débat du 4 avril, a fait grimper sa notoriété.

« Honnêtement avant le débat, Poutou me laissait indifférent. Je pensais même voter Hamon. Mais la manière dont il a su utiliser son temps de parole pour griller Fillon et le Pen me fait dire qu’il mérite qu’on s’intéresse à lui et qu’on vote pour lui », explique Dai.

Mais ce coup d’éclat n’est pas la seule raison du vote Poutou. « Pour la première fois de ma vie je voterai pour le NPA : ce qui m’a le plus séduite c’est le fait que c’est un ouvrier et donc il n’est pas issu des hautes sphères de la politique française. Il a des idées qui me rejoignent particulièrement, je ne suis pas ouvrière mais je suis employée dans une entreprise de restauration et c’est le seul qui se soucie réellement de nos conditions de travail. Il faut dédroitiser la politique et c’est le seul qui puisse le faire. Il n’a pas peur de dire ce qu’il pense des autres candidats, non pas pour le buzz mais bel et bien parce qu’il peut se le permettre », explique Charlotte.

>> A lire aussi l’entretien de Philippe Poutou avec «20 Minutes»: «Il existe d’autres possibilités que de subir»

Abou complète : « Les idées portées par le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste sont les plus respectueuse des classes sociales inférieures. La rupture souhaitée par le peuple contre les classes politiques n’est portée que par le NPA ».

Quid de Nathalie Arthaud et de Jacques Cheminade ?

Il faut bien le reconnaître, nous avons fait chou blanc ou presque auprès des électeurs de Nathalie Arthaud et de Jacques Cheminade. Cillenn aurait pu voter pour la candidate de Lutte ouvrière « car elle, c’est une femme que je respecte et qui nous représente vraiment mais vu la tournure que prennent les élections et les sondages qui mettent Marine Le Pen au second tour je ne peux me permettre de mettre mon vote pour son parti car je ne veux pas du tout d’une présidente avec le programme de Marine Le Pen.

 

>> «La disparition de la classe ouvrière, c’est de l’enfumage pur et simple», explique Nathalie Arthaud

 

>> Quel candidat à l’élection présidentielle correspond le mieux à vos idées ? Testez notre boussole ici dans sa version optimisée ou ci-dessous.

Mots-clés :