Présidentielle: On a eu accès aux fiches de préparation des cinq candidats pour le débat

POLITIQUE En exclusivité, «20 Minutes» vous révèle les «trucs» des candidats pour le débat lundi soir...

T.L.G.

— 

On a retrouvé la fiche de Jean-Luc Mélenchon à une cafet' place de la Bastille dimanche.

On a retrouvé la fiche de Jean-Luc Mélenchon à une cafet' place de la Bastille dimanche. — TLG/LC/JL/20Minutes

C’est un événement politique inédit. Cinq candidats à la présidentielle s’affrontent lors d’un débat télévisé avant le premier tour. François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, et Jean-Luc Mélenchon seront sur le plateau de TF1/LCI lundi soir. Les candidats vont devoir plancher pour ne pas passer à travers ces 2h30 de débat. Ça tombe bien, 20 Minutes a eu accès à leur fiche de préparation (enfin presque).

1. Jean-Luc Mélenchon

On a retrouvé la fiche de Jean-Luc Mélenchon à une cafet' place de la Bastille dimanche.
On a retrouvé la fiche de Jean-Luc Mélenchon à une cafet' place de la Bastille dimanche. - TLG/LC/JL/20Minutes

Le candidat de la France Insoumise le reconnaît lui-même au Figaro, il s’est calmé. « J’en ai fini avec le bruit et la fureur. Parce qu’il y en a déjà trop. L’harmonie dans la société et avec la nature, voilà le but. » Attention à la rechute des grosses colères, notamment face à sa cible favorite, Marine Le Pen, qu’il avait qualifiée de semi-démente lors d’un duel télévisé en 2012. Jean-Luc Mélenchon devrait logiquement placer un petit tacle à Angela Merkel et sa politique européenne, sans oublier d’accuser Benoît Hamon d’avoir copié ses propositions.

2. Emmanuel Macron

On a retrouvé la note d'Emmanuel Macron sous la table de black jack du Bellagio de Las Vegas
On a retrouvé la note d'Emmanuel Macron sous la table de black jack du Bellagio de Las Vegas - TLG/LC/JL/20Minutes

S’il ne veut pas que Twitter se moque à nouveau de lui, Emmanuel Macron a intérêt à maîtriser sa voix dans les aigus en respectant les conseils de son nouveau coach, le baryton-basse Jean-Philippe Lafont. Pour éviter que ses adversaires le peignent en successeur de Hollande, le fondateur d’En Marche devrait rappeler très vite qu’il a été le Brutus du chef de l’Etat. Bien placé dans les sondages, l’ancien ministre de l’Economie n’a par ailleurs aucun intérêt à donner un avis tranché sur les sujets clivants. Rester flou, donc pour ne pas risquer de perdre une partie de ses électeurs.

3. Marine Le Pen

Jean-Marie Le Pen a fait fuiter la fiche sur Twitter pour embêter sa fille.
Jean-Marie Le Pen a fait fuiter la fiche sur Twitter pour embêter sa fille. - TLG/JL/LC/20Minutes

Avec l’UMPS (désormais LRPS), la présidente du FN devrait, comme à son habitude, renvoyer dos à dos la droite et la gauche. Dans ses attaques, elle ne manquera pas d’égratigner Emmanuel Macron, «  candidat du mondialisme, du système et de l’argent » ainsi que l’Union Européenne et ses « dérives totalitaires ». Marine Le Pen ne devra pas sortir de sa stratégie de dédiabolisation et s’en tenir à une communication « France apaisée » pour séduire de nouveaux électeurs.

4. Benoît Hamon

Fiche de Benoît Hamon envoyée par Manuel Valls
Fiche de Benoît Hamon envoyée par Manuel Valls - TLG/LC/JL/20Minutes

Il avait réussi ses sorties télévisées lors de la primaire à gauche en imposant ses thématiques. Benoît Hamon tentera de s’imposer dans le débat en mettant en avant son revenu universel (désormais raboté). Lâché par une partie du PS et par Manuel Valls, l’ancien ministre de l’Education aura un petit mot pour l’ex chef du gouvernement et « le non-respect de la parole donnée ». Côté prestance, le candidat aura à méditer les conseils SMS de sa maman pour faire président, révélés en janvier par Paris Match. « Tiens-toi droit et ne plie pas la jambe ! »

5. François Fillon

Un Juppéiste nous a envoyé la fiche de François Fillon
Un Juppéiste nous a envoyé la fiche de François Fillon - TLG/LC/JL/20Minutes

Ce débat pourrait devenir très vite difficile à vivre pour François Fillon. Le candidat de la droite s’attend probablement à être pilonné par ses adversaires sur les affaires, les divisions au sein de sa famille politique, et lemanquement à sa parole concernant sa mise en examen. Comme c’est le cas depuis plusieurs semaines, l’ancien Premier ministre devrait défendre son innocence et s’en remettre au seul suffrage universel. S’il est dans les cordes, François Fillon pourrait sortir son argument ultime, celui sorti aux Echos pour évacuer les critiques sur ses costards de luxe : «  Et alors ? ».