EN DIRECT. Un rassemblement de soutien à Fillon prévu dimanche à Paris

LIVE Suivez sur «20 Minutes» tous les développements de cette journée de campagne du candidat François Fillon qui a annulé à la dernière minute sa venue au Salon de l'agriculture...

A-L.B., H.B. et L. C. avec AFP

— 

Le candidat LR à la présidentielle François Fillon en visite au Salon international du machinisme agricole, au Parc des expositions Paris nord Villepinte le 28 février 2017

Le candidat LR à la présidentielle François Fillon en visite au Salon international du machinisme agricole, au Parc des expositions Paris nord Villepinte le 28 février 2017 — M.ASTAR/SIPA

L'ESSENTIEL

  • Dans un communiqué diffusé ce mercredi matin, François Fillon annonce annuler à la dernière minute sa visite au Salon de l'agriculture.
  • Le candidat à la présidentielle a annoncé qu'il allait être convoqué par les juges d'instruction en vue d'une mise en examen. Il a également affirmé qu'il maintenait sa candidature.
  • Bruno Le Maire a annoncé peu après la déclaration du candidat démissionner de ses fonctions dans la campagne présidentielle de François Fillon.
  • Cet après-midi, l'UDI a annoncé «suspendre» sa participation à la campagne de François Fillon.
  • La campagne du candidat LR est rendue très difficile depuis les révélations du Canard enchaîné, en janvier, sur l'emploi présumé fictif de son épouse et de deux de ses enfants comme collaborateurs parlementaires.

A LIRE AUSSI

Qui est Serge Tournaire, le juge d'instruction en charge de l'affaire Fillon

S'il est mis en examen, François Fillon renoncera à la présidentielle

Information judiciaire ouverte contre Fillon: Silencieux en meeting, le candidat laisse ses avocats réagir

 

19h45: Alain Houpert (LR) soutient une «candidature alternative»

Le sénateur LR de la Côte-d'Or a publié un communiqué ce mercredi soir. Il avait émis des doutes sur un maintien de la candidature Fillon dès la mi-février. Sans surprise, il réclame à nouveau un changement de candidat. «Plus que jamais, je soutiens une candidature alternative à celle de François Fillon afin de nous permettre de mener sereinement la campagne de l’élection présidentielle. Il n’est jamais trop tard pour sortir d’une crise. (...) Il est important de nous rassembler derrière un candidat inattaquable, à même de défendre notre projet de redressement pour la France», écrit-il.

Alain Houpert estime que le candidat «est devenu inaudible, la campagne présidentielle se résume aujourd’hui à son avenir judiciaire, les Français méritent mieux. En s’obstinant, François Fillon condamne notre pays à une catastrophe annoncée». Il exhorte d'autres membres de sa famille politique à ne plus taire leurs critiques et à faire preuve de «courage».

19h40 : Damien Abad (LR) réaffirme son soutien à Fillon

La débandade d’élus LR a été telle que certains se sentent obligés d’annoncer qu’ils maintiennent leur soutien au candidat. Le député Damien Abad a envoyé un communiqué via l’équipe de campagne pour déclarer qu’il « respecte » la décision de Bruno Le Maire, qu’il a soutenu pendant la primaire et qui a démissionné de l’équipe ce mercredi. « Mais pour ma part, je continue de soutenir la candidature de François Fillon, la seule aujourd’hui légitime pour défendre nos valeurs », écrit-il.

19h26 : «Tout le monde est le bienvenu»

Le député LR Jérôme Chartier, conseiller spécial de François Fillon, a annoncé sur France 5 qu'un rassemblement de soutien au candidat de la droite à la présidentielle était prévu dimanche après-midi place du Trocadéro à Paris.

«Dimanche, c'est un rassemblement de soutien à François Fillon, ce n'est pas un rassemblement contre les juges, mais un rassemblement pour sa candidature. C'est à 15h, tout le monde est le bienvenu», a-t-il ajouté.

 

18h40: Les proches de Fillon veulent organiser un rassemblement dimanche à Paris 

Selon Valeurs Actuelles, l'équipe de campagne de François Fillon a déposé en préfecture de police une demande pour un rassemblement place du Trocadéro à Paris dimanche. Contactée par 20 Minutes ce mercredi, la police ne confirme pas à ce stade avoir reçu une telle demande.

Des proches du candidat ont confirmé ce projet à l'AFP.

 

18h06: Catherine Vautrin, vice-présidente LR de l'Assemblée, veut le retrait de Fillon et réclame auprès de l'AFP et de l'Union «un autre candidat» 

L'ex-soutien sarkozyste Catherine Vautrin, députée LR de la Marne et vice-présidente LR de l'Assemblée, a annoncé auprès de l'AFP demander «un autre candidat» que François Fillon. A l'Union, l' ancienne porte-parole de Nicolas Sakozy a expliqué que « l’heure est venue que François Fillon consacre toute son énergie à défendre son honneur (...). Il est grand temps que nous puissions avoir un autre candidat qui consacre tout son temps (à) la campagne dédiée au projet et à la France ». L'élue a refuser de nommer une personne pour remplacer François Fillon.

18h00: Reportage 20 Minutes. Dans les coulisses, fébriles, de la déclaration de François Fillon ce midi

Interrogations, tensions, silences et SMS. Les fillonistes étaient particulièrement tendus avant la déclaration de leur champion ce midi. A lire ci-dessous 

 

17h53: François Fillon est le seul candidat, aujourd'hui, à avoir franchi le seuil des 500 parrainages

Selon les données publiées par le Conseil constitutionnel ce mercredi, François Fillon est le seul à avoir franchi la barre des 500 parrainages pour sa candidature à la présidentielle. Il en a, à ce jour, 738.

 

17h25: L'UDI «suspend» sa participation à la campagne de Fillon, annonce à l'AFP Jean-Christophe Lagarde

Le parti centriste UDI a décidé mercredi de «suspendre» sa participation à la campagne présidentielle de François Fillon, a indiqué son président, Jean-Christophe Lagarde.

«Je réunirai la semaine prochaine le bureau exécutif de l'UDI afin que nous prenions une décision collective» sur un soutien à François Fillon, a précisé Jean-Christophe Lagarde. «En attendant cette décision, la participation de l'UDI à la campagne de François Fillon est suspendue», a-t-il ajouté.

17h12: Richard Ferrand, d'En Marche, dénonce l'attitude de François Fillon et Marine Le Pen

Richard Ferrand, secrétaire général du mouvement En Marche, déplore « la remise en cause de l’Etat de droit » par les candidats François Fillon et Marine Le Pen à l’élection présidentielle. Dans un communiqué, il estime que « ces deux candidats, réunis soudain par leurs ennuis judiciaires, qui inventent la notion de "trêve judiciaire" et intiment à la justice l’ordre de cesser son action en période électorale. Cette notion, bien entendu, est conçue pour ne s’appliquer qu’à eux-mêmes ». « Les propos et l’attitude de François Fillon et de Marine Le Pen appartiennent à une autre époque, celle où l’intérêt des clans primait l’intérêt des Français. Il est grand temps de sortir de cette époque », écrit-il encore.

16h55: Pierre Lellouche envisage de demander le retrait de François Fillon et le report de la présidentielle

Le député (LR) Pierre Lellouche envisage de saisir le Conseil constitutionnel «afin de demander le report de l'élection présidentielle» et appelle son parti à rechercher «une sortie de crise par le haut», la campagne de François Fillon ayant selon lui «atteint un point de non-retour». «Inaudible auprès des Français depuis plusieurs semaines, la campagne de François Fillon a atteint aujourd'hui 1er mars, un point de non-retour avec l'annonce pour le 15 mars, c'est-à-dire à deux jours de la clôture de la date du dépôt des candidatures, de la mise en examen du candidat de la droite et du centre», écrit Pierre Lellouche dans un communiqué.

«Face à cette situation sans précédent, j'appelle les instances de notre parti à rechercher les voies et moyens d'une sortie de crise par le haut, avec l'accord de François Fillon lui-même», poursuit le député de Paris.

«Il importe également, dès à présent, d'envisager de saisir le Conseil constitutionnel aux termes des articles 7 et 61 de la Constitution, afin de demander le report de l'élection présidentielle», conclut cet élu également avocat qui avait soutenu Nicolas Sarkozy lors de la primaire de la droite. Pour la présidentielle de cette année, la date limite du dépôt des parrainages a été fixée au 17 mars.

16h25: Penelope Fillon également convoquée chez les juges d’instruction en vue d’une mise en examen

L’épouse du candidat de la droite va probablement aussi être mise en examen, selon une source proche de l’enquête. Penelope Fillon est également convoquée chez les juges d’instruction dans l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs qui la vise en tant qu’ancienne assistante parlementaire de son mari François Fillon. Le candidat de la droite à la présidentielle a lui-même annoncé un peu plus tôt qu’il était convoqué le 15 mars pour être mis en examen dans le cadre de cette instruction, ouverte vendredi. La source n’a pas précisé quand son épouse était convoquée.

16h15: Les centristes de l’UDI en réunion pour évoquer leur alliance avec LR

Les centristes de l’UDI se sont réunis à 15h pour évoquer leur alliance avec Les Républicains après que François Fillon eut annoncé sa convocation par les juges et le maintien de sa candidature. L’UDI (Union des Démocrates et Indépendants), qui avait soutenu Alain Juppé pour la primaire de la droite, s’était ensuite rangée derrière le vainqueur François Fillon.

16h05: Sébastien Huyghe « pense au Général de Gaulle… »

« En ce moment je pense au Général de Gaulle… », a ironiquement tweeté Sébastien Huyghe, député LR des Hauts-de-France, soutien de Nicolas Sarkozy lors de la primaire de la droite.

 

15h58: « Fillon est victime d’une cabale et on veut nous priver d’une campagne présidentielle », dénonce le député-maire d’Arcachon

Yves Foulon, le député-maire LR d’Arcachon, s’est dit satisfait de l’allocution de son candidat qui a fait preuve selon lui de « transparence et de détermination ». « On est déterminé à aller jusqu’au bout. François Fillon est victime d’une cabale et on veut nous priver d’une campagne présidentielle. Tout le monde n’est pas d’accord dans le parti, mais ce qui importe, c’est qu’une majorité de Français pense qu’on est capable de redresser la France », a déclaré l'élu à 20 Minutes.

15h50: Hollande s’élève « solennellement contre toute mise en cause des magistrats »

« En tant que garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire, je tiens à m’élever solennellement contre toute mise en cause des magistrats dans les enquêtes et les instructions qu’ils mènent dans le respect de l’Etat de droit », a déclaré dans un communiqué le président François Hollande. « Une candidature à l’élection présidentielle n’autorise pas à jeter la suspicion sur le travail des policiers et des juges, à créer un climat de défiance incompatible avec l’esprit de responsabilité et, pire encore, à lancer des accusations extrêmement graves contre la Justice et plus largement nos institutions. Le peuple français est souverain. Il aura à se prononcer lors de la prochaine élection présidentielle. Mais je rappelle que la Justice est également rendue en son nom et que nul ne peut s’y soustraire. »

15h32: Fillon « prend en otages les électeurs de la droite et du centre », dénonce Dupont-Aignan

François Fillon « prend en otages les électeurs de la droite et du centre », a accusé Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout La France à la présidentielle, appelant « l’ensemble des gaullistes et républicains » à se rassembler derrière sa candidature. « Il les exhorte une nouvelle fois à le suivre dans ce qui n’est plus qu’une aventure personnelle qui offre un boulevard à Emmanuel Macron », poursuit-il, après l’annonce de François Fillon de maintenir sa candidature, malgré sa prochaine mise en examen.

 

15h25: Un élu LR de Paris rejoint Macron, pointant le « manque de crédibilité » de Fillon

Emmanuel Macron, candidat d’En Marche ! à l’élection présidentielle, a reçu ce mercredi le soutien d’un conseiller LR de Paris, Jérôme Dubus, qui met en avant « le manque de crédibilité » et « la fragilisation » de François Fillon. « Cela fait 35 ans que je suis dans la famille de la droite libérale (…) mais la période que nous vivons exige d’inventer autre chose », a déclaré à L’Obs l’ex-secrétaire national de l’UMP, en ajoutant que par ailleurs, « le dernier rempart vis-à-vis de Marine Le Pen, aujourd’hui c’est Emmanuel Macron ».

15h22: Difficile visite au Salon de l’agriculture pour Fillon

Malgré la cohue de journalistes l’entourant, François Fillon a décidé d’arpenter les allées du Salon de l’agriculture comme si de rien n’était. Son équipe de campagne a d’ailleurs tweeté à plusieurs reprises, indiquant notamment que le candidat de la droite avait rendu hommage à Xavier Beulin, le président de la FNSEA décédé brutalement la semaine dernière.

 

15h20: Réactions de personnalités politiques après les déclarations de Fillon

Les annonces faites par François Fillon lors de sa conférence de presse ont beaucoup fait réagir. Petit tour d’horizon de quelques déclarations.

 

15h05: « Les juges d’instruction conduisent leurs enquêtes en toute indépendance », rappelle le ministre de la Justice

Après les mises en cause de François Fillon lors de sa conférence de presse, le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a tenu à rappeler dans un communiqué, que « l’indépendance de la justice est un principe à valeur constitutionnelle. Les magistrats ne reçoivent aucune instruction individuelle, de qui que ce soit. Ils prennent leurs décisions en leur âme et conscience et statuent en droit. Ces décisions peuvent toutes être contestées par les voies de recours légales, comme le font des milliers de Français chaque année. Le travail en cours des magistrats n’a pas à être commenté. Les juges d’instruction conduisent leurs enquêtes en toute indépendance, de manière collégiale, dans le respect du contradictoire et de la présomption d’innocence ».

 

14h55: François Fillon est arrivé au Salon de l’agriculture

 

14h40: L’UDI va se réunir ce mercredi, « le débat sur le retrait du soutien du parti à Fillon est ouvert », a déclaré Lagarde

L’UDI doit se réunir aujourd’hui pour examiner les suites à donner après la probable mise en examen de François Fillon. Le président du parti Jean-Christophe Lagarde a déclaré à Reuters que « le débat sur le retrait du soutien du parti à Fillon est ouvert ».

 

14h35: Plusieurs proches de Le Maire démissionnent également de l’équipe de Fillon

D’autres personnalités politiques ont également décidé de se retirer de l’équipe de campagne de François Fillon. Parmi eux Franck Riester, Yves Jégo, Laure de La Raudière, Alain Chrétien ou encore Arnaud Robinet.

 

14h29: Fillon réagit après la démission de Bruno Le Maire

Après l’annonce de la démission de Bruno Le Maire, Français Fillon a réagi devant les journalistes. « Pour cela, il aurait fallu que la justice soit rendue de façon sereine », a-t-il notamment déclaré.

 

14h15: Yannick Jadot estime que Fillon « est totalement disqualifié »

« François Fillon est totalement disqualifié pour cette élection présidentielle », a estimé Yannick Jadot en visite en Bretagne avec Benoît Hamon.

 

14h10: Mélenchon a « de la peine » pour la droite, qui mériterait « un candidat présentable »

Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France Insoumise à l’élection présidentielle, a dénoncé mercredi les attaques de François Fillon contre la justice, en affirmant avoir « presque de la peine » pour la droite, qui mériterait « un candidat présentable ». « Ça me fait presque de la peine pour mes compatriotes qui auraient le droit d’avoir un candidat qui puisse être présentable, si j’ose dire », a-t-il déclaré en marge d’une visite au chantier de construction navale Piriou, à Concarneau (Finistère).

 

14h07: Bruno Le Maire démissionne de ses fonctions auprès de Fillon

L’ancien candidat à la primaire de droite Bruno Le Maire a annoncé ce mercredi dans un communiqué qu’il démissionnait de ses fonctions auprès de François Fillon. « Il a annoncé ce matin qu’il allait être convoqué le 15 mars par les juges d’instruction afin d’être mis en examen. Le 26 janvier dernier, François Fillon déclarait devant les Français que dans ce cas de figure, il retirerait sa candidature à la présidence de la République française. Je crois au respect de la parole donnée. Elle est indispensable à la crédibilité de la politique. Elle est la condition nécessaire pour mener sereinement les efforts de redressement de la France. En accord avec mes principes, je démissionne donc de mes fonctions de représentant pour les affaires européennes et internationales de la campagne de François Fillon. Je poursuis le combat politique au service de la France et des Français ».

 

13h55: « La procédure judiciaire suit son cours, je fais confiance à la justice », déclare Fabienne Keller, sénatrice du Bas-Rhin

Pour Fabienne Keller, sénatrice du Bas-Rhin, il y a deux sujets : « Le sujet de la procédure judiciaire, sur le sujet des « emplois fictifs », il s’est excusé d’une part et la procédure judiciaire suit son cours, pour ma part je fais confiance à la justice », a déclaré l'élue à 20 Minutes. « Et puis il y a l’autre sujet, dans 50 jours, ce sera le choix d’un président de la république, le choix de quelqu’un qui sera capable de réformer la France, de donner de nouvelles perspectives internationales, et pour l’Europe. Et là, François Fillon, (à l’opposé du quinquennat qui se termine de François Hollande, auquel a participé Emmanuel Macron), nous propose une vision avec des mesures exigeantes mais une vraie vision d’avenir pour recréer de l’emploi et de l’espoir. »

13h45: Hamon dénonce «une incroyable violence» des propos de Fillon

En campagne en Bretagne, Benoît Hamon est revenu sur la déclaration de François Fillon. Il a estimé que les propos du candidat de la droite étaient d’une « incroyable violence ».

13h40: « La loi est la même pour tous », lance Christiane Taubira

 

13h37: Fillon se rendra ce mercredi à 15h au Salon de l’agriculture

Le candidat de la droite à la présidentielle va tout de même se rendre au Salon de l’agriculture. Sa visite est prévue à 15h.

13h30: Jean-Pierre Grand, député de l’Hérault, se dit « absolument consterné »

Jean-Pierre Grand, sénateur LR de l’Hérault et maire de Castelnau-le-Lez, s’est dit «absolument consterné. Le seul qui peut marquer l’alternance, c’est Alain Juppé», a déclaré l’élu à 20 Minutes. Le député-maire avait envoyé ce mardi un courrier officiel au Conseil constitutionnel, notant qu’il n’était pas certain que François Fillon puisse aller jusqu’au bout. Et avait alors décidé de parrainer Alain Juppé.

13h20: «J’ai le sentiment que le mal est déjà fait», estime le député des Bouches-du-Rhône Christian Kert

Christian Kert, député LR de la 11e circonscription des Bouches-du-Rhône (soutien de Juppé pendant les primaires) a trouvé « François Fillon très bon dans son allocution et surtout dans le message qu’il a voulu faire passer […] Maintenant, quel va être l’impact de cette dramatisation de la campagne ? Je m’interroge. Il va bien falloir relayer notre message sur le terrain à propos d’un candidat harcelé. On ne peut pas ne pas être représenté à l’élection présidentielle. Cela va être aux acteurs locaux d’assurer la sérénité dans le débat », a déclaré le député à 20 Minutes.

Concernant la mise en examen de François Fillon Christian Kert estime « que le mal est déjà fait. Même si la campagne est très difficile, je pense que les décisions de justice à venir ne changeront plus rien maintenant ».

13h15: Macron refuse toute « trêve judiciaire »

Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle, s’est dit mercredi opposé « à une trêve judiciaire » alors que son adversaire François Fillon a annoncé son maintien dans la course à l’Elysée, malgré une convocation par les juges en vue d’une éventuelle mise en examen.

« Je ne suis pas favorable à la trêve judiciaire, je suis favorable à ce que nos institutions fonctionnement normalement, à ce que la justice puisse faire son travail normalement », a déclaré l’ancien ministre de l’Economie sur BFMTV. « Ne donnons pas au vote démocratique le rôle de l’absolution, ce n’est pas le sien », a ajouté le candidat d’En Marche ! depuis le salon de l’Agriculture, accusant François Fillon de perdre « ses nerfs » et le « sens des réalités ».

13h10: « La justice doit être la même pour tous les Français », estime Aurélie Filippetti

« La justice doit être la même pour tous les Français. Ce que réclame François Fillon, c’est de ne pas être un justiciable comme les autres », a tweeté celle qui fait désormais partie de l’équipe de campagne de Benoît Hamon.

 

12h57: L'allocution en vidéo

 

12h55: Service après-vente des soutiens de Fillon, qui parle de complot judiciaire

 

12h46: Extrait du discours de François Fillon

«La France est plus grande que nous. Elle est plus grande que mes erreurs. Elle est plus grande que les partis pris d'une large part de la presse. Elle est plus grande que les emballements de l'opinion elle-même. Et c'est parce que je suis totalement décidé à servir cette France là que je m'opposerai, de toutes mes forces, à ce que le hasard ou le calcul décident de son sort et de l'avenir des Français au moment d'une consultation décisive.

Je vous le dis avec gravité, ne vous laissez pas abuser. Ne laissez personne vous priver de votre choix. Parce que votre voix seule doit décider de notre avenir commun, et parce que ma volonté de servir est plus grande que les accusations qui sont portées contre moi, je vous demande de résister. Je le fais. Ma famille le fait malgré tous les tourments. Ma famille politique le fera, et au-delà d’elle, tous ceux qui croient qu’à la fin, seul le peuple peut décider.»

12h38: «Oui, je serai candidat à la présidence», conclut François Fillon

«Nous tirerons de ces épreuves le surcroît de force nécessaire à notre pays pour l'emporter», ajoute-t-il.

 

12h33: François Fillon annonce qu'il sera mis en examen le 15 mars, selon son avocat

«Je n’ai pas détourné d’argent public, l’état de droit a été systématiquement violé, la présomption d’innocence a disparu. Que je ne sois pas un justiciable comme les autres se voit à la date retenue pour ma mise en examen, le 15 mars, deux jours avant la remise des parrainages pour l’élection», explique Fillon, qui parle d'un «assassinat politique» sans précédent connu. « Ce n’est pas moi seulement qu’on assassine, c’est l’élection présidentielle », ajoute-t-il, en précisant qu'il se rendrait à la convocation des juges.

12h21: Dans les autres QG, Fillon monopolise l'attention

 

12h12: Alain Juppé n'est pas là selon Gilles Boyer

L'ex-directeur de campagne du maire de Bordeaux nie la présence d'Alain Juppé aux côtés de François Fillon durant cette allocution.

 

12h11: Retard de coutume pour François Fillon

 

12h00: Pendant ce temps, les sirènes des casernes de pompiers retentissent pour le premier mercredi du mois

 

11h58: Sur France 2, Tout le monde veut prendre sa place annulé pour diffuser la conférence de Fillon

Tout un symbole.

 

11h56: Le Monde annonce également une mise en examen de François Fillon le 15 mars

Il serait convoqué par les juges d'instruction en vue de cette mise en examen.

11h54: «Ça ne me surprend pas. Les mésaventures de François Fillon et cette affaire ont déclenché une colère, y compris chez les gens de droite», a déclaré Alexis Corbière, porte-parole de Mélenchon, sur Radio Classique, au sujet de l'absence du candidat LR porte de Versailles.

11h47 : Inquiétude au sein de l’état-major LR

 

11h45: La prise de parole de Fillon est imminente, les journalistes se pressent et les photos  se dérobent

 

11h38: L'adjoint d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux a un message à faire passer

À noter que Fabien Robert en a fait un running gag depuis un mois et le début des ennuis judiciaires de François Fillon.

11h31: Pendant ce temps, Bruno Retailleau fait le job au Salon de l'agriculture

Le plus proche lieutenant de François Fillon, qui a appris comme les autres que le candidat ne viendrait pas au Salon de l'agriculture ce matin, fait quand même campagne pendant que les cadres LR sont au QG de Fillon.

 

11h23: En attendant que Fillon s'exprime d'ici une grosse demi-heure, retour en vidéo sur son rendez-vous manqué avec les agriculteurs ce matin

 

11h16: Tous les ténors de la droite sont arrivés au QG de la droite en renfort. Sauf les dissidents comme Henri Guaino, lui-même candidat, qui s'est régalé sur BFM: «S'il est élu il ne pourra pas gouverner, il faut qu'il se retire»

 

11h11: Même la spiritualité ne viendra pas au secours du très chrétien François Fillon. Aujourd'hui, c'est le mercredi des cendres. L'image parle d'elle-même

 

11h00: Une mise en examen «inéluctable» pour François Fillon?

Selon une journaliste de RTL sourçant l'avocat de François Fillon, une mise en examen du candidat serait «inéluctable».

 

10h55: Rectificatif de Mediapart à propos d'une garde à vue de Penelope Fillon

Dans un contexte très fébrile, les rumeurs se dégonflent aussi vite qu'elles ne se créent. Un journaliste de Mediapart qui avait annoncé une garde à vue de Penelope Fillon après avoir eu une source proche des Républicains, a fait un rectificatif. Cette supposée garde à vue a été démentie catégoriquement de source judiciaire. 

Un journaliste de France inter dément lui aussi toute grade à vue ou perquisition, selon une source proche du dossier. 

 

10h50: François et Penelope Fillon auraient reçu des convocations préalables à mise en examen pour les 15 et 18 mars, annonce Le Figaro

Selon Le Figaro, François et Penelope Fillon auraient reçu des convocations préalables à mise en examen, respectivement pour les 15 et 18 mars.

Comme le rappelle l'avocat-blogueur Maître Eolas sur Twitter, François Fillon ne peut être placé en garde à vue du fait de son immunité parlementaire.

 

10h45: François Fillon rencontrerait Alain Juppé

Selon des journalistes du Point et du Figaro, François Fillon rencontrerait son ancien concurrent à la primaire à droite Alain Juppé. Les deux hommes pourraient par ailleurs être ensemble pour la déclaration de François Fillon à midi, ont annoncé des sources au sein du parti LR à ces journalistes.

Selon Le Figaro, François Fillon aurait par ailleurs contacté Nicolas Sarkozy dans la matinée. 

L'ancien Premier ministre Alain Juppé a parlé dans la matinée avec le candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, mais «ne veut pas s'exprimer à ce stade de la journée», a-t-il déclaré mercredi, interrogé par l'AFP.

10h29: «Nous vous recommandons d'éviter toutes conjectures sur les raisons du report», un SMS d'une conseillère presse aux équipes du candidat

Le JDD publie une partie d'un SMS de matin Myriam Levy, conseillère presse du candidat, qui a prévenu à la dernière minute l'équipe de campagne du report de la visite de François Fillon. «Désolé de ne pas vous avoir prévenu plus tôt» Et de finir le message par : «En attendant nous restons silencieux et nous vous recommandons d'éviter toutes conjectures sur les raisons du report.» 

 

10h22: Penelope Fillon en garde à vue, selon Mediapart

Selon le pureplayer Mediapart, Penelope Fillon, épouse du candidat à la présidentielle, serait en garde à vue et une perquisition serait en cours, selon des sources proches des Républicains au média. 

 

10h20: Des agriculteurs déçus

Provisoire ou pas, le "report" de la visite du candidat renvoie une image négative auprès d'agriculteurs déjà tentés par le vote FN. « C’est dommage, on aurait bien aimé discuter avec lui comme on l’a fait avec Marine Le Pen, ironise Thierry Roquefeuil, président de la Fédération nationale des produits laitiers. Il a l’air d’avoir quelques problèmes d’agenda, on attendait pourtant d’entendre ses propositions ». Cédric, le propriétaire de Fine, la vache d’honneur du salon, avait lui aussi été réquisitionné à l’aube pour la caresse traditionnelle d’un candidat majeur en visite. Il a reçu un texto comme tout le monde à 8h10. « Je vous laisse juge de savoir si ça va lui porter préjudice auprès des agriculteurs. Moi je ne me place pas sur ce plan-là, si François Fillon était venu, je lui aurais parlé de mon métier et des Pie Noir bretonnes ».

>> Notre reportage au Salon de l'agriculture

 

10h16: Laurent Wauquiez admet avoir songé être le candidat de substitution en cas de retrait de François Fillon

Le président LR de région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a admis ce mercredi sur LCI avoir songé être le candidat de substitution en cas de retrait de François Fillon à l'élection présidentielle. L'élu affirme toutefois avoir reculé car un tel retrait serait «l'apocalypse» selon lui.

Interrogé sur le report surprise de la visite de François Fillon au Salon de l'agriculture, annnoncé quelques minutes auparavant, Laurent Wauquiez a affirmé qu'il «n'était pas au courant» et qu'il attendait «les explications». 

10h15: La réunion prévue entre Fillon et les parlementaires à 11h30 elle aussi annulée

 

10h12: Comment Fillon a planté les agriculteurs au dernier moment -Moment malaise -

20 Minutes était ce mercredi matin au Salon de l'agriculture pour, notamment, suivre le candidat François Fillon. «Regards affreusement gênés de certains membres de son équipe de campagne, levés eux aussi des potron-minet pour l’occasion. Dimitri Lucas, l’un de ses attachés de presse, tente de garder la face en proposant pour rire une invitation à déjeuner pour tous les médias présents, cachant bien mal qu’il était aussi peu au courant que nous» .

>> Lire notre reportage: Comment Fillon a planté les agriculteurs au dernier moment

 

10h08: François Fillon serait convoqué chez les juges

Selon le Journal du Dimanche, François Fillon aurait été convoqué par les juges, selon des sources proches du candidat. Et, avance le média, le candidat cherche comment répliquer. François Fillon est visé par une information judiciaire dans le cadre de l'affaire des emplois présumés fictifs.

10h05: «François Fillon ne peut pas faire campagne», argue Henri Guaino

Pour le député LR des Yvelines et candidat à la présidentielle Henri Guaino, le report de la visite de François Fillon au Salon de l'agriculture est le signe d'une campagne électorale «intenable». «François Fillon ne peut pas faire campagne», a estimé le candidat sur BFMTV et RMC ce mercredi matin. «C'est intenable politiquement, moralement (…) Tout le monde sait qu'il ne pourrait pas gouverner s'il était président», a-t-il ajouté.

10h: Réactions de surprise de la part des soutiens

Jérôme Chartier, conseiller spécial de François Fillon, apprend en direct sur France inter ce mercredi matin la nouvelle. «Vous me l'apprenez», répond le conseiller en direct, un peu gêné. 

...une réaction de surprise partagée par l'ancien ministre Dominique Bussereau sur BFMTV, qui était ce matin même au Salon de l'agriculture. 

9h50: Dans un communiqué diffusé à 8h10, François Fillon annonce «reporter» sa visite

Aucun motif n'est avancé par l'équipe de campagne, qui ajoute qu'un «nouveau rendez-vous vous sera communiqué ultérieurement». François Fillon était censé débuter sa visite à 08h00 au salon de la Porte de Versailles où l’attendaient déjà des membres de son équipe de campagne et des soutiens, dont l'ancien ministre Dominique Bussereau.