Quel avenir pour les ténors UMP battus?

43 contributions
Publié le 18 juin 2012.

LEGISLATIVES - De Nadine Morano à Claude Guéant en passant par Valérie Rosso-Debord, que deviendront ces responsables de l'UMP?...

La question de la survie politique se pose pour plusieurs ténors UMP, défaits dimanche soir. Tour d’horizon par 20Minutes

L’ancienne ministre Michèle Alliot-Marie subit une large défaite dans la 6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques, face à la socialiste Sylviane Alaux (51,62%). Elue depuis 25 ans, l’ancienne locataire du Quai d’Orsay perd ici une tribune, mais ne devrait pas disparaître du paysage politique national, grâce à son poste de vice-présidente du conseil national de l’UMP. Les opposants locaux ne croient pas non plus à un arrêt de la carrière de la première adjointe au maire de Saint-Jean-de-Luz. «Est-ce que c'est la fin de sa carrière politique? On ne peut pas dire ça», pense le socialiste luzien Emile Amaro, dans Sud Ouest. Un candidat indépendantiste basque Peio Etcheverry-Ainchart, toujours cité par le quotidien régional, affirme: «Elle peut revenir pour les prochaines échéances municipales, à Biarritz ou à Saint-Jean-de-Luz. Elle voudra sa revanche.»

L’ancienne ministre de l’Apprentissage Nadine Morano, députée sortante, a été largement battue dimanche par le candidat socialiste Dominique Potier, dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle. Cette défaite met fin à dix ans de mandat. Si Nadine Morano a perdu dimanche une tribune nationale, elle garde des fonctions politiques. Conseillère régionale de Lorraine, elle est, dans l’équipe dirigeante de l’UMP, déléguée générale aux élections.

Plus difficile sera la reconversion de Claude Guéant, ancien ministre de l’Intérieur, battu par le dissident UMP Thierry Solère au terme d’une triangulaire. Le préfet, aujourd’hui à la retraite, misait sur cette élection pour débuter une carrière politique. Au soir de sa défaite, il n’a voulu dire mot de son avenir. Un retour en politique paraît d’autant plus compliqué que la circonscription de Boulogne-Billancourt  où a été parachuté l’ancienne éminence grise de Nicolas Sarkozy était réputée imperdable.

Sortie par la petite porte ou perspective de revanche

Fin de partie pour Hervé Novelli, qui se présentait à sa réélection dans la 4e circonscription d'Indre et Loire. Le secrétaire général adjoint de l’UMP a déclaré dimanche soir à sa permanence de Joué-lès-Tours –une déclaration reprise sur son site Internet: «Ce résultat scelle mon départ pour toujours de la scène publique parlementaire. Pour autant, je demeure maire de Richelieu, conseiller régional et n’abandonnerai jamais ma chère Touraine et ses habitants.»

Une «étoile montante» du parti brisée dans sa lancée? La question se pose pour Valérie Rosso-Debord qui est battue dans la 2e circonscription de Meurthe-et-Moselle par le socialiste Hervé Féron (54,15%). La déléguée générale-adjointe au projet de l’UMP, l’une des membres les plus actives de la «cellule riposte» durant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, voit s’échapper une ascension à la Rachida Dati, et le poste de porte-parole du parti. Ses ambitions pour les municipales de 2014 à Nancy sont également fragilisées.

Autre «étoile montante» de l’UMP, Guillaume Peltier n’a pu battre le socialiste Jean-Patrick Gille, député socialiste sortant de la 1e circonscription d'Indre-et-Loire. Mais l’avenir n’est pas sombre pour l’ex-frontiste de 35 ans qui prépare, grâce à son score honorable (41,81%) les prochaines municipales, dans l’espoir de se constituer un fief politique. 

La Droite populaire, qui frise à la droite de la droite de l'UMP, semble être loin d'être abattue, tel Jean-Paul Garraud, député sortant UMP de la Gironde, défait face au socialiste Florent Boudié (54,60%). Le secrétaire national à la Justice pour l’UMP, conseiller régional d’Aquitaine, lance dans un communiqué, au lendemain de sa défaite: «Je reste  plus mobilisé  et motivé que jamais. Raison pour laquelle, j’organiserai également la droite populaire au sein de l’UMP. Ceux qui espéraient en terminer avec moi se trompent lourdement.»

>> Le live politique du jour

Anne-Laëtitia Béraud
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr