Le parachutage réussi de Marion Maréchal-Le Pen

29 contributions
Publié le 17 juin 2012.

LEGISLATIVES - La petite-fille de Jean-Marie Le Pen, nouvelle benjamine de l'Assemblée, se félicite d'avoir «effacé l'outrage» de Carpentras...

De notre envoyé spécial à Carpentras (Vaucluse)

>> La carte des résultats

>> Les résultats circonscription par circonscription

>> Le direct de cette soirée électorale

Cinq ans. C’est la durée pendant laquelle Marion Maréchal-Le-Pen, 22 ans, va siéger au palais Bourbon comme benjamine de l’Assemblée. C’est aussi la différence d’âge entre la petite-fille de Jean-Marie Le Pen et son grand-père quand celui-ci était élu, à 27 ans, plus jeune député de France en 1956. Autant dire que son élection confortable dans la 3e circonscription du Vaucluse – avec 42,09% des voix, devant l’UMP (35,82%) et le PS (22,08%) – a tout du symbole. D’autant qu’elle intervient à Carpentras, ville dont le cimetière juif avait été profané en 1990.

>> Toute l'actualité de ce dimanche soir en direct par ici

Le FN a toujours considéré qu’il s’agissait d’une manipulation pour le déstabiliser. Même si les coupables étaient bien des militants d’extrême droite. «Enfin est effacé l’outrage infligé», n’a pas manqué de souligner Marion Maréchal-Le-Pen, tout de blanc vêtue, devant des militants déchaînés. A ses côtés, fatigué, Jean-Marie Le Pen applaudit, sans excès. «C’est une victoire incomplète», a-t-il nuancé, un peu plus tôt, en référence à sa fille Marine, éliminée à plus de 800km de là. «Ce n’est pas une revanche personnelle, ma personne ne compte pas, ce qui compte, c’est le signal: ce n’est qu’un début.» Car les cadres locaux du parti comptent bien faire de cette élection une rampe de conquête des communes vauclusiennes.

>> Qui est la plus jeune députée élue de la Ve République? La réponse par ici

Encore faut-il que Marion Maréchal-Le Pen s’implante dans une circonscription qu’elle connaît mal, parachutage oblige. «Elle n’est venue qu’une fois par semaine pendant la campagne mais comme elle était entourée d’une nuée de caméras, les gens croyaient qu’elle passait son temps ici», persifle Jean-Michel Ferrand, le député UMP battu. «Elle va s’installer ici rapidement», rassure son directeur de campagne Maxime Angot. «Elle est jeune, elle est jolie – les portes s’ouvrent plus facilement-elle a un nom, une intelligence», énumère-t-il. Dans la foule, discrète, Yann Le Pen, la mère de Marion, croit aussi à l’avenir de sa fille. «Je m’attends à tout avec elle. Elle ira loin», glisse-t-elle, tout en demandant à une poignée de militants, exaltés, de baisser leur bras tendu pendant la Marseillaise. «Carpentras était une blessure pas fermée, conclut-elle, les larmes aux yeux. Mission accomplie.»

Alexandre Sulzer (à Carpentras)
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr