Législatives: Le PS se désiste partout où le FN peut gagner… dans une circonscription

18 contributions
Publié le 11 juin 2012.

POLITIQUE - Au niveau national, l'attitude du PS face au FN est claire et ne lui coûtera aucun siège...

Martine Aubry prône la clarté: elle souhaite une stratégie de désistement réciproque avec la droite quand le FN est présent au second tour des élections législatives. «J'appelle au désistement républicain de manière claire, concernant l'UMP, partout où c'est nécessaire pour faire barrage au FN», a-t-elle réclamé dimanche soir, lors de son allocution rue de Solférino. Sur France Inter ce lundi matin, elle a réitéré cette demande. Et taclé, dans le même temps, l’UMP. «Nous n'avons pas besoin de réunir le comité politique comme le fait aujourd'hui l'UMP pour prendre une position qui a été toujours la nôtre, le désistement républicain. Nous appelons à faire battre le FN», a-t-elle insisté.

>> Toutes les déclarations de la journée, c'est par ici

«Dans tous les cas où le FN peut gagner, nous ferons ce qu'il faut», a-t-elle ajouté. Ce qui signifie que le PS demandera à ses candidats de se désister, notamment lorsqu’ils sont engagés dans une triangulaire avec le FN et qu’ils sont arrivés en troisième position. Une stratégie traditionnelle au PS depuis 2002 et l’arrivée du FN au second tour de la présidentielle.

>> La carte des résultats par ici

Si le PS a le mérite d’avoir une position aussi claire en la matière, c’est aussi que localement, elle aura peu ou pas d’impact. La seule candidate socialiste concernée est celle de la 3eme circonscription du Vaucluse, Catherine Arkilovitch, arrivée troisième, derrière la FN Marion Maréchal-Le Pen (34,63%) et l’UMP Jean-Michel Ferrand (30,03%). Martine Aubry l’a confirmé ce lundi matin en conférence de presse, appelant à «faire barrage au FN» et en disant espérer que ce candidat soit «digne de ce choix», rappelant les «déclarations inquiétantes» de ce candidat.

Martine Aubry réclame la réciprocité à la droite

Dans tous les autres cas où le PS est engagé dans une triangulaire avec le FN, le PS est arrivé soit en tête, et la question ne se pose, soit deuxième, derrière un FN ou un UMP.  Et là, «si on a une chance, on tente notre coup, on ne se désiste pas», confirme un cadre du Parti socialiste.

En conférence de presse, Martine Aubry a demandé la réciprocité à l’UMP et donc le retrait du candidat UMP dans la 2e circonscription du Gard où Gilbert Collard est arrivé en tête avec 34,57% des voix, devant la socialiste Katy Guyot (32,87%) et l’UMP Etienne Mourrut (23,89%). Choix cornélien pourtant, puisque si la socialiste se retrouvait en duel avec Gilbert Collard, elle n’aurait aucune chance de passer, alors que sa côte augmente en cas de triangulaire. «La question ne se pose pas car l’UMP ne retirera pas son candidat», note un expert socialiste, selon qui le PS «est en situation de l’emporter vu le total gauche». De l’affichage alors cette position? Pas du tout, tranche-t-on à Solférino, «c’est une question de logique politique, qu’on assume comme dans le Vaucluse».

L'UMP devrait refuser le «ni-ni»

Martine Aubry a aussi demandé le soutien de l’UMP dans les cas où une socialiste est engagée en duel contre un candidat du FN ou soutenu par le FN, comme dans la 4e circonscription du Vaucluse et dans la 2eme circonscription du Tarn.

Sans préjuger de la position finale retenue par l’UMP lundi après-midi, il est probable que le conseil politique du parti décide de refuser ce «front républicain» et de partir sur le «ni-ni», comme aux cantonales. «C'est quand même extravagant qu'il y ait à ce sujet ce procès d'intention tellement parisien, alors que personne ne demande rien au PS qui s'allie avec Jean-Luc Mélenchon, qui explique que Fidel Castro n'est pas un dictateur», a-t-il dit sur Europe 1.

Maud Pierron
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr