Législatives: Le président François Hollande a voté à Tulle

4 contributions
Publié le 10 juin 2012.

POLITIQUE - Sous les applaudissements et sous la pluie...

De notre envoyé spécial à Tulle (Corrèze)

Ponctuel. François Hollande est arrivé quelques minutes après 11h00 devant le bureau de vote numéro 9. Le temps de serrer quelques mains aux Corréziens, forcément beaucoup moins nombreux que lors de l’élection présidentielle, et le chef de l’Etat fait son entrée, accompagné de quelques conseillers. Les personnes présentes dans le bureau l’applaudissent. Le président de la République saisit trois bulletins de vote, entre dans l’isoloir sous les flashs et se dirige vers le bureau où il vote sous le numéro 385. Petit moment de flottement. «Il n’a pas ouvert l’urne», sourit le chef de l’Etat avant de s’enquérir de la participation. «20% environ», lui glisse l’assesseur. En baisse par rapport à la présidentielle à la même heure.

>> Les infos, les images, les petites phrases. Suivez les élections en direct par ici

>> A partir de 20h, la carte des résultats

Le devoir de réserve

Il n’en dira pas plus. Pendant tout le week-end, François Hollande s’est refusé à tout commentaire sur ces élections législatives, pourtant déterminantes pour la suite de son quinquennat. Samedi, venu commémorer le 9 juin, jour de deuil pour Tulle qui avait vu 213 de ses habitants se faire massacrer et déporter par les SS en 1944, le chef de l’Etat a seulement discuté quelques minutes avec la candidate socialiste, Sophie Dessus. A l’abri des caméras. Il a également renoncé à sa traditionnelle tournée des bureaux de vote qu’il effectuait après chaque scrutin. Devenu président, le statut de Hollande a changé et il s’astreint à un devoir de réserve. Ce qui ne l’empêchera pas de suivre les résultats avec attention, dimanche soir, à l’Elysée.

Déjeuner au Central, comme d’habitude

Par contre, d’autres traditions «hollandaises» demeurent. Par exemple les bains de foule. A la sortie du bureau de vote, le chef de l’Etat s’est avancé vers les personnes massées dans la petite rue de Tulle. Après avoir saisi un bouquet de rose, il accepte le téléphone tendu par un jeune homme. «C’est ma mère…», explique le Corrézien. «Bonjour. Il faut aller voter. Vous habitez où ?», interroge Hollande avant de filer sur la commune de Laguenne puis de déjeuner au Central. Comme le 22 avril et le 6 mai. 

 
Matthieu Goar à Tulle
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr