Législatives: Le résumé de la journée politique du 4 juin

2 contributions
Publié le 4 juin 2012.

POLITIQUE - Polémiques, grandes et petites phrases... «20 Minutes» retrace pour vous l'actualité politique de la journée...

Le Front national en rajoute une couche sur les musulmans
Après les musulmans votent Mélenchon, voici les musulmans sont des voyous. Le Front national, par l’intermédiaire de son vice-président, Louis Aliot, a ainsi estimé ce lundi que les «milieux jeunes» auteurs d’agressions antisémites correspondent aux «milieux musulmans». Selon lui, ces milieux «s’identifient au conflit israélo-palestinien et prennent des jeunes Juifs dans les rues pour cible.» Interrogé par BFM TV et RMC, Louis Aliot répondait à une question sur les trois jeunes juifs agressés samedi soir à Villeurbanne (Rhône).

François Bayrou dit non à une place au gouvernement
On ne le lui a pas encore proposé, mais si cela devait arriver, le président du MoDem refuserait. Pour François Bayrou, interrogé par Direct matin, on «ne peut participer à un gouvernement que si l'on est pleinement d'accord avec ses options principales». Confiant malgré les sondages qui le donnent battu dans sa circonscription des Pyrénées-Atlantiques, le leader centriste n’a cependant pas boudé la rencontre prévue ce lundi avec François Hollande pour discuter du G20 de Mexico et du sommet de Rio sur le développement durable. Au contraire, il a salué cette initiative qui verra, jusqu’à vendredi, tous les chefs de partis politiques consultés par le chef de l’Etat, sauf le Front national.

Jean-François Copé veut éviter l’«irréparable»
Le secrétaire général de l’UMP s’est lui aussi montré satisfait d’être reçu par François Hollande ce lundi, d’autant plus qu’il a eu l’occasion de lui dire en face ce qu’il pense de l’application de ses mesures. Pour Jean-François Copé, «nous n’avons pas les moyens de payer» le retour à la retraite à 60 ans ou encore les «embauches dans l’administration». Selon lui, le projet politique de l'UMP permettrait d’éviter l’«irréparable» car il est «le seul qui permet d'apporter des réponses fortes face aux grands défis européens que doit affronter la France».

Jean-Luc Mélenchon porte plainte contre Marine Le Pen
La lutte féroce entre le leader du Front de gauche et la présidente du Front national et le déluge de plaintes qui va avec se poursuit dans la chaude circonscription de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Dans l’affaire du faux tract appelant à voter Jean-Luc Mélenchon en français et en arabe, le candidat d’extrême gauche a décidé de porter plainte directement contre son adversaire auprès du tribunal correctionnel de Béthune pour «délits de manoeuvre frauduleuse et publication d'un montage fait sans le consentement de Jean-Luc Mélenchon.» Une plainte contre X avait déjà été déposée mardi dernier dans la même affaire.

Corentin Chauvel
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr