EN DIRECT. La mère de Tristane Banon exclue du PS... Pas d'état de grâce dans les sondages pour Hollande et Ayrault...

124 contributions
Publié le 21 mai 2012.
Des affiches de campagnes ont été installées en bas de chez vous? Elles ont été parodiées, détournées, customisées? Envoyez-nous vos photos à reporter-mobile@20minutes.fr

Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi sur 20 Minutes. Retrouvez la synthèse des événements de ce lundi en cliquant ici.

19h39: Mélenchon dénonce l'attitude de la France envers Alexis Tsipras
Jean-Luc Mélenchon a regretté ce lundi «l'ostracisme» dont est victime selon lui le chef de file de la Coalition de la gauche radicale grecque (Syriza), qui a entamé par Paris une tournée pour expliquer son refus de l'austérité. Alexis Tsipras, dont le parti s'est hissé au second rang aux législatives du 6 mai, a été reçu par Pierre Laurent, président du parti de la gauche européenne, et par l'ancien candidat à l'élection présidentielle. Mais il ne rencontrera pas François Hollande, à qui il avait demandé un entretien. «Je désapprouve l'ostracisme dont fait l'objet Alexis Tsipras. Il n'est pas juste, il n'est pas convenable, il n'est pas européen de ne pas recevoir le représentant du premier parti grec, si l'on en croit les enquêtes d'opinion», a déclaré Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée nationale. Alexis Tsipras a pour sa part dit «comprendre», en vertu du protocole, que le président de la République ne reçoive que les chefs de gouvernement. En fin de journée, une manifestation réunissant des militants du Front de gauche a rassemblé plusieurs centaines de personnes à l'arrière de l'Assemblée nationale.

19h09: La circulaire Guéant prête à être retirée par Geneviève Fioraso
La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, a annoncé ce lundi que sa première mesure serait de demander le retrait de la «circulaire Guéant» sur les étudiants étrangers. «C'est une urgence. C'est une urgence en termes humains, mais aussi en termes de rayonnement et de partage de la connaissance», a déclaré la ministre lors d'une conférence de presse au siège du CNRS à Paris. Le Collectif du 31 mai, regroupant des étudiants étrangers victimes de la «circulaire Guéant», avait adressé la semaine dernière un courrier de «félicitations» au président François Hollande qui avait promis d'abroger rapidement cette circulaire.

18h52: Anne Mansouret exclue du PS pour une candidature dissidente dans l'Eure
Anne Mansouret, la mère de Tristane Banon, a été exclue du PS pour avoir déposé sa candidature dans la 5e circonscription de l'Eure contre un candidat EELV Jérôme Bourlet de la Vallée, soutenu par le PS dans le cadre de l'accord PS-EELV, a-t-elle indiqué. «J'ai reçu aujourd'hui, par lettre recommandée, mon avis d'exclusion mais j'ai décidé de maintenir ma candidature parce que j'estime anormal qu'en vertu d'un accord au plus haut niveau parisien, les électeurs de cette circonscription soient privés d'un bulletin de vote», a affirmé Anne Mansouret qui est notamment vice-présidente du Conseil général de l'Eure.

18h45: Jean-Michel Boucheron (Ille-et-Vilaine) est exclu du PS
En présentant sa candidature dans la première circonscription, où le Parti socialiste avait déjà désigné sa candidate, le député sortant Jean-Michel Boucheron savait qu’il s’exposait à une exclusion du nouveau parti présidentiel. La décision a été officialisée ce lundi par le Parti socialiste. Après sept mandats à l’Assemblée nationale au Parti socialiste, le député se présentera sans étiquette face à Marie-Anne Chapdelaine, candidate officielle du PS.

18h20: 364 candidatures pour le NPA dont 25 «unitaires» avec d'autres partis de gauche
Le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) a annoncé ce lundi qu'il présentait pour les élections législatives en juin des candidatures dans 364 circonscriptions dont 25 «unitaires» avec d'autres partis de gauche dont le Front de Gauche. Sur les 339 circonscriptions où le NPA part seul, 168 candidats sont des hommes, 171 des femmes.

17h44: Les Français apprécient Hollande et Ayrault, mais pas d'état de grâce pour autant
Les Français accueillent plutôt positivement François Hollande et Jean-Marc Ayrault mais on ne peut pas pour autant parler d'état de grâce pour le nouveau tandem exécutif français, selon le baromètre Ipsos pour Le Point publié ce lundi. Le président François Hollande recueille ainsi 53% de jugements favorables contre 27% d'avis critiques, 20% des Français ne se prononçant pas. A titre de comparaison, Nicolas Sarkozy totalisait 64% de bonnes opinions après son arrivée à l'Elysée, en mai 2007. L'action de Jean-Marc Ayrault en tant que Premier ministre est appréciée positivement par 50% des Français, contre 17% d'avis critiques, un Français sur trois ne se prononçant pas. Sa popularité est inférieure à celle de François Fillon après son accession à Matignon en mai 2007 (60% d'avis favorables contre 24% d'avis contraires). Ce sondage a été réalisé par téléphone les 18 et 19 mai auprès de 960 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

17h23: Vincent Peillon annonce la mise en place d'un nouveau système d'évaluation en primaire
Un nouveau système d'évaluation pour les élèves du primaire sera mis en place à la prochaine rentrée afin d'éviter une confusion des genres qui pourrait «servir la communication gouvernementale», a déclaré ce lundi Vincent Peillon. Le nouveau ministre de l'Education nationale a effectué sa première visite de «terrain», au côté de sa ministre déléguée George Pau-Langevin, dans une école primaire de Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne) le jour où débutaient en France les évaluations de quelque 1,6 million d'élèves de CE1 et de CM2. Ces tests, des épreuves de mathématiques et de français instaurées en 2009, durent toute la semaine. Cette méthode est contestée par la communauté éducative, qui met en garde contre l'usage dévoyé d'un outil statistique sujet à caution. Des enseignants évoquaient notamment le risque de «classements» d'écoles dans la presse.

16h46: Vendredi, un détenu s'est fait la belle lors d'une visite de Christiane Taubira. Eric Ciotti raille cette mésaventure.


16h40: Le FN présente 572 candidats
Le Front national, qui prendra aux législatives le nom de Rassemblement bleu marine, présentera 572 candidats le 10 juin, en assurant la parité avec 289 femmes, selon un décompte établi ce lundi par l'AFP. Sur les 577 circonscriptions, le parti d'extrême droite est absent dans seulement cinq circonscriptions des Dom-Tom, en Guyane, à Wallis et Futuna et en Polynésie française.

16h20: Jean-Luc Mélenchon a tenu une conférence de presse avec Alexei Tsipras, le leader du parti de gauche grec Syriza arrivé deuxième lors des législatives.


16h: François Brottes désigné président du groupe PS à l'Assemblée par intérim
C'est ce qu'annonce une journaliste de la Chaîne parlementaire sur Twitter. Le député de l'Isère remplace ainsi à ce poste Jean-Marc Ayrault, nommé Premier ministre la semaine dernière.

15h50: Manuel Valls promet un nouveau contrat entre l’Etat et Marseille
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a promis ce lundi un «nouveau contrat» entre l'Etat et Marseille, une ville durement touchée par la criminalité avec une douzaine de règlements de comptes recensés dans la région depuis le début de l'année.

15h35: Le Pen dénonce le laxisme à gauche et à droite dans le domaine de la justice pour mineurs
La présidente du FN a dénoncé ce lundi la suppression annoncée des tribunaux correctionnels pour mineurs, y voyant la preuve que le «nouveau gouvernement socialiste» poursuit la voie du «laxisme» tracée selon elle par l'UMP.

15h25: Debout la République présentera 300 candidats aux législatives
Le parti de Nicolas Dupont-Aignan sera présent dans 300 circonscriptions sur 577, annonce un communiqué qui précise que 161 femmes vont être candidates sous l’étiquette Debout la République. Le slogan retenu pour la campagne est «Et si on changeait vraiment?»

15h20: Audrey Pulvar réagit sur Twitter après avoir été écartée par France 2 des interviews politiques


14h35: Les apprentis en colère contre Vincent Peillon
L’association nationale des apprentis de France (Anaf) critique dans un communiqué le projet de Vincent Peillon de passer l’apprentissage sous statut scolaire.  Pour l’Anaf, ce changement revient à «priver les apprentis d’un des principaux leviers de leur apprentissage». «À l'heure où les recherches en pédagogie de l'alternance montrent que le statut même de salarié procure aux jeunes une source indispensable de motivation pour apprendre en alternance, cette décision porte un coup à la sécurisation du parcours de nombreux jeunes», poursuit le communiqué.
«En souhaitant globaliser le statut des apprentis dans un cadre uniquement scolaire, le problème de la motivation des jeunes pour apprendre et de la sécurisation de leur parcours ne sera pas traité, il sera même aggravé», estime l’Anaf, qui propose «au ministre de l'Éducation de l'associer à une réflexion sur les leviers de la motivation des jeunes en alternance». «Certes, le statut de salarié n'est pas le seul levier pour motiver les jeunes, mais il se trouve à la croisée des chemins de la qualité de l'alternance qui est un enjeu crucial pour la jeunesse dans les années à venir», écrit encore l’association.

14h20: Cinq dissidents exclus du PS en Haute-Garonne
Cinq membres du Parti socialiste (PS) ayant déposé des candidatures dissidentes en Haute-Garonne ont été exclus du parti, a annoncé ce lundi le patron du PS dans ce département, Sébastien Denard, lors d'une conférence de presse. Une figure du PS toulousain, Alain Fillola, vice-président du Grand Toulouse et maire de Balma, faubourg aisé de Toulouse, est notamment visé pour avoir rompu l'accord PS-EELV dans la 3e circonscription, où un écologiste, François Simon, a été investi. Il est soutenu par le Parti radical de gauche (PRG) et divers élus toulousains.
 


14h00: 1mds, internaute de 20 Minutes et ancien militaire, réagit aux vives critiques suscitées à propos du retrait souhaité par François Hollande, des troupes françaises d'Afghanistan.

«J'ai été militaire une partie de ma vie et j'ai un peu de mal à comprendre certaines réactions. C'est très bien de penser aux soldats français en mission et de tenir à leur vie. Pour autant, la France se doit également d'être une force d'interposition et de défendre la démocratie partout dans le monde (...) Il est important pour une nation forte et libre de défendre les valeurs qui la fondent et de prêter la main aux pays opprimés.»

12h45: François Hollande reçoit Mariano Rajoy mercredi
Le président du conseil espagnol rencontrera le président de la République mercredi à 13h à Paris. Les responsables européens se retrouveront ensuite à Bruxelles pour un sommet informel de la zone euro.

12h10: L'UMP demande à Pulvar et Montebourg de choisir entre télévision et ministère

L'UMP somme ce lundi le ministre du Redressement productif  et sa compagne la journaliste Audrey Pulvar de choisir entre la présence au gouvernement du premier et les interviewes politiques télévisées de la seconde. Dans un communiqué, Geoffroy Didier, secrétaire national de ce parti, a appelé «le couple Montebourg-Pulvar à choisir cette semaine» entre «le redressement productif et la décence médiatique». A France Télévisions, on rappelle qu'Audrey Pulvar «n'est pas une salariée du groupe, mais collabore en tant que polémiste à une émission de divertissement et non à une session d'information». «Elle jouit à ce titre d'une liberté de ton qui est le propre de l'exercice», précise la direction du groupe public.

11h50: Pierre Moscovici à Berlin
Le nouveau ministre des Finances se rend à Berlin ce lundi pour y rencontrer son homologue allemand Wolfgang Schäuble, a annoncé le gouvernement allemand. Les deux hommes s'exprimeront ensemble lors d'une conférence de presse à 15h30.

11h35: Selon Najat Vallaud-Belkacem, une cohabitation créerait «une crise politique éminemment grave»
«Le véritable marché de dupes c'est celui qui consiste pour la droite aujourd'hui à faire croire aux Français qu'il serait dans leur intérêt que les élections législatives soient remportées par la droite» a assuré la porte-parole du gouvernement sur Radio classique



11h20: Dominique de Villepin veut que l’UMP «retrouve sa vocation»
L’ex-Premier ministre l’a dit ce matin sur iTélé, en ajoutant qu’il n’excluait pas de revenir au principal parti d’opposition à la rentrée. «Nous verrons où en sera l’UMP dans quelques semaines», souligné celui qui a renoncé à se présenter à la présidentielle faute de parrainages.
 

11h05: Arnaud Montebourg reçoit syndicats et patronat sur la production française
Le ministre du Redressement productif  reçoit ce lundi les syndicats et le patronat pour un premier échange sur la production française, a annoncé Bercy. Le nouveau gouvernement fait face à la crainte d'une multiplication de plans sociaux qui auraient pu être différés pendant la campagne présidentielle. Seront reçus: Jean-François Roubaud (président de la CGPME), Jean-Claude Mailly (secrétaire général de Force ouvrière), François Chérèque (secrétaire général de la CFDT), Laurence Parisot (présidente du Medef) et Mohammed Oussedik (secrétaire confédéral CGT en charge du secteur industriel).

10h50: Guy Verhofstadt: «Sarkozy était tombé dans un discours xénophobe»
L'ex-Premier ministre belge et président du groupe des démocrates et libéraux au Parlement européen a sévèrement critiqué la campagne de l'ex-président, dimanche. «J'ai été très déçu par toute cette campagne de Nicolas Sarkozy», a déclaré Guy Verhofstadt dans une émission de TV5 Monde. «Je l'ai dit au Parlement européen [en mars dernier]: "qui est le réprésentant de l'extrême droite, est ce que c'est Mme Le Pen ou Sarkozy?" Quel tollé!», a rappelé l'élu européen. «M. Copé m'a attaqué sur cela, mais c'était quand même une réalité. Je crois que M.Sarkozy avait bien commencé son quinquennat (...) et puis il est tombé dans un discours xénophobe», a continué Guy Verhofstadt, citant les polémiques sur «le halal, les immigrés, Schengen».
«Moi je pense que faire de la copie de l'original, ça n'aide pas beaucoup», a insisté l'ancien Premier ministre belge.



10h15: Valérie Pécresse critique la position de Hollande sur l'Afghanistan
L'ex-ministre s'émeut du fait que les talibans appellent les pays membres de l'Otan à suivre la position de la France. François Hollande veut retirer les forces combattantes françaises d'Afghanistan d'ici la fin de l'année.

9h50: Vincent Peillon etime qu'il faut «faire un effort tout particulier» sur le primaire
Le ministre de l'Education visitait ce matin une école de Brie-Comte-Robert, en Seine-et-Marne. «Nous voulons réaffirmer ce qui est notre grande priorité, c'est-à-dire l'école maternelle et élémentaire», a indiqué Vincent Peillon lors de cette première visite dans un établissement. «Les difficultés se forgent dès les premières années et il faut que l'on fasse un effort tout particulier sur les premiers niveaux, comme l'a demandé le président de la République», a insisté VIncent Peillon.

9h40: La parité ne sera pas respectée par l’UMP, qui veut un maximum d’élus
Jean-François Copé a déclaré que l'UMP avait besoin d'un maximum de députés élus les 10 et 17 juin, ce qui la conduira à ne pas respecter la loi sur la parité hommes-femmes lors de ces législatives. «Je plaide coupable avec regret, c'est un arbitrage que nous avons eu à rendre et qui était difficile», a expliqué le secrétaire général de l'UMP sur BFM TV et RMC. Citant l'ancrage local des candidats sortants, il a ajouté qu'«il était extrêmement difficile de les sacrifier».
 

«Voilà pourquoi j'ai pris avec mes amis de l'UMP cette décision qui nous coûtera en termes d'amendes. Chacun doit comprendre que dans la période qui est la nôtre, il nous faut absolument avoir le maximum de députés et que cela passe par le poids, l'ancrage local de beaucoup d'entre nous», a ajouté Jean-Françios Copé. «Ce n'est pas de gaité de coeur. Je pense que cette loi est bonne», a-t-il poursuivi.

9h30: Christiane Taubira est aussi une poétesse
La nouvelle garde des Sceaux a plusieurs cordes à son arc. France Info raconte que Christiane Taubira est l’auteur de plusieurs poèmes que Chris Combette, un chanteur et producteur guyannais a décidé de mettre en musique. «J’ai découvert un univers, une vraie plume, un vrai poète», a déclaré l’artiste, qui travaille sur un album depuis deux ans. Mais maintenant, «la donne a changé» : «il ne s’agit plus de Mme Taubira poète, ni même de Mme Taubira députée. Là, il s’agit du garde des Sceaux, donc tout va dépendre d’elle (…). Ses nouvelles fonctions lui imposent un planning qui ne va pas être très facile à gérer. Je pense que ses priorités ne seront pas axées là-dessus».
Un des textes de Christiane Taubira a déjà été mis en musique et interprété par un jeune chanteur guyannais, Tedji, qui a pu chanter le titre en janvier dernier… devant Nicolas Sarkozy, à l’occasion de l’inauguration de l’aéroport Félix Eboué, à Cayenne.
 

9h15: Claude Guéant craint un «début de chasse aux sorcières»
L'ancien ministre de l'Intérieur a déclaré sur Canal+ redouter le début d'une «chasse aux sorcières», avec le départ probable des patrons de la police nationale et du renseignement intérieur, Frédéric Péchenard et Bernard Squarcini.

9h05: Mélenchon «ne votera jamais» de motion de censure contre le gouvernement Ayrault
Le président du Parti de gauche a pris cet engagement, dimanche sur France Inter. «Sans être membre de la majorité, sans avoir demandé ni obtenu quelque poste que ce soit, nous prenons cet engagement solennel», a insisté Jean-Luc Mélenchon, candidat à Hénin-Beaumont (11e du Pas-de-Calais) contre la présidente du Front national Marine Le Pen.

8h40: Manuel Valls va démissionner de la mairie d'Evry
Le ministre de l'Intérieur obéit ainsi à la règle du non-cumul des mandats qui figure dans la charte déontologique que chaque ministe a signé jeudi dernier.
Manuel Valls démissionnera de la mairie lors d'un conseil municipal extraordinaire le 3 juin, et devrait laisser sa place à son premier adjoint Francis Chouat.

8h30: Manuel Valls à Marseille
Le ministre de l'Intérieur se rend à Marseille cette après midi pour y rencontrer policers, gendarmes, et forces de sécurité civile, indique Europe1.fr Manuel Valls doit aussi se rendre dans le quartier du lycée Saint-Exupéry où des affrontements à la kalachnikov ont eu lieu récemment.

8h: La campagne officielle des législatives commence ce lundi
577 circonscriptions, 6.540 candidats dont  2.641 femmes et 26 ministres: Voilà pour les chiffres des élections. Place maintenant à la campagne. Du côté de l'UMP, les cadres et les ex-ministres ont déjà enfilé leur costume d'opposants pour critiquer le gouvernement Ayrault et ses projets.

Bonjour, et bienvenue dans ce live. Nous allons suivre ensemble les actualités de cette journée politique.

E.O.
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr