EN DIRECT: Le nom du Premier ministre sera dévoilé dès mardi 16h... Pour Le Pen, son principal adversaire à Hénin est socialiste...

61 contributions
Publié le 14 mai 2012.

Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi sur 20 Minutes. Retrouvez la synthèse des événements de ce lundi en cliquant ici.

17h: Delanoë ne veut pas présenter à Hollande la facture des dettes de l'Etat à Paris
Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë, qui a régulièrement attaqué François Fillon en raison de la dette de l'Etat vis-à-vis des Parisiens, a déclaré ce lundi qu'il ne comptait pas «présenter la facture de la droite à François Hollande». «J'ai vu les membres de l'exécutif et leur ai dit de commencer à me dire sur quel sujet nous pouvons améliorer nos relations avec l'Etat», a relaté le maire de Paris lors d'un déjeuner avec la presse, à l'occasion du Conseil de Paris.

16h20: François Hollande ne passera pas sous silence la part d'ombre de Jules Ferry
C'est Victorin Lurel, député et vice-président du groupe PS à l'Assemblée nationale, qui l'assure dans un post de blog. Une polémique est née autour de l'hommage que François Hollande compte rendre demain, après la passation de pouvoir, à Jules Ferry, auteur dans les années 1880 des grandes lois républicaines rendant l'école «gratuite, laïque et obligatoire» mais aussi défenseur du colonialisme.
Cette «part d’ombre est aujourd’hui connue et reconnue par tous les socialistes et les républicains conséquents.Bien sûr, François Hollande est de ceux-là», écrit Victorin Lurel. Ainsi, «l’humaniste sans concession qu’est François Hollande, celui-là même qui s’est engagé à supprimer le mot "race" de notre Constitution, fera aussi la part des choses et renverra cette grande figure à ses égarements et à ses fourvoiements sur la question coloniale» lors du discours qu'il prononcera dans le jardin des Tuileries.


16h: Le nom du Premier ministre de François Hollande sera connu demain après-midi
Le Premier ministre de François Hollande sera connu mardi «après la cérémonie de l'Hôtel de Ville», a confié ce lundi le nouveau chef de l'Etat à quelques journalistes au QG de campagne. «Après l'Hôtel de Ville, entre l'Hôtel de Ville et l'aéroport, on sera en route quand l'information tombera», a-t-il répondu, en marge de la réception des journalistes qui l'ont suivi durant la campagne présidentielle.

15h25: Marine Le Pen accepterait de débattre avec tous les candidats de la circonscription
Jean-Luc Mélenchon a proposé un débat à la présidente du FN. Mais cette dernière juge «irrespectueux» que tous les candidats ne soient pas invités à participer à une discussion.
Réaction immédiate de l'équipe du candidat du Front de gauche:

15h17: «Mon principal adversaire pour cette circonscription est socialiste» dit Marine Le Pen
Sans citer nommément Jean-Luc Mélenchon, qui a officialisé sa candidature dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais samedi, Marine Le Pen détaille qui elle va devoir combattre les 10 et 17 juin. «Je prends les adversaires que la démocratie me donne, mais moi, mon adversaire, c'est le socialisme. Cette circonscription est socialo-communiste depuis 80 ans».
La présidente du FN juge qu'à Hénin-Beaumont «tout est plus grave» qu'ailleurs. Ce qui fait déjà réagir le Front de gauche, sur Twitter:

15h15: Marine Le Pen appelle «à un vote de renouveau» aux législatives
La présidente du Front national, qui tient une conférence de presse, à Hénin-Beaumont, appelle les électeurs à un «vote de renouveau, seule opposition au socialisme». «Le renouvellement politique est à portée de main», assure l'ex-candidate. «Les députés du Rassemblement bleu marine ne seront pas les députés d'un clan mais les députés de la nation», qui auront pour «mission» de «mettre les Français à l'abri de la crise».

14h45: Cécile Duflot et Danièle Hoffman-Rispal affichent leur unité
Cécile Duflot (EELV) et sa suppléante PS Danièle Hoffman-Rispal font campagne commune pour une «victoire de la gauche rassemblée», dans la 6e circonscription de Paris aux législatives des 10 et 17 juin. La députée socialiste sortante qui a longtemps menacé d'une candidature dissidente, pourrait, grâce à sa place de suppléante, rester à l'Assemblée si la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts devenait ministre. «Je préfèrerais qu'elle soit ministre! Ca me permettrait de rester à l'Assemblée», a d'ailleurs lâché Danièle Hoffman-Rispal lors d'une conférence de presse commune dans un café du quartier de Belleville.

14h20: François Hollande veut rester«disponible pour les Français»
A la veille de son investiture, François Hollande s'est confié à France Télévision. Il indique vouloir «garder une relation (...), rester disponible pour les Français». «C'est souvent  un risque qui est évoqué lorsqu'il y a une élection: un homme devient Président, et ensuite il est enfermé», estime le nouveau chef de l'Etat.

13h05: Une compagnie de taxi-jet récupère la polémique sur le trajet Tulle-Paris de Hollande
La compagnie Wijet a publié ce lundi dans Le Figaro une publicité s’inspirant de la polémique créée par le trajet effectué par François Hollande le soir de son élection entre Tulle et Paris. Sur une pleine page en couleur, la société reprend le slogan du candidat socialiste «Le changement c’est maintenant», en y ajoutant un point d’interrogation.

La compagnie propose des trajets en jet privé entre la préfecture de Corrèze et la capitale à partir de 2.200 euros – bien moins que les 30.000 euros dépensés par François Hollande et son équipe pour rallier Paris le 6 mai. Wijet a aussi lancé un site sur le même thème
 

13h: Les dirigeants des cinq centrales syndicales sont invités à la passation de pouvoir
Les dirigeants des cinq confédérations syndicales (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC) sont invités à la cérémonie de passation de pouvoir mardi matin entre le président sortant Nicolas Sarkozy et le président élu François Hollande, a-t-on appris lundi auprès de ces organisations. «Je suis invité à cette passation de pouvoir», a indiqué le secrétaire général de la CFDT François Chérèque, sur LCI. Le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, de même que les présidents de la CFTC, Philippe Louis, et de la CFE-CGC, Bernard van Craeynest, assisteront également à cette cérémonie à l'Elysée. Bernard Thibault, numéro un de la CGT, est aussi convié mais il n'est pas certain qu'il puisse s'y rendre en raison d'un déplacement en province, a-t-on appris auprès de la centrale.

12h40: Luc Ferry aurait «plutôt célébré Clemenceau que Jules Ferry»
«Si j'avais à célébrer une grande figure de la République, malgré le nom que je porte, j'aurais plutôt célébré Clemenceau que Jules Ferry», car ce dernier a justifié la colonisation française avec des théories raciales, a déclaré l'ex-ministre de l'Education sur France Inter. Luc Ferry fait ainsi référence au combat que Georges Clemenceau mena, plutôt seul, en 1885, après que Jules Ferry eut déclaré qu'«il y a pour les races supérieures un droit, parce qu'il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures».
Après son investiture, François Hollande rendra hommage mardi à Jules Ferry, auteur dans les années 1880 des grandes lois républicaines rendant l'école «gratuite, laïque et obligatoire».

12h: L'UMP va diffuser un tract bleu-blanc-rouge à huit millions d'exmplaires pour les législatives
L'UMP va diffuser mardi son tract pour les législatives de juin tiré à huit millions d'exemplaires, avec en première page une mer de drapeaux bleu-blanc-rouge sous le slogan de campagne «Ensemble, choisissons la France». «Voter UMP, c'est le choix d'une France qui conserve la maîtrise de son destin. C'est le choix du travail, du mérite, de la générosité, de la responsabilité et de l'autorité», peut-on lire.
Lire le tract sur le site de l'UMP.

11h55: Hollande et Merkel «chercheront le compromis», assure Henri Emmanuelli
François Hollande et Angela Merkel «chercheront le compromis» dans la «négociation» nécessaire «à la fois» sur la relance de la croissance en Europe et sur la rigueur budgétaire, a estimé ce lundi le député socialiste des Landes. Les négociations autour de la relance de la croissance en Europe, prônée par François Hollande, et la nécessité de la rigueur budgétaire sur laquelle insiste la chancelière allemande ne vont pas «déboucher en 24 heures. Cela va prendre du temps», a aussi averti Henri Emmanuelli sur France Info.

11h25: Claude Bartolone: Il y aura «de la marge pour discuter» avec les partenaires sociaux
Le futur gouvernement aura «de la marge pour discuter» avec les partenaires sociaux, a prédit sur Canal+ le député PS Claude Bartolone. «Rien n'est écrit mais il y a de la marge pour discuter», a poursuivi le président du conseil général de Seine-Saint-Denis. Les organisations syndicales et les corps intermédiaires «ont été tellement maltraités par le précédent président de la République qu'il y a de l'espace», a-t-il ajouté. «Je pense qu'il y a possibilité de négocier avec les partenaires sociaux», a insisté Claude Bartolone.

11h10: Johnny Hallyday souhaite «bonne chance» à François Hollande
Le chanteur, qui entame ce lundi soir la 181e tournée de sa carrière, a confié au Parisien qu’il espérait voir François Hollande dans le public du stade de France, où il donne un concert un juin. «Je lui souhaite bonne chance (…) car il va avoir du boulot», lance Johnny Hallyday, qui raconte avoir déjà rencontré le nouveau Président lors d’un repas. «J’ai dîné avec lui une fois chez Daniela Lumbroso. Elle m’avait invité et Hollande était là mais je ne le savais pas», raconte le fringant sexagénaire. «Il était charmant, spirituel et a beaucoup d’humour».
Johnny Hallyday refuse de dire pour qui il a voté le 6 mai dernier mais l’assure: «En dehors de toute politique, Sarkozy sera toujours mon ami».
 

10h40: Jean-Luc Mélenchon demande à être respecté par le PS
«Je pense qu'ils devraient me respecter car sur place, leurs exploits ne sont pas si remarquables», a déclaré le leader du Front de gauche sur France Inter. «La dernière municipale à Hénin-Beaumont, à un cheveu près nous la perdions compte tenu des comportements du Parti socialiste dans cette circonscription», a-t-il ajouté. «La dernière fois que les socialistes ont dit d'un air très prétentieux qu'ils n'avaient besoin de personne pour garder la commune d'Hénin-Beaumont, ça s'est passé à un cheveu qu'on la perde», a-t-il continué. «J'estime que ma présence sur place, celle du Front de gauche, permet de fortifier un rapport de force à gauche qui va nous donner les meilleurs moyens pour battre la droite et l'extrême droite.»


10h15: Bernard Thibault a fêté la défaite de Nicolas Sarkozy
«On a suffisamment été critiqué - je pense aux meetings du Président de la République [Nicolas Sarkozy] - pour ne pas manifester une certaine satisfaction vu le verdit prononcé par les électeurs», a expliqué le secrétaire général de la CGT sur RTL.


9h35: Henri Guaino candidat aux législatives dans les Yvelines: «Je voulais prolonger le combat politique»
L’ex-conseiller spécial de Nicolas Sarkozy a rejeté ce lundi les accusations de parachutage dans la 3e circonscription des Yvelines. «Que pourrait-on me reprocher ? De m’être engagé trop à fond dans la campagne de Nicolas Sarkozy?», a-t-il lancé, sur BFMTV. «Il restait une circonscription qui n’était pas attribuée dont je connais un peu la sociologie, je connai s beaucoup d’élus dans ce département, j’y suis souvent allé», a-t-il soutenu. «Au fond je ne voulais pas cesser le combat politique de cette manière, je voulais le poursuivre, le prolonger»,  a encore indiqué Henri Guaino, jugeant la polémique autour de sa candidature «absurde». «Cela a fait grincer des dents» mais «les grincements de ces dents ne sont pas arrivés jusqu’à moi. J’ai l’ouïe sélective.»
 

9h20: Jean-Luc Mélenchon veut «affronter les idées du FN à travers Marine Le Pen»
L’ex-candidat à la présidentielle explique dans une interview à Libération ce qui l’a poussé à se présenter dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, où la présidente du FN brigue également un siège de député. «Il n’y a aucune dimension personnelle», assure Jean-Luc Mélenchon. «A travers, Marine Le Pen, j’affronte les idées du FN. Est-ce qu’au début du XXIe siècle l’ancien bassin minier, berceau du mouvement ouvrier, se choisit un député d’extrême droite ou du socialisme historique? Est ce que la sortie de crise se fait par le social ou l'ethnique?» s’interroge-t-il, précisant qu’il a «demandé un débat à Mme Le Pen» et qu’il «attend sa réponse». «Hénin-Beaumont n’est pas la propriété de Mme Le Pen», poursuit le chef du Front de gauche, se défendant de se présenter dans cette circonscription pour faire un «coup médiatique».
 

9h05: François Hollande a «l’étoffe», selon Dominique De Villepin
L’ex-Premier ministre, qui n’avait pu se présenter à la présidentielle faut de parrainages, s’est exprimé pour la première fois depuis la victoire de François Hollande. Invité de France 2 ce lundi matin, Dominique de Villepin a jugé que le nouveau chef de l’Etat a «l’étoffe» pour présider. «Il est préparé, il a concentré sa vie sur cet objectif, l’objectif de diriger», a estimé l’ancien-Premier ministre.
 

E.O.
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr