Résultats législatives 2017: Florian Philippot dénonce la «promotion» de Richard Ferrand

LIVE Suivez en direct avec nous les résultats des élections législatives au lendemain du second tour...

N. S. et D.B.

— 

Le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand, le 31 mai 2017 à l'Elysée.

Le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand, le 31 mai 2017 à l'Elysée. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

L'ESSENTIEL : 

  • 47 millions d’électeurs français étaient appelés aux urnes dimanche. Plus de la moitié ne s’est pas déplacée. L'abstention serait autour de 57,4%. 
  • Seule ministre en danger après le premier tour, Annick Girardin a été réélue sur le fil
  • Le parti d'Emmanuel Macron allié au MoDem obtient la majorité absolue avec plus de 350 députés
  • Près de 40% de femmes siègeront à l'Assemblée, un record

Retrouvez tous nos articles sur les élections législatives

 

 

A LIRE AUSSI : 

>> A lire aussi : Législatives: Une Assemblée plus jeune et avec plus de cadres

>> A lire aussi : Paris : Vague LREM, NKM et El Khomri battues... Retrouvez les résultats dans la capitale

>> A lire aussi : Législatives: «La France insoumise de Mélenchon se solidifie et réussit une opération spectaculaire»

 

23h00: Ce live est terminé

Bonne nuit à tous, on se retrouve demain pour la suite de ces aventures législatives.

22h15: Les Républicains à l'offensive contre Ferrand

Le député Daniel Fasquelle et le parti LR attaque une décision «méprisante» de confier à Richard Ferrand la présidence des députés LREM à l'Assemblée.

21h10 : Florian Philippot dénonce la « promotion » de Richard Ferrand

Sanction ou promotion, chacun a son regard. Pour le FN, Florian Philippot estime que l’ex-ministre de la Cohésion des territoires, qui quitte le gouvernement pour présider le groupe des députés LREM à l’Assemblée, est « promu ».

 

20h20: Rassemblements anti-Macron près de l’Assemblée nationale

Plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées lundi soir non loin de l’Assemblée nationale, à l’appel du collectif « Front social », pour protester contre le « plan de destruction sociale massive » prévu selon eux par Emmanuel Macron. « Y en a assez de la loi des patrons, c’est nous qui travaillons, c’est nous qui décidons » ou « c’est pas les salariés, c’est pas les immigrés, c’est Emmanuel Macron qu’il faut virer », scandaient les manifestants sous une chaleur étouffante et au rythme d’une fanfare, place de la Concorde à Paris.

20h10: Le départ de Ferrand est «tout sauf une sanction», assure Benjamin Griveaux

Interrogé sur le départ du gouvernement de Richard Ferrand, Benjamin Griveaux, le porte-parole de La République en marche a indiqué sur BFMTV que c’était « tout sauf une sanction puisque le poste le plus stratégique à l’Assemblée nationale sera à l’évidence celui de président du groupe La République en marche ».

 

19h52: Le Premier ministre a remis la démission de son gouvernement

Edouard Philippe a remis ce lundi soir la démission de son gouvernement à Emmanuel Macron. Il a été reconduit à son poste de Premier ministre et a été chargé de former le nouveau gouvernement d’ici à mercredi 18h.

19h30: Marine Le Pen espère constituer un groupe à l’Assemblée dans les «prochains mois»

Marine Le Pen, nouvelle députée à l’Assemblée nationale et présidente du FN, a exprimé ce lundi lors d’une conférence de presse à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) son espoir de constituer un groupe parlementaire « au cours des prochains mois ». Avec huit députés FN, « nous n’avons pas de groupe aujourd’hui, rien ne dit que nous n’en aurons pas demain (…). Je ne perds pas de vue cet objectif de pouvoir au cours des prochains mois constituer un groupe à l’Assemblée nationale qui puisse être un groupe où nous nous entendions sur deux, trois lignes principales, tout en conservant chacun notre indépendance et sa spécificité », a déclaré Marine Le Pen, entourée de plusieurs nouveaux élus FN.

18h49 : Macron a demandé à Richard Ferrand de quitter le gouvernement pour « briguer la présidence du groupe REM » à l’Assemblée

17h20 : Pas de conf' de presse de Farida Amrani à Evry

D’après l’entourage de la candidate de la France insoumise, contrairement à ce qui était annoncé en début de journée, il n’y aura pas de conférence de presse ce lundi mais un communiqué de presse « pour pouvoir travailler sereinement. Une conférence de presse se tiendra plus tard dans la semaine ».

 

16h56: Qui est Adrien Quatennens, qui a créé la surprise à Lille?

Le jeune candidat de la France insoumise a décroché. le siège de député de la 1re circonscription du Nord (Lille). Lisez notre portrait ici.

16h35: La vidéo de victoire du député UDI Meyer Habib fait jaser

 

16h29: Un Paris très «saumon»

 

16h17: Le matériel d'un député...

 

16h16: Pas mal de profs dans l'Hemicycle

 

15h56: Quelques visages que l'on va particulièrement scruter

 

15h55: Les premières démarches administratives des députés

Les premiers élus du second tour ont commencé à arriver dès lundi matin à l’Assemblée pour s’enregistrer, prendre les photos officielles, récupérer badge et mallette… Ils doivent chacun se voir attribuer un bureau, constituer leur équipe de collaborateurs. Ces arrivées vont s’échelonner sur toute la semaine, notamment par vagues géographiques pour la plupart des députés République en marche et en milieu de semaine les députés FN.

15h50: Que va-t-il se passer maintenant à l’Assemblée?

Arrivée des députés, constitution des groupes parlementaires, déclaration de politique générale d’Edouard Philippe, session extraordinaire, premiers débats : voilà le calendrier des prochaines semaines dans une Assemblée nationale au panorama bouleversé.

15h46: Les candidats LREM ont séduit les diplômés et les CSP+

«Les candidats En Marche! ont séduit des électeurs diplômés, avec des revenus du travail plus élevés», souligne Martial Foucault, directeur du Cevipof. «On a une France des possédants qui a voté En Marche! et une France des non possédants qui est allée vers les extrêmes de gauche ou de droite», poursuit le directeur du Cevipof, pour qui la nouvelle Assemblée «reste un Parlement des positions sociales élevées».

15h33 : Attention au cumul !

Selon le répertoire national des élus 2016, 200 députés élus sont titulaires d’un mandat exécutif local (maire, adjoint au maire, vice-président ou président d’un conseil départemental ou régional…). Mandat qu’ils devront abandonner en juillet d’après la loi sur le non-cumul des mandats.

Sur ces 200 députés, 83 sont issus des rangs LR, 54 de la République en Marche, 20 du MoDem et 13 de l’UDI notamment.

15h26: Un peu d'histoire électorale...

 

15h22 : Certains des nouveaux députés savent se mettre en scène

C’est le cas de la députée de la 5ème circonscription des Yvelines.

 

15h13: Pourquoi Marie Sara n'a pas porté l'estocade à Gilbert Collard?

Après un duel des plus serrés en Camargue, Gilbert Collard, soutenu par le FN, a finalement renouvelé son mandat de député, avec 123 voix de plus que l’ex-torera. C'est à lire ici.

 

15h01: Connaissez-vous Laetitia Avia?

Elle a remporté la 8e circonscription de Paris avec 65% des voix.

 

14h42: Erreur de comptage à Mayotte, la candidate PS Ramlati Ali finalement élue au détriment d'un LR

La commission de recensement des votes de Mayotte a modifié lundi les résultats législatifs de la 1ère circonscription de l'île après une erreur de comptage, proclamant la victoire de la candidate PS Ramalti Ali, au détriment du LR Elad Chakrina, a annoncé la préfecture.

14h28: Qui sont les survivants du gouvernement Hollande?

Seuls 9 ont obtenu un siège à l'Assemblée. On fait le point  ici.

  •  

14h20: Le procès de l'agresseur présumé de NKM renvoyé au 11 juillet

L'homme a l'interdiction de l'approcher d'ici là. 

14h16 : Comment Dupont-Aignan a-t-il sauvé sa tête de justesse?

Réélu dans l’Essonne de justesse, il a été particulièrement soutenu par les habitants d’Yerres, commune dont il est le maire depuis 1995. On vous explique le contexteici.

 

14h12: Avoir un groupe parlementaire, à quoi ça sert?

Avoir un groupe parlementaire, ce qui requiert au minimum 15 députés, apporte de nombreux avantages: moyens financiers et matériels, collaborateurs supplémentaires et surtout un rôle prééminent avec du temps de parole lors des débats et des questions au gouvernement.

13h35: Le maire pro-Macron de Besançon démissionne du PS

Le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret, soutien de la première heure d’Emmanuel Macron, a annoncé ce lundi sur France bleu Besançon qu’il démissionnait du PS, au lendemain de l’élection législative qui a donné une large majorité au président de la République. « Il faut être clair et cohérent », a expliqué l’élu, maire de Besançon (116.000 habitants) depuis 2001. « Je reste un homme de gauche, fier d’être gauche » et « je suis toujours socialiste au niveau de mes idées, mais je démissionne aujourd’hui », a indiqué l’élu qui avait rejoint En Marche ! dès sa création.

13h30: Les prénoms les plus portés par les députés

Quels seront les prénoms les plus portés dans l’Hémicycle ? Les Echos se sont intéressés à cette question. D'après leur infographie, l'Assemblée nationale hébergera 9 Valérie et 6 Laurence chez les femmes. Chez les hommes, on compte 12 Philippe et 10 Olivier.

 

13h20: Quand Valérie Pécresse était ministre de l’Espace…

Valérie Pécresse, la présidente LR de la région Ile-de-France, a rencontré ce lundi matin l’astronaute Thomas Pesquet au 52e Salon du Bourget. Une rencontre que l’ex-ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a tweeté : « Retrouvailles avec @Thom_astro au #Bourget2017 qui a été recruté par l’ESA quand j’étais ministre de l’espace ». Un tweet qui a beaucoup fait rire les internautes, certains se sont même amusés à updater son profil Wikipédia.

 

13h15: Faure briguera à nouveau la présidence du groupe PS à l’Assemblée

Le député PS Olivier Faure, réélu avec 61 % des voix dans sa circonscription de Seine-et-Marne, sera candidat à sa succession à la présidence du groupe PS à l’Assemblée, a-t-il affirmé ce lundi. Après sa déroute électorale, le Parti socialiste, majoritaire pendant le précédent quinquennat, n’a réussi à faire élire que 29 des siens à l’Assemblée nationale.

 

13h10: Typhanie Degois (LREM) et Ludovic Pajot (FN), les députés les plus jeunes

Typhanie Degois (LREM) et Ludovic Pajot (FN) ont été élus ce dimanche. Agés d’à peine 24 ans, ce seront les benjamins de l’Assemblée nationale.

 

13h05: Des formations à l’Assemblée proposées aux députés début juillet

Statut, déontologie ou encore procédure parlementaire, une série de formations seront proposées à tous les députés dès le début de la session extraordinaire, en juillet, pour « leur permettre d’acquérir rapidement une connaissance opérationnelle », a annoncé ce lundi l’Assemblée nationale. L’objectif est de permettre aux députés de la XVe législature « d’acquérir rapidement une connaissance opérationnelle de leur statut et des procédures parlementaires les plus courantes et d’identifier le rôle des services et de l’administration parlementaire », a expliqué l’Assemblée nationale.

12h48: Les coulisses de la victoire de Delphine Batho

En ballottage défavorable à l’issue du premier tour des législatives, elle a finalement été élue dans les Deux-Sèvres. On vous explique comment elle a réussi ici ce coup de maître ici. 

 

12h43: France 2 en tête des soirées électorales

France 2 s'est placée dimanche en tête des audiences de la soirée électorale du second tour des législatives, selon les chiffres de Médiamétrie lundi.

Elle a dominé les audiences avec près de 3,9 millions de téléspectateurs en moyenne devant la soirée présentée par Laurent Delahousse et Léa Salamé, soit 20% du public entre 19h30 et 21h15.

Des scores toutefois bien inférieurs à ceux de la présidentielle, où France 2 avait rassemblé au deuxième tour en moyenne près de 5,8 millions de téléspectateurs, soit 24,5% du public entre 19h30 et 23h30.

 

12h39: Il a attrapé le virus de la politique en famille

 

12h33: Un député de Guadeloupe appelle à la création d’un groupe ultramarin à l’Assemblée

Le nouveau député de Guadeloupe Olivier Serva, de La République En Marche, a relancé, dans un communiqué diffusé à l’issue du second tour des législatives, l’idée de former un groupe ultramarin à l’Assemblée nationale « pour faire entendre la voix des Ultramarins dans l’hémicycle ».

«La constitution d’un tel groupe serait pour nos compatriotes ultramarins l’occasion de bénéficier d’une place de droit au sein de la conférence des Présidents de l’Assemblée Nationale ce qui en plus d’être inédit, nous permettrait d’influer sur l’ordre du jour de la discussion des textes», expliquait-il fin avril.

12h29: La conquête du Palais Bourbon à deux

 

12h22: Quand la défaite fait perdre la raison...

Jean Messiah, le candidat frontiste dans la 4e circonscription de l’Aisne, semble mal digérer sa défaite, comme le souligne 20 Minutes ici. 

 

12h15: Copé dézingue tous azimuts

Invité du talke du Figaro, il balance tant sur Macron que sur ses «amis» LR. 

 

12h13: La confrontation Valls/Amrani intéresse les médias

 

11h49: Le HCE salue la «progression sans précédent» des femmes à l'Assemblée

Le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE) a salué lundi la progression «sans précédent» de femmes députées, qui représentent 38,65% des élu(e)s, souhaitant désormais qu'un «réel partage» du pouvoir s'installe à l'Assemblée.

 

11h47 : Anissa Khedher, Fabienne Colboc et Emilie Guerel, des nouvelles députées LREM traitées durement

Leurs prestations télé ne sont pas encore optimales et certains internautes les relayent pour ironiser à leur sujet…

11h41: L'agresseur présumé de NKM présenté devant le tribunal lundi après-midi

L'agresseur présumé de Nathalie Kosciusko-Morizet à Paris va être présenté au tribunal lundi après-midi pour y être jugé pour violences et outrage «sur une personne chargée d'une mission de service public», a-t-on appris de source judiciaire.

Placé en garde à vue samedi, Vincent Debraize, 55 ans, maire d'une petite commune de Normandie, «a reconnu avoir insulté» la candidate LR, battue aux législatives à Paris, lors de leur altercation jeudi sur un marché de la capitale, mais a contesté «tout contact physique», selon une source proche de l'enquête.

11h39: Juppé plaide pour «une droite humaniste et régénérée»

Alain Juppé a estimé que les «perdants sont nombreux» au lendemain du second tour des législatives, surtout dans son propre camp, qui doit désormais trouver une «ligne politique» et proposer au peuple la «vision d'une droite humaniste régénérée».

Dans un billet posté sur son blog lundi matin, le maire LR de Bordeaux,  espère que la majorité absolue dont disposera le président Emmanuel Macron à l'Assemblée nationale est «un gage de stabilité et (...) d'efficacité pour conduire les réformes dont notre pays a tant besoin».

11h35: Les premiers élus arrivent à l’Assemblée nationale

Novices ou engagés de longue date, les premiers élus sont arrivés dès lundi matin à l’Assemblée nationale pour accomplir des premières formalités et prendre leurs marques. C’est le cas de Naïma Moutchou, élue dans le Val-d'Oise. Ou de Jean-Michel Fauvergue, ex-patron du Raid, élu REM en Seine-et-Marne.

 

11h29: «Ce record d’abstention pose souci à notre démocratie», juge une spécialiste du sujet

La moitié des électeurs ne se sont pas déplacés ce dimanche. Céline Braconnier, directrice de Sciences Po Saint-Germain-en-Laye et co-auteur de La démocratie de l’abstention (Gallimard). s’en alarme

 

 

11h20: Pendant ce temps-là au Bourget, c’est la folie médiatique autour de Macron et Pesquet…

 

11h16: Julien Dray «souhaite bien du plaisir au futur président de l'Assemblée»

«Ca ne va pas être facile de diriger cette Assemblée nationale et je souhaite bien du plaisir au futur président de l'Assemblée nationale», a déclaré le socialiste, Julien Dray sur RTL.

«Parce que quand vous avez  François Ruffin, Clémentine Autain, Jean-Luc Mélenchon, Eric Coquerel, d'un côté - et je ne vais pas faire d'assimilation-, de l'autre côté une opposition emmenée par Marine Le Pen plus la droite, et que vous avez un groupe de parlementaires qui ne sont pas expérimentés et qui ne sont pas forcément des "ténors du barreau", ça ne va pas être simple», a poursuivi le conseiller régional d'Ile-de-France.

10h51: Marine Le Pen espère constituer un groupe à l'Assemblée dans les «prochains mois»

Marine Le Pen dénonce «un mode de scrutin antidémocratique» sur BFMTV. 

 

10h46: Les dessinateurs inspirés par les résultats...

 

10h39: La Une critique de L’humanité

Dans son édito, Patrick Apel-Muller interprète de manière critique les résultats aux législatives : « Emmanuel Macron détient les pleins pouvoirs à l’Assemblée, mais le pays ne les lui a pas accordés. Les 58 % d’abstention - un record absolu pour des législatives sous la Ve République - signent un tremblement de terre démocratique, une motion de défiance à l’égard de l’édifice politique qui se dessine. Le système pervers qui indexe l’élection des députés sur celle du président, le dégoût des régimes précédents qui se sont succédé sans rien améliorer des conditions de vie des Français, le sentiment que le scrutin était joué d’avance et que le Parlement jouerait un rôle accessoire, la disparition au second tour de candidats qui présentaient de vraies alternatives se sont additionnés pour réduire la participation à une minorité. (…)».

10h30 : Farida Amrani (LFI) est arrivée en préfecture pour « faire recompter les bulletins »

Farida Amrani, candidate de La France insoumise qui conteste la victoire à l’ancien Premier ministre PS Manuel Valls dans l’Essonne, est arrivée lundi à la préfecture du département pour « faire recompter les bulletins », a-t-elle déclaré devant quelques journalistes.

« On nous a interdit de faire recompter les bulletins hier soir (dimanche soir) en mairie, alors on va le faire en préfecture », a déclaré Farida Amrani, maintenant ses soupçons « d’irrégularités ».

« On monte en parallèle un dossier pour le Conseil constitutionnel », a ajouté la candidate, qui a dix jours pour déposer un recours.

10h27: Emmanuel Macron est au Salon aéronautique du Bourget

Emmanuel Macron a atterri lundi peu avant 10h au Salon du Bourget, à bord d'un A400M, l'avion de transport militaire d'Airbus, qui avait décollé quelques minutes auparavant de la base aérienne de Villacoublay, a constaté une journaliste de l'AFP.

Le chef de l'Etat, doit inaugurer la 52e édition du plus grand salon aéronautique du monde.

20h24: La défaite de Florian Philippot suscite l’ironie sur Twitter

 

10h19: Pour la première fois, des nationalistes corses accèdent à l’Assemblée nationale

Et cela fait réagir.

 

10h15: Le renouvellement qui saute aux yeux...

 

10h12: Manuel Valls enfonce le clou

 

10h08: Que va-t-il se passer pour Manuel Valls ?

Alors que l’ancien Premier ministre, Manuel Valls, a été proclamé élu d’une courte tête dimanche, son adversaire, Farida Amrani, candidate de la France Insoumise, annonce un recours. En attendant la décision des Sages, Manuel Valls devrait siéger à l’Assemblée. On vous explique tout cela ici.

 

10h05: La Une du Monde salue le défi Macron

 

9h56 : François Ruffin promet de Ruffin se payer au Smic

Le réalisateur de Merci patron !, François Ruffin, élu député dimanche de la 1er circonscription de la Somme, a assuré qu’il se paierait au Smic, réservant le reste de ses revenus « à des œuvres ».

« J’ai pris trois engagements auprès des électeurs », a-t-il expliqué au micro de RTL : « me payer au Smic, ensuite avoir un mandat révocable, si 25 % des inscrits de ma circonscription souhaitent que je dégage, eh ben je m’en irai ». Interrogé sur la destination du reste de ses indemnités, il a précisé qu’il les donnerait « à des œuvres ».

A propos de la réserve parlementaire, il compte la faire « gérer par un jury populaire tiré au sort ».

9h55 : Que vont devenir les candidats battus ?

Bernard Pivot ironise sur leur sort…

 

9h52: Les femmes gagnent du terrain à l'Assemblée

 

9h50: Pour Nadine Morano, les LR partis au gouvernement vont se faire «jeter»

 

9h45: Pour fêter sa victoire, Jean Lassalle s'est offert un paquito  

 

9h32: Le boulot de député au quotidien, c'est quoi au juste?

Les internautes et la rédaction de 20 Minutes ont posé leurs questions à Virginie Duby-Muller, 38 ans, ancienne députée UMP de 2007 à 2012,réélue ce dimanche sous l’étiquette LR dans la 4e circonscription de Haute-Savoie. C'est à lire ici. 

9h28: Lagarde (UDI) veut un groupe parlementaire «le plus large possible»

« Je souhaite que nous ayons un groupe parlementaire le plus large possible, avec tous les représentants, tous les députés du centre, de la droite progressiste qui souhaitent simplement ne pas jouer le faux nez de la politique, où on critique toujours ce qui est en face alors même que parfois on le proposait hier », a- indiqué le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde sur France 2.

9h23 : Le Figaro reste circonspect…

Dans son éditorial, Alexis Brézet, souligne l’importance de la recomposition politique :

« En deux élections et quatre tours de scrutin, la révolution En marche !, à laquelle personne ne voulait croire, a déferlé sur la France comme un tsunami. La gauche, la droite, les extrêmes : tous les monuments qui balisaient depuis des lustres notre paysage politique ont été sinon submergés (les » insoumis « s’affirment, les Républicains résistent mieux qu’annoncé) du moins profondément ébranlés. Sur les décombres de ce » monde ancien «, une génération politique profondément renouvelée prend les rênes du pouvoir législatif comme elle a pris hier celles du gouvernement. Dans l’histoire de nos institutions, c’est une révolution qui, depuis 1958, n’a pas de précédent. (…)»

 

 

9h17: Gilles Boyer met à nouveau un coup de pied dans la fourmilière

Pour lui, Les Républicains doivent se remettre en cause et vite. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

 

9h15: La moyenne d'âge des députés est de 48 ans

 

9h13: Une fois encore, la géographie électorale est instructive...

 

9h12: les députés LREM auront «la capacité de pouvoir contester», assure Delevoye

Les députés de la République en marche ne seront « pas du tout » dociles et auront « la capacité de pouvoir contester » les choix du gouvernement, mais sans être des « frondeurs », a expliqué lundi Jean-Paul Delevoye, président de la Commission d’investiture du parti présidentiel.

Avec autant de députés novices, une majorité docile ? « Au contraire ! Vous imaginez ces nouveaux visages arriver et qu’on va leur dire : "tu t’assois là, tu votes l’amendement et tu obéis ?" Pas du tout », a assuré Jean-Paul Delevoye sur France 2.

« Nous ne sommes plus dans une société d’obéissance où on demande aux parlementaires d’obéir au gouvernement. Nous sommes dans une société d’adhésion. Il va falloir que les ministres convainquent », a poursuivi l’ancien député RPR.

9h07: Un groupe FN à l’assemblée ?

Le nouveau député Front national Louis Aliot a estimé lundi qu’il n’y avait « aucune raison » que les huit députés FN « ne s’associent pas avec d’autres personnalités pour former un groupe » à l’Assemblée nationale, Florian Philippot jugeant lui « un peu difficile » d’atteindre le seuil des 15 députés nécessaires.

« J’ai vu que Nicolas Dupont-Aignan est élu, j’ai vu qu’il y avait des députés indépendants, je ne les connais pas, je ne sais pas qui ils sont, on verra bien comment tout cela se passe », a déclaré le député des Pyrénées-Orientales sur RTL.

« Sait-on jamais, peut-être que d’ici là un groupe se formera », a-t-il affirmé.

9h05: La Une du Parisien 

 

8h59: Pour Mounir Mahjoubi, il « y aura du débat à l’Assemblée »

Le secrétaire d’Etat chargé du Numérique, Mounir Mahjoubi, a remporté la 16e circonscription de Paris d’une courte tête. Sur France Inter, il insiste sur le fait qu’il y aura bien une opposition au gouvernement.

 

8h48: Alexis Corbière se félicite des bons résultats de le France insoumise

Il est l'invité de France Inter. Le porte-parole de La France insoumise élu député dimanche, a plaidé pour la formation d'un groupe parlementaire «clair et cohérent» présidé par Jean-Luc Mélenchon et «sa voix pédagogique et entraînante».

«Ce que nous voulons, c'est faire un groupe qui est clair (...), un groupe d'opposition clair, pas un groupe où il y a de tout, comme ce groupe socialiste où il y a des socialistes élus en disant qu'ils sont macrono-compatibles et d'autres qui ne le seraient pas», a décrit Alexis Corbière, nouveau député de la 7e circonscription de Seine-Saint-Denis au micro de France Inter.

 

8h43: Griveaux dément des ambitions « parisiennes »

Le porte-parole de La République en marche (REM), Benjamin Griveaux, a battu dimanche la députée sortante socialiste Seybah Dagoma au second tour des élections législatives, l’emportant largement dans la 5e circonscription de Paris. La rumeur lui a prêté des ambitions municipales parisiennes. « Je démens formellement cette information », a-t-il répété sur Europe 1.

8h38: Selon Bernard Accoyer (LR), il n’y aura « pas d’explosion » de LR

« Il n’y aura pas d’explosion, vous serez déçus sur ce point », a lancé le secrétaire général du parti Les Républicains, Bernard Accoyer, sur Europe 1.

« Je pense que nous resterons unis », a-t-il insisté, sans exclure qu’il y aura « un débat » sur la confiance au gouvernement car « quand on est dans l’opposition par principe de construction on ne vote pas la confiance au gouvernement, après il y aura certainement sur ce point un débat ».

8h36: La concurrente de Valls n’accepte pas sa défaite… et va recompter les bulletins

Farida Amrani, candidate de La France insoumise qui conteste la victoire à l’ancien Premier ministre PS Manuel Valls dans l’Essonne, a annoncé lundi qu’elle allait « recompter » les bulletins de vote de la veille à partir de 9h à la préfecture d’Evry.

 

8h29: Démission du gouvernement «dans la journée»

Le Premier ministre Edouard Philippe devrait remettre « dans la journée » la démission de son gouvernement avant un « remaniement technique », a indiqué le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner sur RTL.

«Un remaniement dont je pense qu’il ne sera pas d’ampleur, un remaniement technique, et une confirmation, celle d’Edouard Philippe, à mon avis », a-t-il ajouté.

8h28: Notre Une du jour

 

8h15: La Une de Libé fait sourire

Dans son édito, Laurent Joffrin s'interroge sur la victoire de LREM. «Venu de nulle part, Macron est désormais partout. Pouvoir hégémonique? Dictature centriste? Nous n'en sommes pas là. (...) Ni droite ni gauche: ce fut le mantra de la campagne. Le macronisme va-t-il se doter sans le dire d'un nouveau slogan: ni gauche ni gauche? Ce serait un détournement de vote.»

8h01: «Quand on est face à une défaite historique on ne commence pas à vouloir régler des petits comptes, couper des têtes», lance Le Foll

Invité au micro de France inter, l’ancien ministre de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement est revenu sur la cinglante défaite du Parti socialiste.

« Quand on est face à une défaite historique on ne commence pas à vouloir régler des petits comptes, couper des têtes », a-t-il dit. Et l’ancien ministre, réélu dans la Sarthe d’estimer : « Les bagarres de personnes ont fatigué tout le monde. Moi, je n’y participerai pas ».

« Y’a plein de gens avec qui j’ai travaillé, des gens de valeurs, je suis triste qu’ils aient été battus », a régi Stéphane Le Foll, affirmant qu’il fallait essayer de préparer l’avenir, « et pas seulement en regardant ce qu’il s’est passé ».

7h50: Comment LREM va gérer sa large majorité à l’Assemblée?

A l’Assemblée, plus on est de fous plus on risque. La République en marche devrait faire une entrée fracassante au Palais-Bourbon. D’après les résultats du second tour des législatives, LREM et son allié du MoDem s’adjugent autour de 360 sièges, sur les 577 sièges de l’Assemblée nationale. Un score très largement au-dessus de la majorité absolue de 289 élus.

Comment gérer une telle majorité ? Notre journaliste s’est penché sur la question et c’est à lire juste ici.

7h48: Une déroute historique pour le PS et ses alliés avec une quarantaine de sièges

Quarante-cinq députés PS-PRG-EELV-Divers gauche ont été élus au second tour des élections législatives ce dimanche, selon les résultats définitifs du ministère de l’Intérieur - même si les 11 sièges pour les Français de l’étranger doivent être officialisés lundi -. Ce résultat est historiquement bas, encore moins bien que les 57 sièges obtenus en 1993 par le PS lors de la défaite historique en 1993.

A l’annonce des résultats, le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a déploré une « déroute sans appel » avant d’annoncer quitter la direction du parti. Une direction collégiale va être bientôt adoptée.

« Globalement, c’est la pire défaite en pourcentages et en sièges du PS sous la Ve République », assure Bruno Cautrès, chercheur au CNRS et au Cevipof. « Même en 1993, lors de la précédente déroute du parti, 57 sièges avaient été gagnés. C’est une défaite cinglante, mais le PS évite l’humiliation suprême de passer en dessous la France insoumise ».

Quels lendemains pour le PS ? Eléments de notre réponse par là.

7h37 : Manuel Valls remercie ses électeurs et conteste toute irrégularité

« Merci à ceux qui ont permis mon élection. Il n’y a eu aucune irrégularité. Il faut accepter le verdict des urnes et respecter la démocratie », a déclaré l’ancien Premier ministre.

 

7h12: Il n’y aura «pas d’obéissance au doigt et à l’œil» des députés assurent Cédric Villani

« On va réfléchir ensemble avec notre liberté de penser » a aussi lancé le mathématicien élu dimanche dans la 5e circonscription de l’Essonne sur BFMTV. Cédric Villani a battu largement, avec 69,36 % des voix, la candidate LR Laure Darcos (30,64 %), compagne de l’ancien ministre Xavier Darcos.

7h: A 24 ans, Typhanie Degois (LREM) est la benjamine de l’Assemblée

Elle a battu sur le fil dimanche le député sortant Dominique Dord, une figure des Républicains, créant un séisme dans la première circonscription de la Savoie.

Le portrait de la jeune femme est à lire par là

Bonjour et bienvenue sur ce live pour suivre en direct les événements au lendemain du second tour des législatives. 

Pour revivre la folle journée d'hier, c'est par ici.