VIDEO. Résultat législatives 2017: Cédric Villani, «la Lady Gaga des mathématiques», fait son entrée à l'Assemblée

POLITIQUE Le lauréat de la médaille Fields 2010, candidat LREM, a gagné dans la 5ème circonscription de l’Essonne à l’issue du second tour des élections législatives …

Martin Guimier

— 

Cedric Villani visite le CNAM à Paris le 14 juin 2017

Cedric Villani visite le CNAM à Paris le 14 juin 2017 — MATHILDE MAZARS/SIPA

Cédric Villani l’a emporté ce dimanche dans la 5ème circonscription de l’Essonne. Le mathématicien et candidat La République En Marche (LREM) obtient le score de 69,36% au second tour des élections législatives. Il bat la candidate Les Républicains (LR) Laure Darcos (30,64%).

>> A lire aussi : Suivez la soirée électorale en direct…

« Lady Gaga » des mathématiques

Entrée en politique réussie pour Cédric Villani. Le mathématicien, diplômé de l’Ecole normale supérieure et de l’Université Paris-Dauphine, faisait partie des candidats connus du grand public. Après avoir été membre de l’Institut universitaire de France, il est nommé en 2009 directeur du prestigieux Institut Raymond Poincaré. Il remporte la plus haute distinction mathématiques dans la foulée, la médaille Fields, ce qui lui vaut de nombreuses apparitions médiatiques depuis.

Cédric Villani a animé de nombreuses conférences scientifiques, notamment à l’étranger. Il est également intervenu dans de nombreux médias, comme France Info avec une chronique « La formule Villani » en 2011, et a publié plusieurs ouvrages, dont Théorème vivant, paru en 2012. Ultra-médiatisé, le scientifique au look un brin désuet disait en 2011 à Télérama, : « Je suis un peu la Lady Gaga des mathématiques ».

Cédric Villani, cet Européen convaincu

Cédric Villani avait soutenu Anne Hidalgo ( PS) lors des élections municipales de mars 2014 et présidé son comité de soutien. Il est également porte-parole du comité de soutien à l’organisation de l’exposition universelle à Paris et en France en 2025. Européen convaincu, le mathématicien a annoncé son soutien à Emmanuel Macron en mars 2017, avant d’être investi candidat aux législatives dans l’Essonne après la victoire du nouveau président de la république. Il avait frôlé l’élection dès le premier tour, en arrivant largement en tête avec 47,46 % des suffrages exprimés.