François Baroin, membre des Républicains en charge de conduire les législatives, le 11 mai 2017 à Tourcoing.
François Baroin, membre des Républicains en charge de conduire les législatives, le 11 mai 2017 à Tourcoing. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Les 577 candidats LR/UDI investis pour les législatives ont lancé ce mardi soir un « appel » au « rassemblement » autour du « projet politique de la droite et du centre durant la campagne ».

Ce contre-appel fait suite à l’appel de plus d’une centaine d’élus LR et UDI à « répondre à la main tendue » par Emmanuel Macron.

>> A lire aussi : Législatives: Nathalie Kosciusko-Morizet affrontera le maire LR dans le VIe arrondissement de Paris

Un contre-appel qui a « le soutien à l’unanimité du bureau politique des Républicains »

« Nous, candidats aux élections législatives de la majorité pour la France, union de la droite et du centre, nous engageons à défendre résolument les valeurs et le projet politique de la droite et du centre durant la campagne qui s’ouvre », affirment les 577 candidats investis dans ce texte. « Ce projet n’est évidemment pas celui des candidats En Marche ! », le parti d’Emmanuel Macron. « A l’heure de la constitution d’un gouvernement provisoire dont la mission est de former une majorité d'En Marche! portant notamment un projet d’augmentation des impôts, nous appelons au rassemblement autour de nos candidatures et de notre projet », ajoutent-ils dans cette déclaration qui a reçu « le soutien à l’unanimité du bureau politique des Républicains » réuni ce mardi soir.

« Nous nous engageons, parce que la France a plus que jamais besoin d’une majorité de droite et du centre à l’Assemblée nationale, à défendre nos convictions au cours de la prochaine législature, avec détermination afin que chacun de nos députés soit utile à la France et aux Français », concluent-ils.François Baroin, chef de file du parti Les Républicains pour les élections législatives, avait annoncé ce mardi en fin de matinée la parution de ce contre-appel, devant une soixantaine de députés LR réunis à l’Assemblée, en désaccord avec l’appel lancé lundi par près de 30 élus LR et UDI, dont Thierry Solère, Benoist Apparu ou Nathalie Kosciusko-Morizet, ou encore par Jean-Louis Borloo à « répondre à la main tendue » d’Emmanuel Macron.

Mots-clés :