Assemblée nationale: Avantages et défauts des candidats au perchoir

9 contributions
Publié le 21 juin 2012.

POLITIQUE - Claude Bartolone, Elisabeth Guigou, Jean Glavany et Daniel Vaillant sont sur les quatre candidats déclarés...

Claude Bartolone
Avantage:
Toujours un bon mot à la bouche, Claude Bartolone est plutôt apprécié de ses camarades, mais aussi des parlementaires de droite et, dit-il, des écologistes. Elu depuis 1981, il est l’un des plus anciens, qui a connu «la majorité absolue» comme «l’opposition absolue». Par ailleurs, le député de Seine-Saint-Denis n’est pas un proche de François Hollande ce qui, paradoxalement, pourrait le servir: les accusations contre le «clan Hollande» tomberaient.

Défaut: C’est un homme et l’on sait que l’Elysée pousse pour que ce soit une femme qui prenne ce poste. Claude Bartolone est aussi l’ancien lieutenant de Laurent Fabius, qu’il a quitté avec perte et fracas en 2009. Et le ministre des Affaires étrangères, dont le courant est le plus structuré du PS, pourrait décider de faire chuter son ex-fidèle. Peu probable tout de même. En revanche, Claude Bartolone est élu de Seine-Saint-Denis, comme Bruno Le Roux, le futur président du groupe PS. Beaucoup pour un seul département, grincent certains députés de province et/ou de régions rurales qui s’estiment mal représentés. Enfin, le PCF accuse «Barto» de vouloir sa peau dans le «93». Or, avoir de bonnes relations avec le groupe du Front de gauche sera essentiel.

Jean Glavany
Avantage: Le député des Hautes-Pyrénées connaît aussi très bien l’Assemblée puisqu’il a été élu pour la première fois en 1993, alors que le PS prenait une claque incroyable aux législatives. L’ancien ministre des Transports a l’avantage, justement, d’être un élu de province. Pas anodin quand le patron du groupe PS sera certainement un élu de Seine-Saint-Denis, Bruno Le Roux.
Défaut: Sa sortie machiste sur le fait que la présidence de l’Assemblée nationale «cela ne se mesure pas à la longueur des cheveux ou de la jupe» n’a pas plu du tout. Et, selon le Canard Enchaîné, sa candidature serait rejetée par l’exécutif car le député serait un anti-Royal un peu trop notoire. De mauvais goût juge-t-on, alors que la socialiste, pressentie pour ce poste jusqu’à sa chute rochelaise, se remet tout juste.

Elisabeth Guigou
Avantage:
Elle aussi connaît par cœur le fonctionnement de l’Assemblée où elle est élue depuis 1997. C’est une femme, un atout lorsque l’exécutif aimerait pousser la parité, alors que tous les autres postes de l’exécutif et ministères régaliens sont trustés par des hommes.
Défaut: Sa candidature ne fait pas, et c’est un euphémisme, consensus. Peu appréciée de la base, sa campagne tardive est mal perçue par des députés qui la connaissent depuis des années, mais qui n’ont jamais eu droit à autant d’égards que depuis mardi.

Daniel Vaillant
Avantage:
Jospiniste de choc, respecté par ses pairs, Daniel Vaillant a déposé sa candidature peu avant la date limite, ce mercredi 16 heures.
Défaut: Un peu court pour faire sa campagne médiatique et auprès des députés, dont beaucoup sont nouveaux. L’ex-ministre de l’Intérieur et des Relations avec le Parlement peut se targuer de bien connaître les rouages de l’Etat.

Maud Pierron
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr