Christian Jacob réélu président du groupe UMP à l'Assemblée nationale

23 contributions
Publié le 20 juin 2012.

POLITIQUE - Le président sortant du groupe UMP a été largement réélu au premier tour...

Christian Jacob, soutenu par Jean-François Copé, était le favori du scrutin. Président du groupe UMP à l'Assemblée nationale depuis novembre 2010, il a été réélu à ce poste ce mercredi, dès le premier tour. Ses rivaux, Xavier Bertrand et Hervé Gaymard n'ont pas pesé lourd.

En effet, Christian Jacob, ex-chiraquien, a obtenu 117 voix, tandis que Xavier Bertrand, discrètement soutenu par François Fillon, a recueilli 63 voix et l'ancien ministre de l'Economie Hervé Gaymard 17.

Jacob ne veut pas interpréter sa victoire

«J’en tire une grande satisfaction car j’ai la reconnaissance du travail que nous avons fait (…) 60% au premier tour, c’est une marque de confiance. Maintenant on travaille dans un esprit de rassemblement, d’unité et avec un seul objectif. La session démarre la semaine prochaine, avec le correctif budgétaire, et nous avons l’intention d’avoir une bataille ferme avec la majorité», a déclaré Christian Jacob à la sortie de l'Assemblée nationale. 

Quelques minutes plus tôt, son rival Xavier Bertrand a déclaré à propos de cette élection: «On m’avait dit :’c’est quasiment mission impossible, vous ne ferez pas une dizaine de voix’ et en définitive l’espace était beaucoup plus ouvert qu’on ne le pensait. Il l’a emporté et maintenant on travaille ensemble».

«Se tenir à distance des batailles à venir pour le parti»

Cette élection est perçue comme le premier acte du congrès de l'UMP, à l'automne, qui visera à trouver un patron à l'ex-parti majoritaire et qui opposera François Fillon à Jean-François Copé. Un coup dur pour l'ex-Premier ministre, donc, dont Xavier Bertrand passe pour être un soutien. Christian Jacob n'a pas voulu mettre de l'huile sur le feu, en récusant que sa victoire ait  affaibli la candidature de François Fillon à la tête de l'UMP. «Le groupe est une chose, le parti en est une autre», a-t-il déclaré à la presse. Même son de cloche du côté de Xavier Bertrand: «Cette élection n’est pas la première manche de l’élection à la tête de l’UMP».

Alors que François Fillon évitait la presse qu'il l'attendait, Jean-François Copé, qui brigue la présidence de l'UMP, s'est déclaré «heureux pour Christian Jacob, parce qu’il est un homme de dialogue, de rassemblement, c’est un homme extrêmement positif dans son action, solide dans les combats que nous menons et donc le choix des députés a été le choix du rassemblement».

«On ne peut pas dire que c’est une victoire de Jean-François Copé, il n’est pas question de dire que c’est une défaite de François Fillon, pour Xavier Bertrand peut-être un peu plus. C’est une victoire de Christian Jacob qui réussit à faire l’unité du groupe et sa mission sera de garantir cette unité, donc se tenir à distance des batailles à venir pour le parti», a évacué François Baroin, à l'issue du vote sans appel.

A.-L. B.
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr