L'assemblée nationale à Paris.
L'assemblée nationale à Paris. - A. GELEBART / 20 MINUTES

M.Gr., E.O. et C.C.

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

 
  • Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi sur 20 Minutes. Retrouvez la synthèse des événements en cliquant ici.
    permalien
  • 19h43: Gilbert Collard ne compte pas prendre sa carte au FN
    Le seul député Front national, avec Marion Maréchal-Le Pen, a déclaré sur RTL qu'il ne comptait pas intégrer le parti de Marine Le Pen de sitôt: «Pour l'instant, je reste dans le Rassemblement bleu marine, on ne m'a pas demandé de prendre ma carte et je n'ai pas demandé de la prendre. Je préfère demeurer dans le Rassemblement bleu marine pour essayer comme son nom l'indique de rassembler.» Et le célèbre avocat de préciser les objectifs de son mouvement: «Le rassemblement regroupe des gens qui viennent d'un peu partout, des gaullistes, des chevènementistes, des souverainistes, et il a pour mission de réunir des gens qui se trouvent dans une idée de la Nation, dans une idée de la défense de la patrie tel que le programme de Marine Le Pen le définit sans pour autant être adhérent au Front National c'est-à-dire sans pour autant entrer dans la structure politique du front.» permalien

  • 19h31: Pour Patrick Balkany, l'alternance est «tout à fait logique»
    Réélu dimanche dans les Hauts-de-Seine, Patrick Balkany n'a pas d'état d'âme après la victoire de la gauche. «C’est une alternance tout à fait logique... J’ai connu plus violent en 1981. Tous les pays européens subissent une alternance en crise: en crise européenne, en crise mondiale, en crise de la dette», a-t-il déclaré sur RTL avant de filer la métaphore:  «Quand les pays sont malades, c’est curieux mais les peuples changent de médecin, ils ont toujours l’impression que c’est le médecin qui n’est pas bon. Malheureusement, quand il y a une grande épidémie comme on a actuellement, ce n’est pas toujours le médecin qui est responsable... La maladie qu’on a en Europe et dans le monde elle est assez grave. Je n’ai pas l’impression d’ailleurs que le nouveau médecin soit forcément le plus qualifié pour soigner le malade.» permalien

  • 19h17: Stéphane Le Foll regrette que Ségolène Royal ne soit pas à l'Assemblée nationale
    Revenant sur la défaite de la candidate socialiste à La Rochelle, le ministre de l'Agriculture a indiqué sur RTL regretter «beaucoup ce qu'il s’est passé, vraiment et sincèrement». «Je pense qu’on aurait dû ou pu éviter ce qui s’est passé. C’est une voix importante, à la fois au parti socialiste,  à la gauche, aux écologistes, qui s’est retrouvée là, dimanche soir, privée d’un siège et en même temps tout ça a été le résultat d’un long processus, j’avais moi-même essayé fut un temps de trouver des solutions mais bon ça n’a pas été possible», a-t-il ajouté. «Je regrette que Ségolène Royal ne soit pas à l’Assemblée Nationale aujourd’hui ou demain», a conclu Stéphane Le Foll. permalien
  • 18h23: Mamère propose un duo «homme-femme» pour la présidence du groupe EELV à l'Assemblée
    Le député-maire EELV de Bègles (Gironde) a proposé ce lundi que la présidence du groupe écologiste à l'Assemblée nationale soit assurée par «un binôme homme-femme», se portant lui-même candidat. Il a jugé «nécessaire de donner un signe politique fort» en faveur de la parité et de «toiletter nos institutions». Cette proposition «conforme à la culture politique des Verts», sera faite mardi lors de la réunion du groupe EELV qui compte 17 députés (9 hommes et 8 femmes après le retrait de la ministre Cécile Duflot en faveur de sa suppléante PS Danièle Hoffman-Rispal), a-t-il affirmé, estimant que le groupe EELV «doit se distinguer d'entrée».
    permalien
  • 16h19: Royal inquiétée pour avoir violé l'embargo sur les résultats du scrutin?
    Ce n'est pas passé inaperçu. En annonçant sa défaite avant 20h, Ségolène Royal a violé l'embargo sur les résultats, tout comme les médias qui ont diffusé son discours. Le CSA devait ainsi se pencher sur cette affaire ce lundi, rapporte Le Figaro. Cependant, Ségolène Royal, comme les chaînes de télévision devraient bénéficier d'une certaine clémence, notamment parce que l'intervention était tardive, après la fermeture des bureaux de vote à La Rochelle, et qu'aucune influence sur le reste du scrutin n'aurait pu être crainte. «Nous ne sommes pas dans la situation du 10 mai où Jean-Luc Mélenchon était intervenu dès 13 heures alors qu'il lui était totalement interdit de s'exprimer. Les dommages ne sont pas comparables», explique-t-on ainsi au CSA. Le Figaro estime que les médias devraient s'en tirer avec un rappel à l'ordre «car elles savaient pertinemment quel allait être le sens des propos que Ségolène Royal allait tenir». Quant à la candidate malheureuse, elle pourrait malgré tout être «directement poursuivie par la commission de contrôle de la campagne électorale», risquant «l'inéligibilité ou une amende de 75 000 euros.» permalien
  •  15h40: Jean Glavany annonce sa candidature à la présidence de l'Assemblée

    permalien
  •  15h20: André Chassaigne candidat à la présidence d’un éventuel groupe FDG
    Le député PCF André Chassaigne s’est déclaré candidat à la présidence d’un groupe du Front de gauche. Il faudrait toutefois pour cela que le mouvement obtienne que le seuil de 15 députés nécessaires pour former un groupe soit réduit à 10, soit le nombre d’élus FDG dimanche.

    permalien
  • 14h: Royal renonce à présider une session du Conseil régional après l'«épreuve» de dimanche
    La présidente PS de la région Poitou-Charente a renoncé ce lundi à présider une session plénière du Conseil régional, prévue à 14h, indiquant qu'elle préférait rester «auprès des Rochelais», après ce qu'elle a qualifié «d'épreuve», a-t-on appris auprès du Conseil régional.
    Au cours de cette session Olivier Falorni doit notamment annoncer qu'il abandonne son mandat en tant que conseiller régional, un siège qu'il occupait depuis 2010 et auquel auquel il renonce après son élection à l'Assemblée nationale.

    permalien
  • 13h: La défaite de Royal, «déception la plus grande», de François Hollande
    Selon les Inrockuptibles, le chef de l'Etat a confié à un proche que la défaite de Ségolène Royal dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime était «sa plus grande déception». François Hollande s'est déclaré par ailleurs «plutôt satisfait» des résultats des législatives.

    permalien
  •  12h17: Martine Aubry: «Olivier Farlorni ne sera psa dans le groupe PS à l'Assemblée»
    Olivier «Falorni n'est plus socialiste et il ne sera pas dans le groupe socialiste», a déclaré la chef du PS sur France Info. «On ne peut pas être élu avec les voix de la droite sans avoir respecté les règles minimales de son parti et ensuite se réclamer de ce même parti», a-t-elle ajouté. Martine Aubry avait déclaré dès dimanche soir qu'Olivier Falorni ne serait pas, «bien sûr», réintégré au PS.

    permalien
  • 12h15: Guigou déclare sa «disponibilité» pour la présidence de l'Assemblée
    Interrogée sur BFMTV, la député de la 6e circoncription de Seine-Saint-Denis, a toutefois refusé de se déclarer officiellement candidate au perchoir - contrairement à ce que Claude Bartolone a fait ce lundi matin. «On ne doit pas être dans une démarche individuelle», a-t-elle jugé, mai s«s'inscrire dans une schéma collectif».

    permalien
  •  12h: Harlem Désir réaffirme briguer la présidence du PS
    Le numéro deux du PS a réaffirmé ce lundi son intention de briguer la direction du parti, soulignant notamment sa volonté de «poursuivre la rénovation qui a été engagée avec Martine Aubry», l'actuelle première secrétaire. Comme on lui demandait s'il était toujours candidat à la direction du PS, Harlem Désir a répondu sur Radio Classique et Public Sénat : «Je vous le confirme. Moi je suis à la disposition des militants socialistes, je m'y prépare depuis longtemps».
    Harlem Désir n'a pas été interrogé sur «le ticket» pour la direction du PS que lui a proposé Jean-Christophe Cambadélis, ce dernier s'exprimant quasiment simultanément sur un Canal +.

    permalien
  •  11h45: Bartolone «ne croit pas» à la candidature d'Elisabeth Guigou au perchoir
    Claude Bartolone était de bon matin dans les couloirs de l'Assemblée. Interrogé sur l'hypothèse d'une candidature de l'ancienne garde des Sceaux, Elisabeth Guigou, Claude Bartolone a affirmé qu'il n'y «croyait pas». «La seule femme qui pourrait se présenter est Marylise Lebranchu» car elle bénéficierait de plus de soutien au sein du groupe des députés PS, a-t-il estimé. Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l'Etat, a démenti la semaine dernière être intéressée par le poste.

    permalien
  • 11h34: Le PS désignera son candidat à la présidence de l'Assemblée jeudi
    Le groupe PS à l'Assemblée nationale, qui va présenter un seul candidat au perchoir, choisira l'heureux élu jeudi. La personne sélectionnée sera ensuite très probablement élue à la présidence de l'Assemblée, puisque le PS a obtenu la majorité absolue hier. Plusieurs personnalités sont - ou seraient - intéressées: Claude Bartolone, qui a a officialisé sa candidature ce lundi, Jean Glavany, Marylise Lebranchu et Elisabeth Guigou.

    permalien
  • 11h15: Pour Pierre Laurent (PCF), les conditions ne sont «pas réunies» pour entrer au gouvernement
    Un projet de bulletin de vote, proposé par le comité exécutif du PCF qui sera soumis aux militants lundi et mardi dans toutes les fédérations et dont l'AFP a eu connaissance, indique qu' «aujourd'hui, en dépit de nos appels répétés à la prise en compte de nos propositions, nous estimons que les conditions de notre participation au gouvernement Ayrault ne sont pas réunies. Ce qui ne préjuge pas de l'avenir». Une décision finale sera prise mercredi par 500 délégués PCF lors d'une conférence nationale.


    permalien
  • 10h40: Ayrault a remis à Hollande la démission de son gouvernement, qui l'a renommé Premier ministre
    «Conformément à la tradition républicaine au lendemain d'élections législatives, M. Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, a remis ce jour la démission du Gouvernement au président de la République, qui l'a acceptée», écrit l'Elysée dans un communiqué. «Le président de la République a confié, à nouveau, les fonctions de Premier ministre à M. Jean-Marc  Ayrault et l'a chargé de former le nouveau gouvernement.»

    permalien
  • 10h30: Raffarin: «La stratégie de Grenoble a échoué»
    L’ex-Premier ministre a estimé ce matin sur RMC er BFMTV qu’il y avait «des leçons à tirer de cette élections». «La première c’est que la stratégie de Grenoble a échoué.  D’autre part, la stratégie du centre indépendant de la droite a échoué», a-t-il insisté. «Ce qu’il faut, c’est rebâtir une pensée politique à l’UMP qui permette à ce parti de s’appuyer sur ses deux cultures: une culture de la droite républicaine autoritaire, et une culture de la droite humaniste plus dialoguante». 

    permalien
  • 9h30: Celui qui a collé l'affiche «Ici c'est Falorni» sur la porte de Ségolène Royal aurait voulu «faire une blague»
    «Méthodes de voyous,  brutales, indignes et irrespectueuses », «gestes agressifs». Ségolène Royal était sortie de ses gonds, en fin de semaine dernière après avoir découvert collé sur la porte de son appartement une affiche «Ici, c'est Falorni». Seulement, il semblerait que l'outrage ne soit pas l'oeuvre de partisans de son adversaire... mais d'un jeune homme qui aurait voulu «faire une blague», raconte Sud-Ouest. Ségolène Royal pourrait retirer sa plainte aujourd'hui.

    permalien
  •  9h25: Pour Xavier Bertrand, l'UMP  va devoir définir «quelle opposition incarner» 
    L'UMP va devoir définir «quelle opposition incarner», après la «défaite sévère» de dimanche, et il ne s'agira pas de «faire la critique pour la critique», a déclaré ce lundi l'ancien ministre du Travail, Xavier Bertrand. «Il va falloir bien trouver notre place dans l'opposition, quelle opposition incarner. Et puis ensuite, tout reconstruire. C'est le début d'un long chemin», a-t-il commenté sur Canal +.

    permalien
  • 9h05: Vers un ticket Cambadélis-Désir pour la tête du PS?
    Jean-Christophe Cambadélis a annoncé ce lundi qu'il présenterait une candidature commune avec Harlem Désir pour la direction du Parti socialiste si Martine Aubry ne souhaite pas rester première secrétaire. «Je ne serais pas choqué que Martine Aubry continue à rassembler et à diriger les socialistes», a-t-il dit sur Canal+.«Mais si elle ne le fait pas, je suis pour le rassemblement, c'est pour cela que je vais proposer un ticket avec Harlem Désir pour la direction du Parti socialiste.» Harlem Désir est actuellement numéro deux du PS. 
      permalien
  •  8h40: Baroin: «A trop courir derrière le FN, on le crédibilise»
    François Baroin, élu dans la 3e criconscription de l'Aube, a sévèrement critiqué ce matin sur RTL la stratégie de certains membres l'UMP pendant la campagne des législatives. «A trop courir derrière le FN, on le crédibilise», a-t-il lancé, jugeant qu'il est «évident qu'il faut que l'on s'interroge». «Quand j'ai entendu des personnes dire qu'elles partageaient les valeurs du FN, ou qu'elles trouvaient de la sympathie pour Marine Le Pen...», a continué l'ex-ministre de l'Economie, visant sans la citer Nadine Morano. «C'est quoi la prochaine étape? On prend un verre ensemble?», a-t-il ironisé, tout en rappelant que le FN était «un adversaire politique», qu'il fallait «combattre».
    François Baroin a par ailleurs affirmé que l'UMP devrait «revoir la stratégie du "ni-ni" [ni FN, ni front républicain]» car « on est allés au bout». «On est gênés», a-t-il toutefois tempéré car «nous ne voulons pas subir le terrorisme intellectuel du PS».




    François Baroin n'a par ailleurs pas exclu de se présenter à la présidence de l'UMP, si ses idées n'étaient «pas reprises».

    permalien
  • 8h35: Najat Vallaud-Belkacem: «La défaite de Ségolène Royal,une ombre importante au tableau»
    Interrogée sur France Inter, la ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, est revenue sur la défaite de Ségolene Royal, dans la première circonscription de Charente-Maritime, remportée par Olivier Falorni. «C'est évidemment une ombre importante au tableau», a-t-elle expliqué.
    «C'est une situation particulière, puisqu'elle a été battue par un homme à l'ambition personnelle très importante, qui s'est laissé instrumentaliser par la droite locale». Elle a d’ailleurs indiqué qu’«Olivier Falorni ne doit pas faire partie du groupe socialiste à l’Assemblée».  «Aujourd'hui, nous avons besoin d'elle. De quelle manière peut-elle jouer un rôle, c'est à elle d'en décider, c'est aussi une discussion collective que nous devons avoir, mais moi, j'espère qu'elle continuera à se faire entendre», a poursuivi la ministre. 
    Questionnée ensuite sur la place des femmes dans l'Assemblée, elle a reconnu «qu’avec  25% de femmes on est loin du compte, notamment parce que la droite n'a pas fait ce qu'il fallait». Elle a alors souhaité, «sans prendre parti, qu'une femme préside l'Assemblée. Ce serait un beau signal.»

    permalien
  •   permalien
  • 8h23: Le Roux: La question de l'intégration de Falorni au groupe PS «ne se pose pas»
    Le député de la 1ère circonscription de Seine-Saint-Denis, qui devrait devenir chef du groupe PS à l'Assemblée, a assuré ce matin que l'intégration du dissident Olivier Falorni à ce même groupe «ne se posait pas». «Il n'avait pas à maintenir sa candidature», a estimé Bruno Le Roux sur Europe 1, rappelant que «les électeurs avaient choisi de mettre Ségolène Royal en tête» au premier tour dans la 1ère circosncription de Charente-Maritime. Le député a toutefois déclaré qu'il ne «prenait pas d'engagement» sur cette question pour les cinq ans à venir.



    permalien
  •  8h05: Elle a battu François Bayrou dans les Pyrénées-Atlantiques: La joie et la fierté de la socialiste Nathalie Chabanne

    permalien
  • 8h02: Gilbert Collard: «Le verrou avec l’UMP a sauté»
    L’avocat Gilbert Collard, élu sous l’étiquette du Rassemblement bleu marine dans la 2ème circonscription du Gard, a affirmé ce lundi qu’ «une majorité de voix de l’UMP (lui) ont permis d’être élu». «On peut dire que le verrou a sauté», a-t-il lancé, sur Europe 1.



    Gilbert Collard veut être «un lien» entre le FN et certains députés de droite. «Je ne vais pas me priver d'essayer de me rapprocher de certains qui voudraient nous rejoindre», a-t-il dit. «On n'aura pas trop de mal à exister parce que nos collègues, jusqu’à présent, n'ont pas fait preuve de beaucoup de pugnacité dans leur présence», a-t-il continué.
     
    permalien
  •  7h50: Marine Le Pen: «Le système majoritaire à deux tours est à bout de souffle»
    La présidente du FN, battue de peu dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, a dénoncé ce lundi matin le mode de scrutin des élections législatives. «Si les Français avaient obtenus la proportionnelle, nous aurions eu 30, 40 ou même 100 députés», a-t-elle jugé sur France info.   «Le système majoritaire à deux tours est à bout de souffle», a-t-elle lancé, estimant que ses «18% à la présidentielle» et les «13% (du FN) aux législatives» auraient dû se traduire par davantage que deux députés [Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard].

    permalien
  •  7h30: Qui candidate au perchoir?
    Après Claude Bartolone, Jean Glavany, ex-ministre de l'Agriculture (sous Lionel Jospin) et élu dans la 1ère circonscription des Hautes-Pyrénées, pourrait également présenter sa candidature.  Il devrait annoncer sa décision ce lundi. Marylise Lebranchu, élue dans la 4e circonscription du Finistère, pourrait également être intéressée. Elle devrait alors renoncer à son poste de ministre de la Fonction publique. Le cas échéant, l'ex-Garde des sceaux Elisabeth Guigou, élue dans la 6e circonscription de Seine-Saint-Denis, pourrait faire acte de candidature.

    permalien
  •  7h19: Claude Bartolone est candidat à la présidence de l'Assemblée
    Le député, réélu dimanche soir avec 75,3% des voix dans la 9e circosncription de Seine-Saint-Denis, l'annonce dans une interview au Parisien. «J'ai tenu à respecter les temps: celui des primaires, celui de la présidentielle, celui des législatives. Nous avons désormais une majorité. Le moment est donc venu de proposer ma candidature», dit-il dans cet entretien.

    permalien
  • 6h22: Résultats des législatives en sièges
    Voici les résultats officiels des élections législatives en sièges. Il y en a 577 sièges à pourvoir. Les 11 sièges des Français de l'étranger seront publiés ce lundi matin.
    Le décompte des 566 sièges pourvus est le suivant :
    Le PS obtient 273 sièges, les radicaux de gauche 12, les divers gauche 22, l'UMP 191, Europe Ecologie-Les Verts 16, le Front de gauche 10, le Front national 2, les régionalistes 2, le MoDem 2, les centristes 2, les radicaux valoisiens 6, le Nouveau centre 12, les divers droite 15, divers extrème droite 1.

    permalien
  • 6h21: Nombre record de femmes
    C'est la première fois qu'elles seront aussi nombreuses à siéger à l'Assemblée nationale. Quelque 155 femmes ont été élues lors de ces élections législatives. Un record.

    permalien
  • La France se réveille ce lundi matin avec une Assemblée à dominante rose. La gauche française vient de remporter, dimanche, une nette victoire au second tour des élections législatives. Le nouveau président François Hollande et son gourvernement disposent désormais de toutes les marges de manœuvre nécessaires pour mettre en œuvre un programme économique à l'épreuve de la crise.

    Selon des résultats définitifs diffusés par le ministère de l'Intérieur pour 566 sièges sur 577 - les 11 députés représentant les Français de l'étranger seront connus ce lundi -, le Parti socialiste et ses alliés détiennent désormais tous les leviers institutionnels.

    permalien