Ségolène Royal a dénoncé une « collusion d'intérêts » qui ont concouru à sa défaite.
Ségolène Royal a dénoncé une « collusion d'intérêts » qui ont concouru à sa défaite. - G. FUENTES / REUTERS

Maud Pierron

De notre envoyée spéciale à La Rochelle

Veste rouge éclatante, sourire figé, elle fait face dans le Muséum d'histoire naturelle de La Rochelle. Aux journalistes, à sa défaite sans appel. Son rival le dissident socialiste Olivier Falorni a obtenu 63% des voix contre 37% pour elle dans la 1re circonscription de Charente-Maritime. «Ségolène, on t'aime», lance une dame, alors que des applaudissements saluent son arrivée. Maxime Bono, le maire de La Rochelle, très en colère, annonce «la victoire de la droite», «la première à La Rochelle depuis 1975». Royal embraie: «Le candidat qui vient d'être élu avec le soutien de l'UMP a permis à la droite de réussir son tir de barrage contre la candidate de la gauche», accuse-t-elle, citant Victor Hugo: «Toujours la trahison trahit le traître.»

«Femme debout»

Et déjà, elle prend date pour la suite. «J'ai perdu cette élection mais […] je continuerai aussi à peser sur les choix de la politique nationale», prévient-elle. Ségolène Royal donne le change. Pas question de rééditer les images désastreuses du 1er tour des primaires, où elle avait pleuré devant les caméras. Royal se tient en «femme debout». «Je ne suis pas émue, je suis combative», martèle-t-elle. Et de pointer du doigt une «collusion d'intérêts» qui ont fait sa perte, ceux du «vieil appareil du parti [socialiste] local» – une pique à Lionel Jospin, ennemi notoire? – et ceux «de l'appareil de l'UMP local». «Ce qui m'importe, c'est de repartir au combat, car une trahison comme celle-là, il ne faut pas l'accepter», insiste-t-elle.

Quel avenir pour la présidente de Poitou-Charentes? «Je vais analyser la situation», lâche-t-elle, l'œil un peu humide. Voudrait-elle prendre le PS? «Je n'exclus rien», répond-elle. A une grosse centaine de mètres de là, Olivier Falorni enchaîne les directs sur les chaînes d'infos. Les commentaires de Royal sont «affligeants». «J'ai fait 63%, tout est dit, il n'y a pas de commentaires à ajouter.»