François Fillon et Nadine Morano, le 13 juin 2012 à Toul, en Meurthe-et-Moselle.
 François Fillon et Nadine Morano, le 13 juin 2012 à Toul, en Meurthe-et-Moselle. - POL EMILE/SIPA

Enora Ollivier

Nadine Morano: «J'ai pas envie que ça devienne le Liban chez moi!»

Une belle boulette, à deux jours du second tour. Nadine Morano, croyant discuter au téléphone avec le numéro 2 du FN Louis Aliot, a affirmé que «Marine Le Pen (avait) beaucoup de talent». «Ils [les socialistes] vont nous foutre la France dans une merde comme jamais! Ils vont nous mettre le droit de vote des étrangers! J'ai pas envie que ça devienne le Liban chez moi!» s'exclame-t-elle encore, ne sachant pas qu’elle s’adresse en réalité à l’humoriste Gérald Dahan.

 L’ex-ministre a protesté, dénonçant «un coup politique» orchestré par un «militant» socialiste.

Fillon désavoue, Morano lui répond

«Nadine Morano aurait dû raccrocher tout de suite car on ne parle pas aux dirigeants du FN», a lancé François Fillon sur Twitter, désavouant Nadine Morano… qu’il était allé soutenir il y a deux jours.

L’ex-ministre, qui n’a visiblement pas apprécié la remarque, a répondu, également sur Twitter, que «François Fillon devrait dénoncer le délit pénal d'un Dahan militant socialiste».

Guaino et Guéant soutiennent Morano, Aliot se réjouit

Henri Guaino a affiché plus de mansuétude que l’ex-Premier ministre, estimant que «ce n'est pas parce qu'on dit qu'elle [Marine Le Pen] a du talent qu'on est d'accord avec elle». «Je ne vois qu'une interprétation, c'est qu'elle refuse les communautarismes», a renchéri Claude Guéant. «Si tel est le cas, je suis d'accord avec elle» car «il faut que nous fassions tous des efforts considérables pour qu'autour des valeurs de la République nous continuions à être une société unie». Louis Aliot s’est lui réjoui du canular, voyant dans les déclarations de Nadine Morano la preuve que «le verrou entre l’UMP et le FN est en train de sauter».

Une affiche «Ici, c’est Falorni» collée sur la porte de Ségolène Royal

Ségolène Royal a trouvé sur la porte de son appartement de La Rochelle un tract avec ces mots: «Ici, ici c'est Falorni». Aucune détérioration n'a été constatée mais la candidate socialiste a appelé la police –et un photographe. Elle a porté plainte ce vendredi, dénonçant «des méthodes de voyou». «Ce sont des méthodes qui ne sont pas acceptables (...) On voit que mon adversaire est prêt à tout pour gagner à n'importe quelle condition. Il va chercher des voix de droite et d'extrême droite, et maintenant il est prêt à tous les gestes, même agressifs», a-t-elle continué.


(X. LEOTY/ AFP PHOTO)

Marion Maréchal-Le Pen donnée gagnante dans le Vaucluse

La nièce de Marine Le Pen remporterait les élections législatives dans la 3e circonscription du Vaucluse, selon un sondage BVA pour Le Dauphiné Libéré et Vaucluse Matin. Marion Maréchal Le Pen obtiendrait 36,5% des voix devant l’UMP Jean-Michel Ferrand (34,5%) et la socialiste Catherine Arkilovitch (29%).