Martine Aubry au Conseil national du parti socialiste, le 14 mai 2012.
Martine Aubry au Conseil national du parti socialiste, le 14 mai 2012. - A. GELEBART / 20 MINUTES

Enora Ollivier

Valérie Trierweiler doit être «plus discrète»

Derniers sursauts dans ce qui est devenu «l’affaire Trierweiler». Martine Aubry a conseillé ce matin à la compagne de François Hollande d’être «plus discrète. Jean-Marc Ayrault l’a dit et il a raison». Jean-Pierre Raffarin, lui, a vu dans le tweet de Valérie Trierweiler «non pas une faute, mais une liberté». Or, a-t-il jugé, «la liberté, à gauche, fait peur». «C’est fini», a enfin tranché Claude Bartolone. «Tout ce qui devait être dit sur cette affaire a été dit», a affirmé l’élu socialiste, «maintenant, tous les socialistes et toute la gauche doivent être aux côtés de nos candidats qui représentent la gauche».

La suppléante de l’UMP Etienne Mourrut agressée

Eline Enriquez-Bouzanquet, la suppléante du candidat UMP Etienne Mourrut, qui a décidé de se maintenir dans la 2e circonscription du Gard où le frontiste Gilbert Collard est arrivé en tête, a été agressée mercredi soir. La femme a été notamment frappée au visage par un inconnu qui aurait proféré des propos racistes, et a été hospitalisée. Ses deux adversaires socialiste et frontiste ont condamné l’agression.

Deux plaintes contre Balkany et Guéant dans les Hauts-de-Seine

Philippe Catoire, candidat du PS dans la 5e circonscription des Hauts-de-Seine affirme que Patrick Balkany l’a agressé mercredi soir, en l’attrapant par le col et en lui lançant: «Je vais te casser la gueule.» «Il y a eu zéro incident», a contesté Isabelle Balkany, l’épouse du mis en cause. «Patrick a voulu dire à Gilles Catoire d'arrêter les attaques personnelles et de faire de la politique. M. Catoire s'est mis à courir et là il l'a attrapé par la capuche de sa parka pour essayer de lui parler. Rien de plus.» Le socialiste a déposé plainte pour «menaces et violences». Non loin de là, à Boulogne-Billancourt, le candidat dissident Thierry Solère a décidé de porter plainte après la diffusion d’un tract de l’équipe de campagne de Claude Guéant évoquant la déportation de son grand-père à Buchenwald.

Le PS disposerait de la majorité absolue dimanche

Selon une projection de l’Ifop, le PS et ses alliés –sans compter Europe Ecologie-Les Verts et le Front de gauche– disposeraient d’un nombre de sièges compris entre 297 et 332. L'UMP et ses alliés remporteraient quant à eux de 210 à 277 sièges tandis que le Front national pourrait faire son retour à l'Assemblée, en obtenant de 0 à 3 sièges.

Selon Copé, la «marque de fabrique de l’UMP, c’est de ne jamais avoir fait d’alliance avec le FN»

Alors que la gauche pointe la disparition du «cordon sanitaire» entre l’UMP et le FN, le secrétaire général de l’ex-parti majoritaire a assuré ce jeudi sur BFMTV que «la marque de fabrique (du parti), c’est de ne jamais avoir fait d’alliance électorale avec les dirigeants du Front National». «La contrepartie c’est que nous ne devons avoir aucun tabou sur les grands sujets qui engagent les Français», a-t-il continué, jugeant que «nous devons dire à ceux qui votent FN que leur message, on l’entend 5 sur 5». Harlem Désir, le n°2 du PS, a répliqué dans l’après-midi: «La marque de fabrique de l'UMP aujourd'hui, c'est la dérive sur les valeurs, l'ambigüité sur les accords locaux de ses candidats avec le FN dans plusieurs départements et le manque de courage sur la République face à l'extrême droite.»