Législatives: «Paris s'est largement orientée vers la gauche» pour Anne Hidalgo

1 contribution
Publié le 11 juin 2012.

INTERVIEW - La première adjointe socialiste à la Mairie de Paris dissèque les estimations du 1er tour des élections législatives dans la capitale...

L’abstention semble être plus importante à Paris que lors des dernières élections, comment expliquer ce désintérêt?

Je n’ai pas le sentiment d’un désintérêt. Mais on arrive après une élection présidentielle. Le même phénomène s’était produit en 2007. Les gens ont le sentiment d’être en campagne depuis longtemps. Toute la semaine, nous allons expliquer que les législatives, c’est donner la chance à Hollande de pouvoir mener les réformes sur lesquelles il a été élu. On a pu prendre des décrets, mais il faut que l’Assemblée puisse engager des réformes sur le logement, l’éducation, la justice sociale…

Est-ce que ces premières estimations sont à la hauteur de vos espoirs?

Les résultats sont très encourageants. Les membres du gouvernement sont quasiment sûrs d’être élus et je salue le très beau score de Stéphane Le Foll avec 46 % dans la Sarthe. Il y a une possibilité de majorité absolue pour les socialistes à l’Assemblée, ou de toute façon avec nos partenaires.

Onze ou douze circonscriptions à Paris sur dix-huit pourraient élire des députés de gauche…

Je vois que tous nos candidats sortants font des scores supérieurs à 40 %. Pour la 13e circonscription (15e), on va être sur un rapport de force serré entre Jean-François Lamour (UMP) et Gilles Alayrac (PS), avec un total à gauche supérieur à 42,5%. C’est une bataille qui sera serrée, mais qui est disputable dans un arrondissement considéré comme un bastion de droite. Chaque voix comptera dimanche.

Cécile Duflot (EELV) dans la 6e et François Fillon (UMP) dans la 2e font de très bons scores dès le premier tour. Est-ce que cela annonce des municipales de 2014 serrées?

Le score de Filon n’est pas une surprise. Il arrive dans une circonscription en or. Paris ne se résume pas au 7e arrondissement. Quand vous regardez les arrondissements, on a une majorité forte. Je pense à Daniel Vaillant, Annick Lepetit, George Pau-Langevin… On a une ville qui s’est largement orientée vers la gauche. Hollande a fait plus de 55 % des votes à la présidentielle à Paris. Le vote parisien est aujourd’hui progressiste. Les municipales arriveront en leur temps. Pour Duflot, ce score très haut  (48,69%) montre que quand ils sont soutenus par les socialistes, les Verts font plus que 5% des voix et je m’en réjouis.  

>> Retrouvez la carte des résultats des élections législatives, commune par commune et criconscription par circonscritpion

Propos recueillis par Oihana Gabriel
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr