Merkel et Hollande travailleront ensemble sur la croissance

36 contributions
Publié le 16 mai 2012.

POLITIQUE - La croissance, mais aussi la situation de la Grèce, étaient au menu de la première rencontre entre François Hollande et Angela Merkel...

France et Allemagne sont convenues, mardi à Berlin, à l'occasion d'un premier entretien entre Angela Merkel et François Hollande, de présenter en commun des idées sur les moyens de relancer la croissance européenne au Conseil européen du mois prochain.

La relance de l'Europe sur fond de crise grecque a constitué l'essentiel de cette visite du président socialiste chez la chancelière conservatrice, quelques heures seulement après son entrée officielle à l'Elysée.

Maintenir la Grèce dans la zone euro

Lors d'une conférence de presse commune à la chancellerie, les deux dirigeants ont précisé que les mesures à venir sur la croissance devraient notamment concerner les Grecs, dont ils souhaitent le maintien dans la zone euro.

S'agissant du pacte budgétaire européen, François Hollande a rappelé qu'il avait demandé sa renégociation pendant la campagne électorale, tout en laissant entendre qu'il était prêt à envisager un texte séparé sur la croissance.

Tout mettre sur la table

Le président français a déclaré que tout dépendrait de l'issue des discussions sur la croissance. «Tout doit être mis sur la table par les uns comme par les autres, tout ce qui peut contribuer à la croissance» lors du sommet informel du 23 mai, a-t-il dit en évoquant les euro-obligations ou l'utilisation des fonds structurels européens.

«Ensuite, nous en tirerons les conclusions en termes d'instruments juridiques nécessaires», a-t-il ajouté.

Discussions sur la croissance

Angela Merkel s'est quant à elle dite persuadée que Paris et Berlin sauraient «trouver une solution aux différents problèmes». Au conseil informel, «les discussions porteront essentiellement sur la croissance. Il sera très important que la France et l'Allemagne présentent ensemble leurs idées en juin au Conseil», a-t-elle déclaré.

Le dossier grec fait consensus entre Paris et Berlin, qui souhaitent le maintien d'Athènes dans la zone euro, contrairement à une partie de la classe politique grecque.

M.Gr. avec Reuters
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr