Steeve Briois (au premier plan), et Marine Le Pen,  lors du vote pour le second tour de l'élection cantonale 2011 à Hénin-Beaumont, le 27 mars 2011.
Steeve Briois (au premier plan), et Marine Le Pen, lors du vote pour le second tour de l'élection cantonale 2011 à Hénin-Beaumont, le 27 mars 2011. - BAZIZ CHIBANE/SIPA

Propos recueillis par Anne-Laëtitia Béraud

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche face à Marine Le Pen pour les élections législatives dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais? «Pathétique», répond Steeve Briois, secrétaire général du Front national, conseiller régional du Nord Pas-de-Calais et conseiller municipal d'Hénin-Beaumont.

Jean-Luc Mélenchon se présentant face à Marine Le Pen dans la 11e circonscription ne représenterait-il pas une chance de continuer le débat à la présidentielle?

Le débat durant la campagne présidentielle est terminé depuis trois semaines. Jean-Luc Mélenchon, qui devait représenter ‘le troisième homme’ de cette élection, est finalement arrivé derrière Marine Le Pen.

Mais cet affrontement politique dans le Pas-de-Calais entre deux anciens candidats pourraient attirer les médias, donc vous apporter une tribune nationale…

Avec ou sans Jean-Luc Mélenchon, nous avons une tribune nationale. Jean-Luc Mélenchon s’attaque à des forteresses, mais il veut surtout dire aux médias ‘coucou, j’existe encore’. Son attitude est pathétique. On dirait qu’il a une obsession de Marine Le Pen, ne vivant que par Marine Le Pen. C’est une attitude de petit garçon.

Si Jean-Luc Mélenchon se présente contre Marine Le Pen, cela changera-t-il la manière de faire campagne pour la présidente du FN?

Pas du tout. Lui se demande encore s’il ira dans l’Hérault ou à Marseille. Nous, nous vivons avec les gens. Et ils ont été trompés par la gauche et leurs amis, comme à Hénin-Beaumont, avec l’ancien maire Gérard Dalongeville (condamné pour avoir abusé des ressources de cette commune, soupçonné dans une affaire couvrant des financements occultes présumés de la fédération PS du Pas-de-Calais NDLR). En 2008, le PC avait mis des adjoints sur la liste de Gérard Dalongeville. Ils étaient alliés. Pour quel résultat!

En regardant l’électorat, Marine Le Pen semble en position plus favorable que Jean-Luc Mélenchon pour gagner cette circonscription…

Qui a voté Jean-Luc Mélenchon? Les bobos, les grandes villes, comme Toulouse ou Lille par exemple. Mais dans cette circonscription, ce n’est pas du tout ça, c’est un électorat ouvrier, populaire, qui vote plus pour Marine Le Pen (la présidente du Front national avait été battue, avec 41,7%, au deuxième tour de l'élection législative de 2007 -dans ce qui était alors la 14e circonscription, redécoupée depuis- par le socialiste Albert Facon (58,3%) NDLR). Ensuite, Jean-Luc Mélenchon a commandé six sondages pour voir où étaient ses meilleures chances d’être élu. Ce n’est pas une attitude carrément politicarde ça? Il devrait mieux aller voir ailleurs.

>> Les événements du jour de la campagne des législatives à suivre par là