La journaliste Ruth Elkrief, le 15 septembre 2011 à Paris.
La journaliste Ruth Elkrief, le 15 septembre 2011 à Paris. - VILLARD/SIPA

E.O. et A.K.

Ruth Elkrief et Thierry Arnaud, journalistes à BFMTV, ont été pris à partie par une trentaine de militants UMP au meeting du candidat-président à Toulon, ce jeudi . Les deux journalistes ont été la cible de huées, d'insultes, de sifflets, de crachats et  de jets de bouteille d’eau - dont l’une a atteint Thierry Arnaud au visage.

>> Les médias dénoncent le climat tendu de la fin de campagne: Lire notre décryptage

La chaîne a du interrompre le direct alors que Ruth Elkrief venait de déclarer quelques minutes avant «il y a une atmosphere assez désagréable tout autour de nous, les militants nous agressent, nous prennent à partie». Interrogée par l’AFP, elle a regretté que «les dénonciations à répétition de la presse aux meetings (de l'UMP) puissent produire ces effets».

«Ne pas en faire une affaire»

«On nous a traités de vendus, de collabos, il y a eu des crachats, quelqu'un disait "On est de droite et fiers de l'être"», a-t-elle raconté. Le service de sécurité de l'UMP est intervenu quelques minutes plus tard, mettant fin à l'incident, a-t-elle précisé, affirmant ne pas vouloir «en faire une affaire».

Thierry Arnaud a pour sa part commenté l'incident avec humour, sur son compte Twitter: