Présidentielle en direct: Selon Sarkozy, «Villepin a le droit de dire ce qu'il veut»... Urvoas saisit le Conseil constitutionnel après le soutien de VGE à Sarkozy...

168 contributions
Publié le 27 avril 2012.
Vendredi 27 avril, J - 9 avant le second tour

21h03: Ce livre est maintenant terminé
>>Vous pouvez lire la synthèse de la journée par ici

20h04: François Hollande à Limoges
>>C'est à suivre en direct, par ici

19h34: Nicolas Sarkozy ferait mieux pendant le débat de mercredi
Si plus de sept Français sur 10 auraient l'intention de regarder le débat d'entre-deux-tours de la présidentielle, qui se déroulera mercredi, ils seraient un peu plus nombreux à penser que Nicolas Sarkozy en sortira vainqueur (30% contre 28% à François Hollande), selon un sondage TNS-Sofres pour I-Télé, rapporte Le Figaro sur son site internet ce vendredi.

18h50: Le site de Nicolas Sarkozy renvoie désormais vers sa page Facebbok
Lafranceforte.fr, le site de campagne du candidat est toujours inaccessible [voir post de 17h35]. L'adresse renvoie désormais vers la page Facebook de Nicolas Sarkozy.

18h43: Le 6 mai, pas de résultats avant 20h
La Commission des sondages a rappelé ce vendredi l'interdiction totale de publication de résultats du second tour de l'élection présidentielle le 6 mai avant 20h, heure de fermeture des derniers bureaux de vote, se déclarant «déterminée» à assurer cet embargo.
Tirant un bilan «satisfaisant» du dispositif mis en place au 1er tour pour assurer le respect de cette interdiction, la Commission affirme dans un communiqué que «le même dispositif sera mis en place à l'occasion du second tour de scrutin».

18h10: L'alternance, oui, mais «pas en 2012»
Le secrétaire d'Etat au Commerce, Frédéric Lefebvre, juge ce vendredi que «l'alternance» droite-gauche à la tête de l'Etat constitue «l'essence de la démocratie» mais qu'elle ne doit pas avoir lieu «en 2012» car, selon lui, «ce serait hâtif».
«Les promesses d'un candidat socialiste et de ses alliés obligés de l'extrême gauche (...) n'ont qu'une valeur bluffeuse et esbroufeuse. Ce sont celles d'un "fanfaron", qui sait que les solutions qu'il propose ont échoué par le passé», affirme-t-il dans une tribune publiée sur DirectMatin.fr.

17h45: Nicolas Sarkozy débute son intervention au Zenith de Dijon.
Il félicite ses troupes, avant d'embrayer sur les débats que refuse son rival socialiste...
>>La suite est à suivre en direct, par ici

17h35: Le site de Nicolas Sarkozy est inaccessible
Le site www.lafranceforte.fr est inaccessible en ce moment. Voici ce que la page d'accueil indique:

17h10: VGE soutient Sarkozy: Urvoas saisit le Conseil constitutionnel
Le député PS Jean-Jacques Urvoas a écrit au président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré après que Valéry Giscard-d'Estaing a annoncé son soutien à Nicolas Sarkozy. Selon l'élu, ce soutien va à l'encontre du droit de réserve que doit observer Conseil constitutionnel  - dont l'ex-Président est membre - qui «est le juge de l’élection présidentielle».
«Faut en conclure quel’obligation de réserve ne s’applique pas de la même manière aux membres nommés qu’aux membres de droit?» s'interroge Jean-Jacques Urvoas.

16h55: Les Français heureux de l'accueil reçu au premier tour dans les bureaux de vote
Dimanche dernier, les Français ont été nombreux se déplacer dans les bureaux de vote où ils ont reçu un accueil chaleureux et convivial pour 82,9% d'entre eux, selon un sondage BVA réalisé pour l'Election du service client de l'année. C’est notamment dans les milieux ruraux «que les français se sont senti le mieux accueillis, avec 88,7% de participants satisfaits», précise l'organisme dans un communiqué. Au niveau géographique, l'accueil le plus chaleureux a été ressenti dans l'Est et l'Ouest de la France (près de 90% de satisfaits) tandis que Paris et le Centre-Est sont en queue de peloton, recueillant respectivement 13,9 et 19,4% de déçus pour qui l'accueil a été «froid et triste». 

16h52: Sarkozy: «Villepin a le droit de dire ce qu'il veut»
Le président sortant a commenté la tribune du Monde dans laquelle Dominique de Villepin dit être «effrayé» par la campagne de Nicolas Sarkozy. «Il a le droit de dire ce qu'il veut», a déclaré le président-candidat en déplacement en Bourgogne. «J'ai vu qu'il était aussi inquiet par François Hollande. Peut-être est-il rassuré par lui-même», a-t-il ironisé.

16h48: Propos sur sa défaite: «Vous avez des interprétations mauvaises», assure Sarkozy
En déplacement à Longvic, dans la banlieue de Dijon, Nicolas Sarkozy est lui-même revenu sur ses déclarations faites plus tôt concernant sa propre défaite, en les minimisant. «Vous avez des interprétations mauvaises - ce ne serait pas la première fois.» «On m'a interrogé sur un record, et les records sont faits pour être battus», a-t-il ajouté.

16h30: L'équipe de Hollande a récolté 160.000 voix grâce au porte-à porte
Le porte-à-porte a permis à François Hollande d'engranger «160.000 voix au premier tour» et de «combattre l'abstention», a estimé ce vendredi l'équipe de campagne du candidat PS, qui va relancer à partir de samedi des «porte-à-porte géants» dans toute la France.

16h17: Hollande a répondu à la lettre de Bayrou
Dans sa réponse, le candidat socialiste énumère les points communs qu'il se trouve avec l'ex-candidat MoDem au sujet des quatre points sur lesquels Bayrou avait axé sa lettre: l'Education, le modèle social, la rigueur budgétaire et la moralisation de la vie politique.

16h05: «S'il devait y avoir le 1er mai des violences (...), c'est le candidat Sarkozy qui en serait responsable»
«Que Nicolas Sarkozy utilise le 1er mai pour parler du vrai travail, lui qui est le président du vrai chômage (...), qui a précarisé le travail, c'est honteux, c'est une provocation», a déclaré la maire de Lille dans un café à Lumbres (Pas-de-Calais), devant la presse. «Je le dis aujourd'hui, s'il devait y avoir le 1er mai des violences à cause de cette provocation, c'est le candidat Sarkozy qui en serait responsable», a poursuivi Martine Aubry.
 

15h46: Le Syndicat de la magistrature appelle à voter contre Nicolas Sarkozy
Le Syndicat de la Magistrature (SM, gauche) a appelé vendredi à voter contre Nicolas Sarkozy le 6 mai, afin de ne pas le laisser «récidiver». Le 12 avril, le principal syndicat du secteur avait durement critiqué le bilan du président sortant, sans donner pour autant de consigne de vote.

15h41: A Dijon, le centriste François Sauvadet défend Sarkozy et tacle Villepin
François Sauvadet, ministre de la Fonction publique et président (Nouveau Centre) du Conseil général de Côte-d'Or où se rend Nicolas Sarkozy ce vendredi, a estimé que «Marine Le Pen n'est pas l'alpha et l'oméga de ce second tour». «Je suis un centriste européen et je me sens bien dans mes baskets avec les positions de Sarkozy sur l'Europe», a-t-il poursuivi. «Est-ce que Schengen marche bien ou mal? Ce n'est pas parce qu'on se pose la question qu'on est contre l'Europe.» A propos de François Bayrou, qu'il soutenait avant 2007, François Sauvadet a affirmé: «Je lui demande de ne pas renoncer à ses valeurs.» Quant à Villepin, «il ferait mieux de se taire». «C'est irresponsable son attitude à quelques jours du second tour. La rancoeur et l'amertume ne font pas une politique, j'ai honte pour lui.

15h26: Hollande se fait offrir un t-shirt «second tour» par Zebda
Au Printemps de Bourges, François Hollande a rencontré les Toulousains de Zebda, qui lui ont offert un t-shirt en forme de clin d'oeil, relève sur Twitter un journaliste du Point.



15h05: François Hollande réagit à la tribune de Villepin
En déplacement à Bourges, François Hollande a réagi à la tribune publiée dans le Monde par Dominique de Villepin aujourd'hui, dans laquelle l'ancien Premier ministre exprime son «effroi» de la droite de Sarkozy et son «inquiétude» de la gauche de Hollande. Selon lui, dire que c'est un soutien serait «une conclusion hâtive». «Il a pour l'instant simplement exprimé son effroi. J'y vois plus un refus qu'une adhésion à ma candidature».
 

14h32: Nicolas Sarkozy sera élu le 6 mai, selon une astrologue
Dans une vidéo, repérée par Le Lab d'Europe 1, l'astrologue Audray Gaillard affirme que Nicolas Sarkozy sera réélu car «son thème astral entre le plus en résonnance avec la dissonnance entre Uranus et Pluton» qui va, selon elle, marquer le prochain quinquennat.
«Sur le plan de la séduction, Nicolas Sarkozy possède en ce moment un excellent transit de Vénus» qui «arrivera à sa culmination le soir du 6 mai», ajoute l'astrologue.

13h30: Ayrault déambule à Nantes
Entouré de son épouse Brigitte, de l’ensemble de son cabinet et de la majorité de ses adjoints de mairie, Jean-Marc Ayrault a effectué ce vendredi matin une très médiatique déambulation de deux heures en centre-ville de Nantes qui avait, pour beaucoup d’observateurs, des allures d’au-revoir à la ville. Il est revenu à cette occasion sur l’émission Des paroles et des actes. «J’ai trouvé que François Hollande s’est montré en capacité à exercer la fonction de Président de la République et à rassembler les Français. Il a fait preuve d’une autorité saine et réfléchie. En face, on a vu quelqu’un de nerveux, inquiet, qui a cherché à diviser et à catégoriser les Français. J’ai vu la différence entre les deux candidats. Je pense que les Français aussi ont vu la différence.»  Sur le non-cumul des mandats, qui pourrait le concerner en cas d’une éventuelle nomination à un poste de ministre, le député-maire de Nantes a réaffirmé que «c’est un engagement de François Hollande qui sera tenu». Jean-Marc Ayrault a également ironisé sur le mea culpa de Nicolas Sarkozy concernant les ministres-maires du gouvernement : «Au bout de cinq ans il se rend compte tout d’un coup qu’un ministre ne devrait pas être maire, c’est quand même extraordinaire!»
 

13h05: François Hollande est arrivé au Printemps de Bourges

13h02: «On ne peut pas être triste que quelqu’un prenne votre place» : Sarkozy évoque sa possible défaite
Nicolas Sarkozy a filé la métaphore sportive, à sa sortie d’une interview dans les locaux de L’Equipe. «Je pense que les records sont faits pour être battus donc par conséquent on ne peut pas être triste que quelqu’un d'autre prenne votre place parce que de toute manière c'est la règle», a-t-il déclaré au micro de RTL.
«C'est la règle pour le sport, c'est la règle pour la politique, c'est la règle pour la vie, à un moment donné chacun doit considérer qu'il a eu la chance de faire ce qu'il a faire. Alors il faut gagner, Beamon avait gagné, Beamon a été remplacé mais je crois qu'il l'a accepté.»

12h20: Record d'audience pour «DPDA»
L'émission Des paroles et des actes de France 2 a réalisé un record d'audience, rassemblant 6,2 millions de téléspectateurs en moyenne. Les deux candidats ont fait presque jeu égal avec quelque 6,61 millions de téléspectateurs pour François Hollande et 6,36 millions pour Nicolas Sarkozy, selon des chiffres plus détaillés de Médiamétrie obtenus par l'AFP. Le passage en première partie de soirée du candidat socialiste, décidé par tirage au sort, l'a ainsi légèrement favorisé.
 

12h05: Condamné de tous bords pour ses propos sur Valérie Trierweiler, Lionnel Luca se défend
Dans un communiqué, le député UMP revient sur la polémique qu’il a déclenchée en surnommant la compagne de François Hollande «Valérie Rotweiler». Lionnel Luca rappelle qu’il arrive à l’ «humoriste Nicolas Canteloup» d’ «écorcher le nom» de «Madame la future…» sans qu’il soit blamé. «Cela laisse bien augurer du prochain quinquennat si le candidat socialiste devait l’emporter, lui qui n’a plus l’humour qu’on lui supposait. Surtout, et c’est réellement inquiétant, cela révèle une véritable dérive totalitaire de la part d’une gauche médiatico-politique qui s’érige en procureur et en moraliste, dictant à l’opinion ce qu’il convient d’apprécier ou de flétrir», poursuit le député.
«Cette polémique puérile et dérisoire est devenue une opération politicienne qui occupe l’espace médiatique, juste le temps de discréditer et de déconsidérer l’adversaire politique, quand on est incapable de le combattre», écrit encore Lionnel Luca qui conclue : «C’est cela le fascisme!»
 

11h54: Les électeurs de Bayrou pencheraient pour Hollande
François Hollande bénéficierait, selon un sondage Harris Interactive pour LCP et VSD, de 41% des suffrages des électeurs ayant voté pour François Bayrou au premier tour, contre 36% qui disent qu'ils voteront Nicolas Sarkozy et 23% qui pensent s'abstenir ou voter blanc. Les électeurs de Marine Le Pen, très courtisés après les 17,9% des suffrages recueillis au premier tour par la présidente du Front national, sont 48% à dire vouloir voter Nicolas Sarkozy, 31% à avoir l'intention de s'abstenir ou voter blanc ou nul et 21% à vouloir voter François Hollande. Quant aux électeurs ayant voté au premier tour pour le candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, ils sont 92% à dire qu'ils voteront pour le candidat socialiste.
 

11h40: Sarkozy est interviewé par l'Equipe
Sur Twitter, un des journalistes du quotidien reprend quelques déclarations du président sortant. Ainsi, Landis qui «lâche» Armstrong rappelle à Sarkozy les attitudes de Martin Hirsch et de Fadela Amara.

11h35: Villepin se dit «effrayé» par la campagne de Sarkozy et les «gages à  l'extrémisme»
L'ex-Premier ministre publie une tribune dans le journal Le Monde ce vendredi.

11h31: Bayrou «ne fera rien, comme d’habitude», estime Royal
 «J'espère que cette fois-ci François Bayrou aura le courage d'être cohérent avec lui-même. Je l'espère, je le souhaite. Je pense qu'il ne fera rien comme d'habitude, mais c'est pour ça que je m'adresse à ses électeurs», a déclaré Ségolène Royal sur France 2. «En 2007, il était beaucoup plus haut, donc il était logique qu'en rassemblant nos électorats nous puissions battre M. Sarkozy. Il ne l'a pas voulu et donc, d'une certaine façon, il est aussi responsable de ces cinq années qui viennent de s'écouler», a estimé la présidente de Poitou-Charentes.

11h11: Mélenchon n’ira pas au meeting de Hollande dimanche
Il décline l’invitation. Jean-Luc Mélenchon, qui avait été convié au meeting de François Hollande au palais omnisports de Paris Bercy, ne participera pas au rassemblement, a indiqué Clémentine Autain au JDD.fr. La porte-parole de l’ex-candidat a précisé que «le Front de gauche fait une campagne autonome».
 

10h55: Mélenchon ne sait pas encore s'il va être candidat aux législatives

L'ex-candidat du Front de gauche à la présidentielle, a affirmé que la question de sa candidature aux législatives n'était pas encore tranchée.«Ca fait seulement 48 heures que je regarde», a-t-il déclaré sur France Inter. «Ma notoriété est suffisante maintenant pour que quand j'arrive quelque part, si je dois arriver quelque part, on sache à qui on a affaire», a-t-il estimé.

10h40: Hollande parlera le premier lors du débat du 2 mai
Le tirage au sort du CSA a désigné le candidat socialiste pour prendre la parole en premier lors du débat qui l'opposera à Nicolas Sarkozy le 2 mai, rapporte Europe1.fr. Le président sortant aura quant à lui le mot de la fin.

10h33: Selon Marine Le Pen, Sarkozy veut les voix mais pas «les gueules» des électeurs FN
Marine Le Pen estime que la consigne du président sortant pour les élections législatives - vote blanc ou abstention en cas de duels PS-FN - risque de se retourner contre lui le 6 mai.  «Ça veut dire que le candidat président est en train d'essayer de faire les poches, pour des raisons électoralistes, de mon programme. Ils veulent nos voix mais manifestement ils ne veulent pas (...) les gueules des électeurs marinistes», a commenté Marine Le Pen sur France Info.



10h15: «Jamais il n’y aura d’alliance ni de négociations» entre le FN et l’UMP, assure Copé
Le secrétaire général de l'UMP a assuré sur Canal+ que «jamais» il n'y aurait d' «alliance», de «négociations» ou de «discussions» entre l'UMP et le Front national. «On a une famille politique rassemblée comme jamais, malgré les sondages, malgré les sarcasmes, malgré les critiques», a-t-il affirmé en assurant toutefois écouter «absolument tout le monde».
 

L’agenda des deux candidats aujourd’hui:

François Hollande se rend au Printemps de Bourges ce matin. Il effectue une «déambulation» dans les allées du festival à partir de 11h45 puis part à Limoges, où se tient un grand rassemblement. Le candidat socialiste y prendra la parole à 19h10.

Nicolas Sarkozy est en Bourgogne cet après-midi. Il visite le CFA La Noue, à Longvic, à partir de 15h45. Il tiendra ensuite une réunion publique au zénith de Dijon à 18h.
 

9h43: Sarkozy défend le droit de parler aux électeurs du FN
Invité de RTL, le président candidat s'est défendu d'avoir déclaré que la présidente du Front national, Marine Le Pen, était compatible avec la République, indiquant qu'il avait seulement évoqué sa candidature. «La République considère que Marine Le Pen est une candidate qui a le droit de se présenter (...) Il y a un distinguo entre sa candidature et ce qu'elle dit, je peux dire que sa candidature n'est pas choquante par rapport à l'histoire de la République sans être d'accord avec tout ce qu'elle dit», a-t-il déclaré. Evoquant les près de 6,5 millions d'électeurs de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle, dimanche, Nicolas Sarkozy a estimé qu'il était «normal qu'on leur parle» et indiqué qu'il n'avait «jamais frayé» avec les dirigeants du parti d'extrême droite.



9h30: Le foot belge vexé par les propos de François Hollande
Existe-t-il une corrélation entre le taux d’imposition d’un pays et les résultats de ses clubs de foot en Coupe d’Europe? Pas pour François Hollande qui, jeudi soir, a balayé les réticences des footballeurs à hauts revenus, qui seront taxés à 75%, selon le projet du candidat socialiste. Dans l’émission Des paroles et des actes, il a évoqué la faiblesse du football belge dans un championnat où les joueurs sont pourtant peu taxé. «Vous avez l'impression que le football belge est à un niveau relevé? Regardez un peu les résultats...» Une saillie que n’a pas manqué de souligner la presse belge ce vendredi matin.

9h20: Hollande juge «indispensable» de limiter «l'immigration économique»

François Hollande a jugé «indispensable» une «limitation de l'immigration économique» en période de crise, ajoutant que s'il est était élu le 6 mai, il reviendrait au Parlement de fixer chaque année le nombre des immigrés autorisés à entrer en France. «Et je veux même lutter contre l'immigration clandestine sur le plan économique. Ce n'est pas normal qu'un certain nombre d'employeurs, de façon cynique, utilisent de la main d'oeuvre clandestine», a-t-il poursuivi sur RTL.


9h10: Tariq Ramadan appelle à voter…pour Nicolas Sarkozy
Tariq Ramadan verse dans l’ironie. Dans un texte intitulé «Votez Nicolas Sarkozy!», l’intellectuel controversé, que le président sortant a invité dans la campagne en affirmant qu’il soutenait François Hollande, appelle ses lecteurs à donner leurs suffrages au chef de l’Etat. L’islamologue écrit dans ce petit récit qu’il s’est «entretenu avec des politiques et des membres du gouvernement de Mme Angela Merkel» à Berlin. « Mes interlocuteurs allemands m’ont profondément convaincu que l’actuel Président français est la chance, la gloire et la bénédiction ultimes de la France et de l’Europe», poursuit-il. «Pour sauver la France,  peuple de France, le 6 mai, votez Nicolas Sarkozy», écrit encore l’islamologue.
>> Lisez notre article sur la façon dont Nicolas Sarkozy fait intervenir Tariq Ramadan dans la campagne
 

François Hollande et Nicolas Sarkozy sont intervenus, l'un après l'autre, dans l'émission de France 2 «Des paroles et des actes» jeudi soir.
>> Lisez notre article pour savoir que retenir de leurs interventions

8h55: Hollande maintiendra «bien sûr» la loi sur la burqa
François Hollande a assuré sur RTL qu'il maintiendrait «bien sûr, la loi sur la burqa» s'il était élu et qu'il la ferait «appliquer de la meilleure des façons». Le candidat socialiste a rappelé qu'il avait «voté la résolution qui proscrit la burqa», «le groupe socialiste» à l'Assemblée s'étant abstenu car ses amendements n'avaient «pas été acceptés».
 

8h48: Hollande donné gagnant à 54,5%
François Hollande recueille 54,5% d'intentions de vote au second tour contre 45,5% à Nicolas Sarkozy, soit un écart de 9 points (contre 6 points le 22 avril), selon un sondage réalisé les 24 et 25 avril par BVA pour Orange, la presse régionale et RTL.
«La posture très droitière, sur le 1er mai et le "vrai travail", et le supposé soutien de Tariq Ramadan à François Hollande, adoptée par le président depuis lundi pour séduire les 18% d'électeurs FN semble, une fois de plus, totalement contreproductive», commente Gaël Sliman, directeur de BVA Opinion. «En plus de le faire baisser en moyenne auprès de l'ensemble des Français (-1,5 point), cette posture dégrade ses reports de voix des électeurs de Marine Le Pen, visiblement agacés que l'on essaie de les séduire avec de si "grosses ficelles"», ajoute-t-il.
 

8h42: Hollande appelle implicitement à  voter UMP en cas de duel avec le FN aux législatives


8h35: Selon Mélenchon, Sarkozy «utilise des mots directement tirés de la collaboration»

Le leader du Front de gauche  a estimé sur France Inter que Nicolas Sarkozy était «en train d'extrême-droitiser la droite» et dénoncé un président candidat qui utilise des mots «directement tirés de la collaboration».
«La phrase qui consiste à dire "se faire traiter de fasciste par un communiste est un compliment" [prononcée par Sarkozy lors de son discours du Raincy, jeudi] est une reprise mot pour mot de Pierre Laval le collabo, de la même manière que parler de fête du travail et dire que c'est le "vrai travail", c'est mot pour mot le texte de l'affiche du Maréchal Pétain en 1941», a dit l'ex-candidat à la présidentielle.



E.O.
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr