La Course 2012: Nicolas Sarkozy progresse mais reste largement distancé

67 contributions
Publié le 26 avril 2012.

EXCLUSIF - Selon un sondage pour «20 Minutes», BFM TV et CSA, Nicolas Sarkozy progresse chez les électeurs qui ont voté Bayrou et Le Pen, mais reste battu...

Nicolas Sarkozy progresse un peu mais reste largement distancé. C’est l’enseignement du premier baromètre CSA pour 20 Minutes, BFM TV et CSA de l’entre-deux-tours. Le candidat UMP perdrait la bataille du second tour (46% contre 54%) malgré les deux points qu’il grignote depuis dimanche soir.

Dans le détail, les reports de voix des électeurs bayrouistes et lepénistes ont légèrement progressé en sa faveur alors que les abstentionnistes et ceux qui ont voté blanc ou nul au premier tour se remobilisent. Ainsi, la moitié d’entre eux ont l’intention de s’exprimer pour l’un des deux candidats (29% pour Sarkozy, 21% pour Hollande).

Des électeurs qui n’attendent pas de consignes de vote

Une courte majorité d’électeurs de Marine Le Pen, au cœur de la stratégie de conquête de Nicolas Sarkozy depuis lundi matin, ont l’intention de voter UMP (53%) alors que la proportion de ceux qui voteront PS est passée de 27% à 23% en quelques jours.

Des chiffres à prendre toutefois avec précaution en raison de la faiblesse des échantillons. «Le président de la République gagne peut-être des voix mais il subit malgré tout une énorme déperdition», souligne Jérôme Sainte-Marie qui dirige le département Opinions de CSA. 24% des électeurs du FN ne se prononceront en effet pas du tout. Signe de l’imperméabilité de leurs choix: 61% des frontistes ne souhaitent pas que Marine Le Pen donne une consigne de vote. Même scénario pour les électeurs centristes. Une majorité de 57% n’aimeraient pas que Bayrou appelle à voter pour l’un ou l’autre des finalistes. Mais ils ne seraient pour autant que 22% à ne pas exprimer un choix. Une majorité se tourne vers le PS (42%) contre 36% qui privilégieraient Nicolas Sarkozy qui a toutefois gagné 9 points depuis le 22 avril.

Dans l’esprit des Français, les dés sont déjà jetés

«Le regain de visibilité du Président sortant trouve ici une traduction immédiate», observe Jérôme Sainte-Marie. «Ce n’est pas encore suffisant, regrette un conseiller de Nicolas Sarkozy. Mais en termes de dynamique, ça va dans le bon sens.» Selon ce dernier, «parler du travail face à l’assistanat, de la République face au communautarisme, de l’Europe protectrice face à la mondialisation et de la crédibilité face à la réduction de la dette» permettrait de séduire à la fois l’électorat Bayrou et Le Pen.

Mais dans l’esprit des Français, les dés sont déjà jetés. 66% pronostiquent une victoire de François Hollande (52% chez les électeurs UMP). «C’est parfait, ça permet de mobiliser», sourit-on dans l’équipe Sarkozy.

>> Comparez les programmes des candidats

>> Quel candidat est proche de vos idées?

>> Suivez l’évolution des sondages

>> Tout savoir sur les candidats à la présidentielle

Alexandre Sulzer
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr