Présidentielle: Les médecins interpellent les candidats sur des chantiers prioritaires

12 contributions
Publié le 25 avril 2012.

SANTE - L'Union nationale des médecins spécialistes confédérés, la Confédération des Praticiens des Hôpitaux et le syndicat MG France, premier syndicat de médecins généralistes français, expliquent quels sont les chantiers prioritaires que devrait engager le prochain Président...

L’Union nationale des médecins spécialistes confédérés (UMESPE) organisait ce mercredi une conférence de presse pour interpeller les candidats à l'élection présidentielle, et les inviter à aborder dans la campagne «les vrais problèmes» que connaît le secteur de la santé. 20 Minutes a interrogé trois syndicats pour savoir ce qu’ils attendent des candidat.

Le Dr. Jean François Rey, président de l’UMESPE, en pointe deux. Le premier, la question des dépassements d’honoraires. Selon lui, «la problématique du secteur 2 (le secteur conventionné à honoraires libres) est due aux tarifs insuffisants du secteur 1 (honoraires conventionnés, qui correspondent au tarif qui sert de base au remboursement de la caisse d'assurance maladie)». Il souligne que «la réalité de terrain, c’est que les honoraires, notamment pour les spécialités, sont largement insuffisants».

La seconde priorité est de «limiter les hospitalisations inutiles, le recours inutile au service d’urgences en permettant à la médecine de ville  de reprendre sa place en créant des maisons de spécialistes qui permettront aussi de pallier les déserts médicaux».

Privatiser les soins, une mauvaise idée

La Confédération des Praticiens des Hôpitaux (CPH) a elle adressé une lettre demandant aux candidats de se positionner sur «les thèmes qu’elle considère comme essentiels pour l’avenir du système public de santé». Selon Dr. Bruno Devergie, vice-président de la CPH, il faudrait «alléger ce qui est aujourd’hui une asphyxie financière de l’hôpital public, et arrêter la convergence public-privé». «Vouloir privatiser les soins est une mauvaise idée:  on pense, à tort, que les coûts seront moins importants, alors qu’en fait ce ne sont pas les mêmes missions qui sont comparées», explique-t-il.

Deuxième chantier, revoir l’organisation hospitalière, cassée par la loi «Hôpital, patients, santé, territoires» (HPST). «Il faut rétablir la place des médecins, et aussi des personnels non-médicaux, explique le Dr. Devergie. L’hôpital, c’est une communauté humaine qui ne peut se gérer sur des critères uniquement financiers». La HPST a ainsi «supprimé les services pour créer des pôles en faisant primer l’économique sur le médical».

Coordination des soins

MG France, premier syndicat de médecins généralistes français, a également soumis des propositions aux candidats. Le Dr. Claude Leicher, président du syndicat, rappelle que le problème de l’accès aux soins est financier: «Depuis 5 ans, il y a un important reste à charge qui incombe aux patients, du fait des dépassements d’honoraires et de l’apparition des franchises. Nous demandons la possibilité de tarifs remboursables, voir de tiers payant, pour la population

Autre écueil, l’accès géographique. «La problématique des déserts médicaux pourrait être réglée en réinvestissant dans l’accès aux soins de premier recours et dans la construction d’organisations telles que les maisons de santé pluri-professionnelles (travail coordonné entre médecin généraliste, pharmacien, kiné, infirmiers..)», explique le praticien. Cependant, cela nécessite l’aide des pouvoirs publics pour la coordination des soins.

Une réorganisation sur trois axes –accès aux soins, santé publique et travail en équipe- qui «doit amener un gain de productivité qui permettra de dégager des financements pour le désendettement de l’assurance maladie». La seule voie «pour continuer à offrir des soins bien pris en charge et combler le déficit de l'assurance maladie», estime le Dr. Leicher.

>> Pensez-vous que les questions de santé sont des sujets assez traités dans cette campagne présidentielle? Quelles autres thématiques vous semblent oubliées par les candidats? Dites-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

Bérénice Dubuc
Mots-clés
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr