Présidentielle: Peut-on avoir confiance quand on vote par procuration?

27 contributions
Publié le 16 avril 2012.

ÉLECTION - Le 22 avril, le 6 mai ou les deux, votre mère, votre ami d'enfance ou un(e) militant(e) relaiera votre voix. Êtes-vous certain(e) qu'il ou elle respectera votre choix?...

Une fois votre procuration établie, encore faut-il que la personne désignée accomplisse votre volonté.

La famille ou les amis, une bonne garantie 

Il est rare que l’opinion politique d’une personne soit aux antipodes de celle de son entourage. A priori, tante Yvette ou cousin Pierre ne devraient pas vous trahir lors du passage aux urnes. Hugo, 24 ans, est confiant: «J’ai donné procuration à ma mère, elle m'a élevé, ça devrait aller.»

Même chose pour Vanessa, 28 ans, qui a déménagé sans se réinscrire dans sa nouvelle commune. Elle délègue son vote à son amie Cécile pour le second tour. «Nous votons la même chose donc je lui fais confiance à 100%».

«Pas question d’être le maillon d’un vote FN»

Cette dernière confirme: «On ne donne pas procuration à quelqu’un dont les opinions politiques sont totalement divergentes!» Et de préciser: « Je refuserais de porter la procuration de quelqu’un qui vote FN, par exemple».

Même son de cloche pour Géraldine, 32 ans, qui représente une amie: «Pas question d’être le maillon d’un vote FN.» Elle avoue tout de même que leurs votes diffèrent au premier tour: «Hollande pour moi, Mélenchon pour elle», et que la tentation est grande de voter deux fois pour son candidat: «Mais je respecterai son choix».

Le militant, un parfait votant?

Et si aucune de vos connaissances n’est disponible pour accomplir votre devoir, vous pouvez vous en remettre à un militant. A première vue, son statut d’inconnu ne plaide pas pour la confiance. Mais six partis sur dix (ELLV, Front de Gauche, Front National, Modem, PS et UMP) proposent le service et louent sa fiabilité.

Prenez le partisan UMP, empli d’allégresse et de bonne volonté si l’on en croit Ludovic Guillot, responsable de la presse au parti présidentiel: «Les volontaires sont des militants fidèles ravis de voter deux fois pour Sarkozy.»

«Si deux ou trois filous arrivent à passer au travers, tant pis»

L’authenticité de leur enthousiasme n’est cependant pas vérifiée. Qui nous dit que des petits malins ne s’encartent pas dans un parti adverse afin de porter une procuration et de voter (une seconde fois) pour leur chapelle? Pour Ludovic Guillot «la question ne se pose pas. Au niveau de chaque fédération, la personne encartée UMP, elle vote UMP! »

Jean-Philippe Daviaud, responsable de la section PS parisienne Jean-Baptiste Clément, ne craint pas davantage le cheval de Troie: «On connaît l’immense majorité de ces militants. S’ils viennent d’un autre bord, il faut qu’ils soient motivés, car ils font campagne avec nous des semaines! Après, s’il y a deux ou trois filous qui arrivent à passer au travers pour neutraliser quelques votes, tant pis. Dans l’histoire, on a plus à y gagner.»

Le vote restant secret, il n’y a aucun moyen de vérifier le bon déroulement de votre commande. Et même si la confiance est totale, on ne peut contrôler tous les aléas: maladie, accident, impossibilité de dernière minute ou même, soyons fous, que tout se passe bien.

>> Et vous, pour quelles raisons voterez-vous par procuration dimanche? Qui sera votre mandataire? Comment s’assurer qu’il respectera votre consigne de vote? Racontez-nous dans les commentaires ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr

Claire Béziau
Mots-clés
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr