David Pujadas et Nicolas Sarkozy sur le plateau de «Des paroles et des actes», sur France 2, le 6 mars 2012.
David Pujadas et Nicolas Sarkozy sur le plateau de «Des paroles et des actes», sur France 2, le 6 mars 2012. - WITT/SIPA

Anne-Laëtitia Béraud

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

>> Pendant toute la soirée, Olga Ciesco, blogueuse pour Décryptages sur 20 Minutes et synergologue, interviendra en violet. Certains de commentaires des internautes seront également publiés dans cette couleur.

  • permalien
  • 23h18: L'émission est terminée. Elle s'est finie sur la discussion des journalistes, où ils ont donné leur impression des candidats.
    permalien
  • 23h09: Pour Mike, qui réagit dans les commentaires, Mélenchon n'a pas été très bon ce soir. "Il évite toutes les questions et passe son temps à poser des questions à Lenglet!" permalien
  • 23h09: Qu'avez-vous pensé des interventions des candidats? Dites-le-nous dans les commentaires
    permalien
  • 23h05: ....bon, les journalistes dressent leur impression de Philippe Poutou, avant de passer à Eva Joly. Cette séquence, qui tire sur une discussion de comptoir, n'est pas très pertinente à la fin des interventions politiques des candidats...
    permalien
  • 23h03: Cette campagne est-elle ennuyeuse? en fait non, pour le journaliste. Il pense que les deux émissions politiques d'hier et d'aujourd'hui allaient être ennuyeuses, et en fait non, dit-il. Hélène Jouan estime que Philippe Poutou, hier, a "crevé l'écran" car "il est différent"
    permalien
  • 23h00: Place à la dernière partie de cette émission, où Hélène Jouan et Franz-Olivier Giesbert concluent sur les attitudes et déclarations des candidats. Le journaliste estime que la France a la nostalgie des révolutions, évoquant la candidature de Jean-Luc Mélenchon.
    permalien
  • 22h59: Dans les coulisses, un journaliste souligne que François Bayrou n'a pas voulu voir Nicolas Sarkozy dans les couloirs.
    permalien
  • 22h58: Jean-Luc Mélenchon ne répond pas si Cuba est une dictature, qui était la dernière question.
    permalien
  • 22h57: Sur la taxation des revenus: Le candidat propose 100% d'imposition au dessus de 30.000 euros/mois. Exemple sur l'acteur Omar Sy, qui a gagné 200.000 euros par mois l'an dernier: vous lui prenez 180.000 euros par mois? Oui, sans état d'âme répond Jean-Luc Mélenchon.
    permalien
  • 22h57: Quand il dit "Ça ce sont les faits, c'est la vérité", il écarquille les yeux: "Visiblement la vérité est douloureuse pour lui". permalien
  • 22h52: Le candidat s'est dit opposé au financement des Etats sur les marchés financiers, ce qui est refusé par tous les autres pays actuellement en Europe.
    Jean-Luc Mélenchon répond qu'il défend
    la position de la BCE qui pourrait prêter aux Etats et non seulement aux banques. "La BCE a prêté depuis décembre dernier 1.000 milliards d'euros aux banques de différents pays. Elle s'en sont servi pour le placer avec intérêts", fustige-t-il.
    permalien
  • 22h49: Sur l'immigration, Jean-Luc Mélenchon dit qu'il n'est pas d'accord avec ce que disait Georges Marchais , l'ancien secrétaire général du Parti communiste (qui souhaitait limiter l'immigration).
    Pour Jean-Luc Mélenchon, "Ceux qui n'aiment pas l'immigration devraient se demander pourquoi ils émigrent
    ". "Les gens qui travaillent dans ce pays et qui n'ont pas de papiers doivent avoir des papiers, car ils peuvent se défendre, se syndiquer. Donner des papiers aux sans-papiers, c'est protéger la législation sociale (en France NDLR)" affirme le candidat
    permalien
  • 22h48: Beaucoup de gestes "figuratifs" (qui imagent ses propos). Ses gestes sont "amples et ronds, ses mains très hautes". Tout cela va dans le sens de la sincérité et de la volonté de dominer. permalien
  • 22h44: "Je suis le recours à gauche" dit le candidat Jean-Luc Mélenchon, avant de critiquer la campagne électorale parasitée, selon lui, par Nicolas Sarkozy. Il ajoute que le 7 mai au matin, (lendemain du 2nd tour de l'élection présidentielle), la finance internationale va attaquer la France. Le 16 avril, la finance va sortir un nouvel instrument pour attaquer la France."
    "
    Il ne suffit pas de dire 'l'ennemi c'est la finance'" dit Jean-Luc Mélenchon à propos de François Hollande.
    permalien
  • 22h42: Nouvelle pique sur les médias. "Je me contrôle, je me maîtrise, vous me manipulez, je vous manipule, c'est le jeu" permalien
  • 22h40: "Je ne suis ni grisé, ni blasé" par la mobilisation autour de lui; "Je suis content", ajoute-t-il, mais affirme rester détaché des hausses ou baisses de sondage.
    permalien
  • 22h35: Jean-Luc Mélenchon rappelle que la Ve République est "à bout de souffle", avant d'appeller à une VIe République, qui sera un régime parlementaire stable, affirme le candidat.
    "Il faudra élire une Assemblée constituante pour donner de l'air politique à notre pays" dit-il. "Notre programme a une cohérence: changer les institutions politiques, partager les richesses, sortir du traité de Lisbonne et de l'OTAN", ajoute Jean-Luc Mélenchon.
    permalien
  • 22h34: 1e question sur ces meetings où l'on se presse, "où on est serré comme des rats", répond le candidat.
    permalien
  • 22h33: Dernier candidat: Jean-Luc Mélenchon
    permalien
  • 22h32: Notre synergologue ramène la performance de Nathalie Arthaud à celle de Marine Le Pen hier. "Très convaincues, très investies, corps très en avant, très revendicatrices, très dynamiques: Elles sont très proches dans leur manière de communiquer". permalien
  • 22h31: A propos de la politique Israël sur les Palestiniens, la candidate a comparé Gaza à un camp de concentration. "Peut-on tout dire?" demande le journaliste. "Les camps de concentration ne sont pas une spécialité de l'Allemagne nazie" dit-elle."Camps de concentration et prison à ciel ouvert, c'est synonyme. C'est une catastrophe ce qu'il se passe à Gaza" ajoute-t-elle.
    permalien
  • 22h28: La sécurité, c'est le sujet de l'extrême-droite et de Nicolas Sarkozy, estime-t-elle. Pour réduire la criminalité, il faut réduire le chômage, selon la candidate. permalien
  • 22h26: "En période de crise, on doit interdire les licenciements" dit-elle, fustigeant le bilan de Nicolas Sarkozy, avec un million de chômeurs en plus sous son quinquennat selon la candidate.
    permalien
  • 22h23: Nathalie Arthaud "dénonce qu'une fois à la retraite, on voit une chute de son revenu", avant de parler de son métier, enseignante. Elle n'apprécie pas donner des notes aux élèves. Ce n'est pas la meilleure manière pour apprendre, déclare-t-elle.
    permalien
  • 22h23: Elle grimace en prononçant "capitaliste". Sa lèvre supérieure se "lève d'un seul côté". Elle est dans une attitude de "bagarre". permalien
  • 22h20: La candidate souligne qu'elle "ne veut pas supprimer l'ensemble de la TVA. Sur les produits de luxe, sacs Vuitton, les yachts... je suis pour la doubler, tripler, multiplier par dix. Mais cet impôt est injuste pour les familles populaires." permalien
  • 22h19: "Voix forte", "buste en avant", "poings fermés", elle est dans l'envie de communiquer et la revendication. Index très haut, elle est même "très vindicative". permalien
  • 22h16: La candidate fustige les profits des grandes entreprises. "Je ne connais que la force sociale des travailleurs revendiquant leur droit à l'existence" souligne-t-elle.  Elle est pour "contraindre les grands patrons voyous à la prison". "Vous êtes tous aux pieds des grands patrons" dit-elle en visant les journalistes.
    Sur le terme "dictature du prolétariat", elle estime que la société actuelle "est une dictature du grand capital""
    permalien
  • 22h16: Notre synergologue commente aussi les gestes de David Pujadas: "une micro-demangeaison du coté droit du nez qui signifie qu'il ne sent pas la manière dont réagit la candidate". permalien
  • 22h11: Place à Nathalie Arthaud, de Lutte Ouvrière.
    Si elle est élue,elle promeut "la révolte sociale. Je n'ai aucune raison de me taire". Elle veut la fin du capital, une société sans classe sociale, rappelle-t-elle, de quelques grandes entreprises qui écrase l'économie. Elle se positionne pour les petites entreprises. "Les banquiers sont des irresponsables, ils jouent à la roulette russe"
    permalien
  • 22h12:  Conclusion sur Sarkozy: "Beaucoup de gestes figuratifs qui transmettent ses émotions. Des gestes hauts pour son positionnement, beaucoup de gestes de précisions" permalien
  • 22h09: Question à propos de la composition du gouvernement en cas de réélection, avec la venue de François Bayrou comme Premier ministre. "Je ne fais du pied à personne" mais ajoute que "le devoir du président, c'est de ne pas s'enfermer".
    permalien
  • 22h08: Il dit "majorité silencieuse" avec "une petite caresse sous l'oeil, qui signifie qu'il la voit et qu'il a envie de la voir davantage". permalien
  • 22h06: Question sur les sondages: A un meeting à Caen, le candidat avait lancé: "Je suis de retour !". Pourtant les sondages le donnent perdant au second tour face à François Hollande. "Il ne faut pas écouter les sondages, estime Nicolas Sarkozy, "ce sont les Français qui choisiront", pas les médias, affirme le candidat.
    permalien
  • 22h03: A propos de la promotion d'un islam de France. Nicolas Sarkozy rappelle son action, comme l'interdiction de la burqa ou l'interdiction du voile sur les cartes d'identité, avant de rappeller sa confrontation face à l'islamologue controversé Tariq Ramadam. Il embraye ensuite sur l'interdiction récente de l'entrée sur le territoire de certains prédicateurs étrangers qui avaient été invités à un congrès de l'UOIF sur l'islam.
    >> Le point sur cet événement avec l'UOIF
    permalien
  • 22h00: Question sur les accusations de la veille de la candidate Eva Joly sur l'affaire Bettencourt." Elle porte des accusations très graves : elle dit que votre campagne de 2007 a reçu des fianncements illégaux".
    "Eva Joly - alliée de François Hollande- porte des accusations sans éléments. Ce ne sont que ragots, méchanceté, médisance. Je lui adresse le mépris le plus cinglant".
    permalien
  • 22h00: "Doigts en pince, mains en V", il est dans le langage d'expert. permalien
  • 21h57: Question éco sur un article d'un quotidien anglais Financial Times sur une politique de la croissance.
    Nicolas Sarkozy explique ici, que contrairement aux anglo-saxons, il veut de la régulation, des règles dans le libéralisme et dans la politique du laisser-faire
    permalien
  • 21h58: Par contre, il n'est pas dans "l'humilité": il a un "axe de tête droit et haut. Il se veut précis. Il réagit vite". permalien
  • 21h56: Nicolas Sarkozy est mobile ("son buste et ses épaules"), "transmet ses idées avec conviction", on frôle la "bête de scène" pour notre synergologue. permalien
  • 21h53: Par vos propos, ne faites-vous pas un référendum anti-Hollande alors que vous reprochiez au candidat PS de faire un référendum anti-Sarkozy? Non pour Nicolas Sarkozy. "La campagne sert à présenter les projets, comparer les personnalités. J'ai affronté des crises inouïes, j'ai une expérience", ajoute-t-il, avant de souligner que François Hollande "ne propose que des dépenses, pas une économie, c'est pas une caricature, c'est la vérité"

    permalien
  • 21h53: On passe à la "tension et à la concentration" avec Nicolas Sarkozy. A la maitrise du verbe aussi avec ce "Nous avons une dette", il s'inclut dedans, "habile". permalien
  • 21h51: Sur la réduction des déficits, "nous empruntons pour rembourser à un taux historiquement bas. L'Espagne emprunte à un taux qui est le double. Il faut rembourser 42 milliards d'intérêts chaque année" précise-t-il.
    permalien
  • 21h48: 1e question: N'avez-vous pas voulu dramatiser la situation sur la crise financière en agitant le spectre d'une victoire de la gauche? Non, il y a eu 4 annnées de crise qui ont marqué durablement la marche du monde, estime Nicolas Sarkozy.
    "L'Europe est convalescente, il y a quelques semaines il a fallu sauver la Grèce, aujourd'hui on se pose des questions sur l'Espagne", ajoute le candidat, avant d'embrayer sur les engagements de réduction de déficits.
    permalien
  • 21h48: Place à Nicolas Sarkozy.
    permalien
  • 21h47: Petite langue de délectation quand il se compare à De Gaulle: Cheminade est ravi de ses propos. permalien
  • 21h46: Son inspiration? "Je suis dreyfusard", avant d'évoquer de Gaulle.
    A propos du second tour de l'élection présidentielle, le candidat estime que François Hollande, même s'il manque de caractère, peut recevoir son vote.
    permalien
  • 21h43: Jacques Cheminade refuse le terme de théorie du complot "mais je ne suis pas naïf non plus, des questions se posent parfois".
    Le candidat fustige le pouvoir des places financières Wall Street et la City, avant de rappeler que la reine d'Angleterre est lié au trafic de drogue, avec l'opium.
    permalien
  • 21h45: Cheminade réagit bien moins (corporellement) aux questions sur la théorie du complot et Obama: "Il s'est rigidifié, son buste se redresse clairement" permalien
  • 21h38: L'inspiration de Jacques Cheminade, l'américain controversé Lyndon LaRouche. "Ce que m'a montré LaRouche au début des années 1970, c'est qu'il y avait une crise qui se préparait".
    Le journaliste rappelle que Lyndon LaRouche est convaincu que l’accession de Hitler au pouvoir en Allemagne a été planifiée par le Royaume-Uni.

    Sur le 11 septembre, Jacques Cheminade trouve qu'il y a des "éléments troublants" sur cet attentat. Le candidat déclare que "28 pages d'un rapport du FBI sur le 11 septembre n'ont jamais été rendues publiques. Je veux avoir la vérité".  "Il y a des choses curieuses, pourquoi ne va-t-on pas plus loin dans les recherches?"
    permalien
  • 21h39: Palme de la POSITIVITÉ pour Cheminade selon notre synergologue. Empathique "même sur les sujets délicats", pouces "dressés vers le haut", "mobile", tête pas en position dominante. permalien
  • 21h35: Question éco sur la dette française, qui a augmenté entre 2006 et 2011 de 40%. Jacques Cheminade fait une différence entre les dettes légitimes et illégitimes, affirmant que l'argent ne va "pas dans les crédits pour les ménages ou l'industrie mais pour sauvegarder les banques".
    Il rappelle un point de son programme, qui est la séparation des banques d'investissement et de dépôt.
    permalien
  • 21h34: "Pourquoi n'êtes pas devenu chercheur?" "Je suis un jeep tout terrain (...) j'étais plutôt malheureux à HEC et à l'ENA, on voyait en 1968 un système administratif se décomposer" répond-t-il.
    permalien
  • 21h31: Jacques Cheminade veut l'interdiction des jeux vidéos violents, qui servent notamment aux terroristes, ou encore développer le chant choral et l'apprentissage de la musique classique, qui "permet de créer du collectif, du vivre ensemble" par exemple
    permalien
  • 21h28: Questions sur son programme à propos de l'espace, et son image de professeur Tournesol..
    Le candidat estime que l'espace "fait 20 pages sur 360 du programme" car "la principale partie, c'est sur la spéculation financière", ajoute le candidat.
    Pour "le futur, il faut commencer maintenant, l'espace est une traction vers l'avenir" estime le candidat. Il veut aussi "
    faut financer de grands travaux" permalien
  • 21h28: "Tête non haute et penchée vers le gauche, pieds bien à plat", il a un air "plus doux que les autres candidats", et semble très à l'aise, voire "sympathique". permalien
  • 21h23: Au tour de Jacques Cheminade, à la tête de Solidarité et progrès, crédité de moins de 0,5% dans les sondages, qui apparaît tous les 5 ans, souligne le journaliste
    >> Sa bio par ici
    Pour Jacques Cheminade, la faute à la non-couverture des médias sur sa personne.
    "Vous vous considérez comme un acteur de la vie politique nationale ?
    " demande le journaliste. Oui.
    Est-ce que son apparition tous les 5 ans est-il un business pour lui? Le candidat rappelle que "c'est important pour nous d'avoir constitué un mouvement de maires".

    permalien
  • 21h23: Après le premier passage, les internautes ne sont pas vraiment convaincus. Bloody note "Cette émission est une arnaque. On voulait un vrai débat pas des monologues." Ok. permalien
  • 21h22: Est-il déçu par la campagne? Non.
    permalien
  • 21h21: François Bayrou veut la reconnaissance du vote blanc, ce qui serait une marque de respect, dit François Bayrou. Cette proposition fait partie du référendum sur la moralisation de la vie publique que souhaite Bayrou
    permalien
  • 21h20: Bayrou premier ministre? La question amuse le candidat, selon notre synergologue. "Sourire d'à peine une seconde mais sourire quand même" puis rire franc une minute plus tard. permalien
  • 21h19: Sur les petites phrases bienveillantes de l'UMP en direction de François Bayrou, le candidat estime que le pays est marqué par la bipolarisation, et que les  "extrêmes jouent un rôle important". "Beaucoup de gens se rendent compte de l'importance et de la force d'un mouvement au centre". permalien
  • 21h16: Dans le programme, la journaliste relève que le candidat est contre le mariage des homosexuels mais favorable à l'adoption par ces couples. Réponse du candidat: "L'homoparentalité existe pour des centaines de milliers d'enfants en France". Il veut que l'on "respecte ces couples" et "une démarche humaniste".
    permalien
  • 21h14: Sur l'éducation et l'école, le mot tabou du programme de Bayrou est-il "sélection"?
    Non. Le candidat ne veut pas de sélection. "La Nation doit aux enfants doit à chacun des enfants la lecture, l'écriture, le calcul",c'est "un devoir" pour le candidat
    permalien
  • 21h13: François Bayrou parle de l'Espagne, des coupes dans les dépenses sociales. C'est pourquoi il veut un autre chemin pour la France, avec un plus grand équilibre des finances
    permalien
  • 21h13: Pas très à l'aise au début ("a du mal à trouver sa place sur sa chaise"), le candidat devient plus mobile sur les dernières questions, donc plus confiant. permalien
  • 21h11: Sur la dépense publique, peut-être y-a-t-il des exemples de réformes à faire ? interroge David Pujadas. Réponse de l'intéressé: "Combien y a-t-il de voitures de fonction dans l'Etat ? 90.000. On a maintenu des administrations entières pour gérer des secteurs d'activités délégués aux collectivités locales" "C'est du gaspillage encouragé, ce que je trouve tragique".
    permalien
  • 21h08: Y-a-t-il un problème du coût du travail? Non, ce n'est pas la cause principale, estime François Bayrou. Il y a besoin de discuter de la répartition des charges, relève-t-il. "Je mets en place une organisation nationale pour la stratégie, filière par filière. Il faut que nous regagnions les parts de marchés et les emplois perdus. La volonté suffira. Il y aura des financements" continue-t-il.
    permalien
  • 21h06: François Bayrou estime qu'il y a des filières françaises avec d'énormes potentiels, tels le textile, le bois, le tourisme par exemple.
    permalien
  • 21h05: Diagnostic pessimiste: Le modèle social français est gravement menacé, et c'est l'affaire de quelques mois. Tous les services publics sont touchés. Il y a aussi le chômage, c'est un fruit de cet abandon de la production en France.
    permalien
  • 21h03: Question éco de François Lenglet sur le "produire en France".
    permalien
  • 21h03: Question sur l'avant/l'après de ce discours. Aucun regret estime le candidat
    permalien
  • 21h02: Les guerres de religion menacent toujours dans la société actuelle, déclare François Bayrou
    permalien
  • 20h59: François Bayrou est le premier à intervenir. Petite bio - CV
    >> La bio ici
    avant les questions: La première: Avez-vous parlé trop vite dans l'affaire de la fusillade de Toulouse et Montauban?
    Pour le candidat, il n'a jamais mentionné Nicolas Sarkozy, accuse les médias de faire un lien qu'il n'aurait pas mentionné...
    François Bayrou estime que les poisons existent dans la société, comme le racisme ou l'antisémitisme.
    permalien
  • 20h58: Présentation des candidats : François Bayrou, Jacques Cheminade, Nicolas Sarkozy, Nathalie Arthaud et Jean-Luc Mélenchon, avec quelques images dans les coulisses. On se croirait presque dans une télé-réalité....
    permalien
  • 20h57: C'est parti pour l'émission "Des paroles et des actes"
    permalien
  • 20h55: Ce soir, Jacques Cheminade, le candidat le plus méconnu de cette campagne, va intervenir. Tout comme Nathalie Arthaud, qui s'est livrée à 20 Minutes
    permalien
  • 20h54: La crise financière sera-t-elle présente dans les interventions de ce soir? Ce thème est revenu ce jeudi au premier plan dans la campagne, Nicolas Sarkozy et François Hollande s'accusant mutuellement de se servir de la question des marchés à des fins électoralistes. permalien
  • 20h50: En attendant le début de l'émission, les internautes de 20 Minutes continuent à débattre de celle d'hier soir. Alain estime par exemple par ici que "Marine Le Pen a été bien meilleure que les journalistes qui étaient en face d'elle."
    permalien
  • 20h48: Qui crèvera l'écran ce soir? Quelles stratégies adopteront les cinq candidats? Vos pronostics dans les commentaires ci-dessous
    permalien

  • permalien
  • 20h42: Bienvenue à tous pour cette nouvelle soirée politique sur 20 Minutes. N'hésitez pas à nous laisser des commentaires ci-dessous. Certains seront sélectionnés par la rédaction.
    permalien
  • Un vrai faux débat d’avant premier tour, partie 2. Après Nicolas Dupont-Aignan, François Hollande, Eva Joly, Marine Le Pen et Philippe Poutou mercredi soir, se succèderont ce jeudi soir François Bayrou, Jacques Cheminade, Nicolas Sarkozy, Nathalie Arthaud et Jean-Luc Mélenchon sur le plateau de «Des paroles et des actes» sur France 2.

    Toujours pas de débat contradictoire entre les cinq des dix candidats à la présidentielle ce soir, mais 20 minutes chacun, montre en main, pour convaincre les Français. A dix jours du premier tour l’enjeu est de taille pour tous les candidats, après la prestation des candidats de la veille.

    Comme mercredi, Olga Ciesco, blogueuse pour Décryptages sur 20 Minutes et synergologue, analysera pour vous en direct, les gestes, mimiques et postures des candidats. Plus d'infos par ici.

    >> Retrouvez par ici le live de la soirée politique de mercredi soir

    >> Et par ici, la synthèse  de l'émission «Des paroles et des actes» de mercredi soir

    >> Suivez sur 20 Minutes les interventions des candidats dès 20h45, et n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous...

    permalien