Patrick Bruel, le  22 novembre 2011.
Patrick Bruel, le  22 novembre 2011. - BENAROCH/SIPA

E.O.

Patrick Bruel est fâché contre la proposition de François Hollande de créer une tranche d’imposition à 75% pour les revenus supérieurs à un million d’euros annuel. «Je suis très content de participer à une solidarité, de reverser une grande partie de ce que je gagne», assure l’artiste, sur RTL.

Mais «là, ça devient limite confiscatoire et spoliateur», estime-t-il. «Il ne faut pas mettre les gens qui ont de l’argent en ligne de mire, comme des coupables» car «ils génèrent du travail, des emplois, des richesses», poursuit Patrick Bruel. «C’est pas honteux de gagner de l’argent (…) à partir du moment où on redistribue – et on redistribue beaucoup, parce que 50% de ce que vous gagnez, c’est déjà énorme», conclut-il.

En 2011, Patrick Bruel avait révélé avoir voté pour Nicolas Sarkozy en 2007. Mais à l’époque, il souhaitait voir Dominique Strauss-Kahn candidat de la gauche. Ou, «si ce n’est pas lui, peut-être François Hollande», déclarait-il alors.