Présidentielle: Christine Boutin se retire de la course et se rallie à Nicolas Sarkozy

POLITIQUE La présidente du parti chrétien-démocrate a dit avoir passé une alliance avec le chef de l'État, et son parti présentera «une centaine de candidats aux élections législatives»...

Bérénice Dubuc

— 

Christine Boutin, le 8 octobre 2011, lors de l'inauguration de son QG de campagne à Levallois-Perret

Christine Boutin, le 8 octobre 2011, lors de l'inauguration de son QG de campagne à Levallois-Perret — Thomas Samson/ AFP

Un ralliement qui fait l'effet d'une bombe. Après Hervé Morin, c'est au tour d'une deuxième candidate de droite de jeter l'éponge: Christine Boutin a annoncé ce lundi soir, sur le plateau du 20 heures de TF1, qu'elle se retirait de la course à l'Élysée.

La présidente du parti chrétien-démocrate a annoncé qu'elle avait passé une alliance avec Nicolas Sarkozy, et donc choisi de se ranger derrière le chef de l'État, qui devrait annoncer cette semaine sa candidature. «J'ai décidé avec mon parti, le parti chrétien-démocrate, de faire une alliance avec le président de la République, candidat sans doute cette semaine. Je veux être avec lui pour faire gagner la France», a-t-elle déclaré.

«Une centaine de candidats aux élections législatives»

Sur son site Internet, la présidente du parti chrétien-démocrate confirme cette décision. «J’ai mené cette campagne depuis neuf mois parce que je porte des convictions et des valeurs essentielles à notre société (...). Sur toutes ces questions, François Hollande représente clairement un danger pour notre pays. (...) Nicolas Sarkozy reprend à son compte ces valeurs que je porte et qui ont toujours été celles de la droite.»

Christine Boutin ajoute que «les récents discours du Président et son entretien au Figaro Magazine ont marqué un tournant majeur». Ainsi, «la place des chrétiens-démocrates est donc aujourd’hui aux côtés du Président Sarkozy pour faire gagner la France».

La présidente du parti chrétien-démocrate ajoute qu'elle a «conclu une alliance avec Nicolas Sarkozy, fondée sur des idées, pour contrer le projet de François Hollande et faire gagner la France», et que son parti présentera «une centaine de candidats aux élections législatives». Christine Boutin avait auparavant évoqué la possibilité de soutenir François Bayrou si elle ne réussissait pas les 500 parrainages d'élus nécessaires à sa candidature. En décembre, elle avait même menacé de «lâcher une bombe atomique dans la campagne de Nicolas Sarkozy» si elle ne les obtenait pas.