- no credit

Cédric Garrofé

Christine Boutin, candidate à l'élection présidentielle, était dans les locaux de 20 Minutes pour répondre à vos questions. Voici une sélection de ses réponses.

«Au nom d’une ambition personnelle, François Bayrou a tué un courant de pensée que je souhaite faire installer durablement, la démocratie chrétienne. C’est mon objectif.»

«Le revenu de base est versé de la naissance à la mort, sans conditions de ressources, d’un montant de 200 euros jusqu’à 18 ans, et de 400 euros par mois après. Personne ne peut vivre avec un tel montant, ce qui encourage à trouver du travail puisqu’il est cumulable avec d’autres revenus. Je souhaite que soit mis en place une mission parlementaire commune Sénat / Assemblée Nationale pour lancer la réflexion sur ce concept dans le quinquennat à venir»

«Mon ambition dans cette élection est d’être lucide et d’obtenir 3 ou 4%»

«Mon opposition au mariage homosexuel n’a rien à voir avec mes convictions religieuses. De plus, si je peux comprendre que l’on puisse s’aimer entre personnes de même sexe, le désir d’enfant n’a pas à être légalisé. Je défends le droit de l’enfant, pas le droit à l’enfant»

«Non, il ne faut pas sortir de l’euro! (...) L’idée, c’est de favoriser l’accélération des échanges avec une monnaie nationale qui n’a pas vocation à être épargnée et qui s’ajoute à l’euro, que l’on conserve pour les échanges internationaux, les grands achats, l'immobilier»

 «Je dénonce toute recherche de bouc émissaire, en tous domaines. Je ne suis pas de celles et ceux qui ont peur de l’Islam! Je suis plutôt favorable à un vrai dialogue entre toutes les religions, sans stigmatisation»

---------------------------------------------------------

Nicolas Sarkozy vous a exclu de son gouvernement pour des raisons professionnelles. Pourquoi vous présentez-vous déjà avec l'option de voter pour lui au 2e tour de la présidentielle?
Vous avez de la chance si vous connaissez les raisons de mon éviction! Je me présente pour défendre des convictions. On verra qui les prendra!

Vous êtes entre 0 à 1% d'intentions de vote dans les sondages. Votre candidature a-t-elle vraiment un intérêt?
Je respecte les sondages, mais n’oubliez pas que la marge d’erreur des sondages se situe entre 0 et 2%. Ce qui veut dire que lorsqu’on me met à 0%, moi je pense être à deux. Mon ambition dans cette élection est d’être lucide et d’obtenir 3 ou 4%. C’est peu, mais nécessaire et incontournable pour obtenir la majorité au second tour. Sur le fond, l’intérêt d’une candidature se juge à mon sens aux convictions qu’elle défend, et non pas à sa côte de popularité dans les sondages.

Si vous êtes élue, quelle sera votre première mesure comme présidente de la république?
Ma première mesure sera la mise à l’étude du revenu de base, et l’inscription dans la constitution du mariage composé d’un homme et d’une femme.

En tant que politique vous faites obstruction aux droits des homosexuels, je comprends que votre confession catholique vous oriente mais la république est laïque et doit le rester. Allez-vous essayer de créer une ouverture là ou vous avez mis des serrures tant au débat qu'à votre carrière?
Mon opposition au mariage homosexuel n’a rien à voir avec mes convictions religieuses. Toutes les sociétés, qu’elles soient démocratiques, développées, totalitaires, monarchiques, se sont toutes construites sur l’altérité pour une raison simple: un enfant est le résultat de la rencontre d’une cellule féminine et d’une cellule masculine. De plus, si je peux comprendre que l’on puisse s’aimer entre personnes de même sexe, le désir d’enfant n’a pas à être légalisé. Je défends le droit de l’enfant, pas le droit à l’enfant. Si l’on rentrait dans cette logique, on avancerait encore vers l’objetisation de l’homme.

Pouvez-vous nous préciser votre proposition de "dividende universelle". Est-ce que cela veut dire que vous allez "payer" les gens à ne rien faire?
Mon revenu de base s’inscrit dans une remise à plat de la fiscalité en France, qui devient égalitaire et surtout compréhensible par tous. Il ne s’agit pas de “payer les gens à ne rien faire”, mais de reconnaître chacun comme la véritable richesse de la société à laquelle il appartient. Le financement est assuré par la répartition de toutes les prestations actuelles (à l’exception des prestations retraites, chomage, santé, congé parental et handicap): il couterait zero euro à l’Etat. Le revenu de base est versé de la naissance à la mort, sans conditions de ressources, d’un montant de 200 euros jusqu’à 18 ans, et de 400 euros par mois après. Personne ne peut vivre avec un tel montant, ce qui encourage à trouver du travail puisqu’il est cumulable avec d’autres revenus. Je souhaite que soit mis en place une mission parlementaire commune Sénat / Assemblée Nationale pour lancer la réflexion sur ce concept dans le quinquennat à venir. Cette idée a déjà été mise en place dans un certain nombre de pays étrangers, l’Allemagne s’y intéresse de très près. Si les autres sont capables de réfléchir de manière innovante, pourquoi pas nous? Actuellement, seuls sont reconnus ceux qui perçoivent un salaire; le revenu de base reconnaît toutes les activités et c’est une mesure particulièrement intéressante pour les jeunes, qui sont les grands oubliés. Une dernière chose encore : puisque tout le monde touche le même revenu de base, li n’y a pas d'effet de seuil ni de stigmatisation. Allez voir sur mon site boutin2012.fr, lisez les nombreux économistes qui portent ce concept !

J'ai quatre enfants: quelles seront mes allocations familiales dans mon cas avec un enfant étudiant, un apprenti et deux collégiens?
Le revenu de base qui serait versé à votre famille, si votre enfant étudiant a 20 ans, sera donc de trois fois 200 euros pour les moins de 18 ans, 400 euros pour votre enfant étudiant; et 400 euros par adulte dans la famille : soit 1400 euros, voire 1800 euros si vous êtes en couple.

Vous avez à de nombreuses reprises pris position pour une réforme des conditions de détention dans le système carcéral français. Vous dites être inspirée par un christianisme plaçant l'homme au centre de vos réflexions. Comment avez-vous pu faire partie d'une majorité conduisant une politique d'abus systématiques des étrangers en situation irrégulière? Quelle est votre position actuelle sur la question?
Sur ces questions, il ne vous aura pas échappé qu’il m’arrive très souvent d’être en désaccord avec les propositions de la majorité actuelle. En tant que ministre du logement, pas toujours soutenue politiquement, j’ai tâché de faire mon travail au mieux: c’est ainsi que c’est pendant mon passage au gouvernement qu’il y a eu la plus forte hausse d’ouverture de place en hébergement d’urgence. Il est évident pour moi que tout homme doit être considéré dans sa dignité, quelle que soit son âge, sa religion, son état de santé, sa nationalité...  Je l’admets, c’est assez provocateur à droite de nos jours!

D'où vous vient votre passion pour la religion chrétienne?
Ce n’est pas une question de passion, c’est une question de foi. Vous serez étonné, mais c’est la politique qui m’a convertie! La politique exige une compréhension vraie de l’autre: l’adversaire n’est pas obligatoirement stupide. C’est cet exercice de tolérance qui m’a fait revenir à la religion, puisque j’étais jusque là catholique de culture avant tout.

Pouvez-vous nous expliquer votre proposition de monnaie complémentaire. Souhaitez-vous sortir de l'Euro?
Non, il ne faut pas sortir de l’euro! Vous trouverez sur mon site un argumentaire qui vous explique le concept de la monnaie complémentaire : http://boutin2012.fr/2011/11/24/argumentaire-eurofranc . L’idée, c’est de favoriser l’accélération des échanges avec une monnaie nationale qui n’a pas vocation à être épargnée et qui s’ajoute à l’euro, que l’on conserve pour les échanges internationaux, les grands achats, l'immobilier etc.

Vous menacez de révéler des informations capables de créer un scandale si vous n'obtenez pas vos signatures. Votre devoir est d'en faire part. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet?
Je n’ai jamais menacé qui que ce soit de quoi que ce soit. Vous faîtes allusion à la “bombe atomique” que j’utiliserai si les blocages persistent sur les parrainages. J’ai été claire sur un point: il ne s’agit pas d’un dossier sur un tel ou un tel, pas de boule puante, pas de cadavre dans un placard. Ce n’est tout simplement pas ma conception de la vie politique. En trente années de vie politique, je n’ai jamais fonctionné de la sorte - je ne vais pas m’y mettre aujourd’hui! Mais j’ai bien une arme de dissuasion dans ma poche, et j’espère tout simplement ne pas avoir à m’en servir...

A mes yeux, Jésus-Christ a été le premier communiste de nos temps, pourquoi vous situez-vous à droite et non à gauche comme votre modèle?
Oui, certains pensent que Jésus-Christ était le premier communiste. De nos jours, la question ne se pose plus dans ces termes. Il existe des catholiques dits “de droite”, qui ne s’intéressent qu’au début de la vie (l’embryon) et à la fin de la vie (lutte contre l’euthanasie) ; et des catholiques dits “de gauche”, qui ne s’intéressent qu’à l’espace-temps situé entre les deux. Moi, je pense que cette césure ne tient pas, et qu’il faut être vigilant sur le regard qu’on porte sur le plus fragile, quel que soit son développement. L’embryon, le SDF, le chômeur, le malade... Tous ont une égale dignité.

C'est tout à votre honneur de faire campagne, seule ou presque, pour défendre vos idées. Comme vous ne vous reconnaissez pas, comme la grande majorité des français dans la politique anti-sociale menée par Nicolas Sarkozy, pourquoi ne pas joindre vos forces à celles de François Bayrou?
La réponse est simple: je connais François Bayrou depuis 25 ans, j’ai contribué à son élection à la tête de l’UDF, nous étions plus de 200 députés à l’époque - il n’en reste plus que deux. Quel succès pour notre courant de pensée! De plus, il est favorable à l’homoparentalité. Au nom d’une ambition personnelle, François Bayrou a tué un courant de pensée que je souhaite faire installer durablement, la démocratie chrétienne. C’est mon objectif.

Votre parti s'appelle "Chrétien-démocrate". Avec ce nom, on comprend clairement que vos choix politiques sont dictés par une certaine vision de la religion chrétienne, et de sa pratique. Ne pensez-vous pas que votre partie est contraire au principe de laïcité, et va à l'encontre de la séparation de l'Etat et de l'Eglise. De plus, dans un pays riche de sa mixité, ne pensez-vous pas vous adresser qu'à une minorité de Français?
Il me faut mettre les choses au clair: le parti Chrétien-Démocrate, malgré les apparences, n’est absolument pas un parti confessionnel. La démocratie chrétienne est une tradition politique forte et ancienne, qui a eu un fort rayonnement en France et qui est encore puissante en Allemagne ou en Italie par exemple. Le PCD s’inscrit dans l’héritage de Robert Schuman et milite au contraire pour le respect de l’article 1 de la Constitution, qui énonce que la France est une république “laïque, indivisible” et qu’elle respecte toutes les croyances et toutes les religions.

Je fais parti d'un groupe de métal et je suis stupéfait de lire ce que vous pensez de ce genre de musique.. Personnellement, je les trouve sûrement moins dangereux que des groupes français qui prônent de "sacrifier du poulet" (en français dans le texte) et certainement plus sympathiques même si tout de noir vêtus. Aussi voudrais-je vous faire mentir en vous invitant à un de nos concerts, et vous verrez qu'on pourra même se taper la discute de manière très courtoise au demeurant. Ma question est : viendrez-vous?
Manifestement, vous n’avez pas lu mon quizz disponible sur mon site, “je ne suis pas celle que vous croyez”, que je vous invite à consulter! Je ne suis pas une fan de cette musique - et pour ne rien vous cacher, certains de mes plus proches collaborateurs le sont - mais je respecte les goûts de chacun. En revanche, je dénonce les incitations au meurtre proférées par certains groupes. Je ne peux pas être plus claire sur ce sujet!

Que pensez-vous de la stratégie actuelle de l'UMP qui consiste à trouver dans l'Islam (2ème religion de France)  le nouveau bouc emissaire sur lequel il faut taper, et frapper fort pour attrirer les voix des électeurs du FN?
Je dénonce toute recherche de bouc émissaire, en tous domaines. Je ne suis pas de celles et ceux qui ont peur de l’Islam! Je suis plutôt favorable à un vrai dialogue entre toutes les religions, sans stigmatisation. Nous devons tous respecter les lois de la République.

ESPACE LIBRE:

Je reviens tout juste de Martinique, où j’ai été très chaleureusement accueillie - contrairement à d’autres.  Pour moi, les habitants de l’Outre Mer connaissent les mêmes difficultés qu’en France continentale, à un niveau plus élevé cependant. Il nous faut prendre conscience que la France est “Une”. Je vous remercie et vous recommande d’aller sur mon site de campagne, boutin2012.fr!

---------------------------------------------

Jusqu’au 6 mai 2012, date du second tour de la prochaine présidentielle, la rédaction de 20 Minutes, en partenariat avec Yahoo!, reçoit une personnalité politique par semaine pour un chat avec les internautes et une interview vidéo.

Le 23 juin 2011, Christine Boutin annonce sa candidature à l’élection présidentielle de 2012, déclarant que «la situation de la France l’y oblige». Depuis, elle a notamment répété son opposition au mariage homosexuel, qui ouvre la voie à l’adoption pour les personnes de même sexe. Elle a également rappelé les valeurs chrétiennes qui guident son engagement politique et sa campagne, déclarant, au détour d’une phrase : «J’ai dédié ma vie à Dieu». Malgré ses difficultés à recueillir les 500 parrainages, celle «qui n’a rien à gagner», «qui n’attend rien pour elle-même», est prête à s’engager à placer «des valeurs, un engagement» au cœur de la vie politique française.