François Hollande, lors d'une visite dans un centre Emmaüs de Paris , le 14 décembre 2011.
François Hollande, lors d'une visite dans un centre Emmaüs de Paris , le 14 décembre 2011. - F. DUFOUR / AFP

Maud Pierron

Dimanche, François Hollande passe à une nouvelle phase de sa campagne. Il tiendra son premier grand meeting au Bourget (Seine-Saint-Denis), devant plus de 10 000 militants. Pas de discours programmatique en perspective, assure-t-on dans son entourage. Mais un moment clé, où le candidat se dévoilera aux Français.

Hollande expliquera sa « vision de la France » et montrera « comment il peut incarner ce rêve républicain qui amène la France à se transcender dans ses pires périodes », explique Bruno Le Roux, l'un de ses porte-parole. Une de ces périodes comme celle que le pays traverse actuellement avec la crise, accentuée par la perte du triple A.

«Il est temps de sortir de la séquence matraquage du bilan » de Nicolas Sarkozy pour « passer à la séquence de la plateforme présidentielle », explique l'un de ses proches. Au fil de son discours, pour appuyer sa démonstration sur « l'espérance», il égrainera quelques-unes de ses idées forces, dont son pacte générationnel et fiscal.