B.D. avec Reuters

Eva Joly s'interroge sur sa candidature à la présidentielle en raison de l'incertitude qui plane sur l'accord entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts (EELV), selon Noël Mamère. Dans un entretien publié sur le site Internet de Public Sénat, le député écologiste explique jeudi que la candidate a décidé de prendre du champ pour se donner «un délai de réflexion».

Prendre de la hauteur

«Eva Joly s'interroge. Elle est dans une position extrêmement difficile à assumer aujourd'hui. Si elle s'impose un délai de réflexion, c'est pour ne pas gêner Cécile Duflot et les négociateurs qui sont eux-mêmes une dans position très difficile», dit-il. Noël Mamère recommande à Eva Joly de ne pas participer au Conseil fédéral du mouvement qui doit théoriquement entériner samedi l'accord avec le PS. «Elle a toujours eu une position très ferme sur ces questions et les questions éthiques. On est en train de s'en éloigner très sérieusement», insiste le député de Gironde.

Pour Noël Mamère, le PS est «soumis» et «servile» face au «diktat» du lobby nucléaire. «Je suis profondément troublé et extrêmement choqué qu'une entreprise comme Areva, entreprise publique, puisse s'immiscer de cette manière dans des discussions politiques, au point de faire capoter l'accord», dit-il.