Manuel Valls, le 22 août 2011, lors d'une conférence de presse au siège du Parti socialiste.
Manuel Valls, le 22 août 2011, lors d'une conférence de presse au siège du Parti socialiste. - P. KOVARIK / AFP

M.P. avec Reuters

«Discours de vérité» qu’il disait au milieu du mois d’août, en plaidant pour une rigueur totale… Manuel Valls continue de labourer ses terres, plutôt à droite des socialistes, sur la question de l’immigration. Le candidat aux primaires s’est dit favorable à la mise en place de «quotas migratoires» en France dans un entretien à paraître vendredi dans La Voix du Nord. Dans le même temps, il dit vouloir simplifier les procédures en matière de titres de séjour.

«Nous devons d'abord définir des quotas migratoires établis selon nos capacités d'accueil et organisés prioritairement avec les pays qui sont des partenaires historiques et économiques comme ceux du Maghreb ou de la zone CFA», explique-t-il.

Une idée de Sarkozy

«Nous devons ensuite simplifier les titres de séjour : un titre de dix ans sera accordé à ceux qui souhaitent devenir français ; un titre de cinq ans sera ouvert à ceux qui viennent travailler sans l'intention de s'installer ; un titre spécial sera offert aux étudiants venus dans le cadre universitaire», ajoute encore le député-maire d’Evry.

Interrogé sur les «remous» que ne manqueront pas susciter ses propositions parmi les socialistes, il rétorque: «Je préfère susciter des remous chez mes camarades que la colère des Français». 

Les quotas migratoires ont été évoqués à plusieurs reprises par Nicolas Sarkozy et ses ministres de l'Immigration et/ou Intérieur successifs mais n'ont jamais été appliqués.