2012: Copé met à nouveau Borloo en garde contre le risque d'une candidature

49 contributions
Publié le 9 juillet 2011.

POLITIQUE - Le secrétaire général de l'UMP craint que cela élimine la majorité dès le premier tour de la présidentielle...

Jean-François Copé, le secrétaire général de l'UMP, a réitéré ce samedi son avertissement au centriste Jean-Louis Borloo contre la tentation d'une candidature à la présidentielle de 2012, qui pourrait selon lui éliminer la majorité dès le premier tour. Jean-Louis Borloo, ancien ministre de l'Ecologie de Nicolas Sarkozy et président du Parti radical, a annoncé qu'il se prononcerait «entre l'été et l'automne» sur son éventuelle candidature à l'Elysée.

L'UMP l'a mis en garde ces dernières semaines contre les risques qu'impliquerait une telle candidature. Un discours repris samedi par Jean-François Copé, qui brandit la référence au 21 avril 2002, lorsque le socialiste Lionel Jospin, victime de la dispersion des voix de gauche, avait été éliminé au profit de Jean-Marie Le Pen face à Jacques Chirac.

«Je continuerai inlassablement de l'inviter à ne pas avoir la mémoire qui flanche et à songer, tous les jours en se rasant, au fait que le "21 avril" n'est pas réservé seulement à l'histoire de la gauche française», déclare-t-il dans une interview Figaro à propos de Jean-Louis Borloo. Ce dernier, crédité de 7% d'intentions de vote par un sondage le mois dernier, a lancé fin juin une «Alliance» fusionnant plusieurs petits partis centristes.

Reuters
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr