Martine Aubry, lors de la présentation du programme du Parti socialiste pour la présidentielle 2012, à Solférino, à Paris, le 5 avril 2011. 
Martine Aubry, lors de la présentation du programme du Parti socialiste pour la présidentielle 2012, à Solférino, à Paris, le 5 avril 2011.  - REUTERS/Benoit Tessier

© 2011 AFP

Le grand saut est imminent. Martine Aubry, première secrétaire du PS, devrait se déclarer mardi à la primaire socialiste dans son fief de Lille à la Gare Saint-Sauveur, une ancienne gare de marchandises devenue centre culturel, a-t-on appris samedi auprès de plusieurs sources au sein du parti.

Son annonce solennelle devrait être faite mardi dans la matinée dans cet espace, transformé en 2008, où la maire de Lille avait déjà présenté lors d'un forum le volet du projet PS consacré à la politique de la ville.

«Il faut qu'elle apparaisse comme une candidate du peuple», note une source. Elle devrait donc faire sa déclaration au milieu de Lillois.

Mais cet agenda peut encore être soumis à modification, note-t-on de même sources, en fonction notamment d'un possible remaniement gouvernemental pour faire suite au départ probable de Christine Lagarde pour le FMI. «On ne sait jamais... Sarkozy va essayer de se caler sur cet agenda», indique-t-on.

«Martine doit apparaître au milieu du peuple»

Actuellement, la patronne du PS se trouve à Lille et travaille avec ses proches, dont Jean-Marc Germain, son directeur de cabinet. Son conseiller politique, François Lamy, député de l'Essonne, un fidèle parmi les fidèles, devrait être son directeur de campagne.

Après l'annonce de candidature, Martine Aubry devrait être l'invitée du journal de 20h de France 2. Les dirigeants du PS ne devraient pas faire le déplacement, car «Martine doit apparaître au milieu du peuple et pas prisonnière des courants», observe un dirigeant du PS.

Le choix de sa ville, son laboratoire urbain, avait été discuté au sein de l'équipe. La maire estime avoir «transformé cette métropole nordiste en capitale européenne», avance la même source.

François Hollande s'est déclaré le 31 mars à Tulle, au milieu de sympathisants et de Français. Ségolène Royal a annoncé sa candidature en novembre dernier dans un quotidien de sa région Poitou-Charentes et doit faire sa déclaration officielle dimanche à Arçais (Deux-Sèvres).