Résultats législatives Loire-Atlantique: Grand chelem pour La République en marche, le PS perd ses huit sièges

ELECTIONS Le mouvement d'Emmanuel Macron a remporté les dix circonscriptions du département...

J. Urbach et C. Carpentier

— 

Valérie Oppelt, Yannick Haury, Sophie Errante, Sandrine Josso, François de Rugy, députés LRE

Valérie Oppelt, Yannick Haury, Sophie Errante, Sandrine Josso, François de Rugy, députés LRE — montage 20 Minutes

Un raz de marée, sans surprise. Alors que les candidats de La République en marche partaient très en avance pour le second tour des élections législatives en Loire-Atlantique, le mouvement d’Emmanuel Macron a remporté les dix circonscriptions du département, ce dimanche soir, malgré une abstention record. Les résultats sont sans appel, avec des écarts parfois supérieurs à 30 points.

« Le territoire est ancré à gauche depuis longtemps, et les électeurs veulent du renouvellement, de nouveaux profils, de nouvelles compétences, estime Valérie Oppelt, chef d’entreprise élue députée dans la 2e circonscription. Je tiens notamment à souligner que sept femmes ont été élues ce soir. »

Trois députés réélus

Si beaucoup des nouveaux députés en France, comme elle, sont des novices, trois élus de Loire-Atlantique vont retrouver leurs sièges à l’Assemblée. A l’instar de Sophie Errante et Yves Daniel, députés PS sortants, qui ont entre-temps rejoint les rangs du président Macron. Sur Nantes-centre, François de Rugy est loin d’être un inconnu. Celui qui se lance pour un troisième et dernier mandat (ex-EELV) a d’ailleurs confirmé dimanche qu’il allait présenter sa candidature au perchoir, la présidence de l’Assemblée nationale, pour « organiser le travail des députés et transmettre son expérience ».

Mais cette soirée électorale sonne aussi comme une défaite pour les partis traditionnels. Rappelons que le PS avait remporté, en 2012, huit circonscriptions sur dix. « La responsabilité est collective. Le PS ne travaille plus et il est divisé », a regretté sur France Bleu Michel Ménard (39 %), seul candidat socialiste au second tour. Les Républicains, qui étaient en ballotage défavorable dans une circonscription sur deux, n’ont pas fait le poids: ils ont perdu la seule circonscription qu’ils détenaient.

Un paysage plus coloré dans la région

Après le carton plein en Loire-Atlantique et en Vendée, La République en marche a aussi failli réussir le grand chelem dans le Maine-et-Loire. En effet, seul un siège lui échappe et revient aux Républicains. En Mayenne et dans la Sarthe, le paysage politique est encore plus coloré. Dans la première, on retrouve un député LR, un socialiste et un REM. Dans la seconde, il y aura deux députés socialistes, deux de la République en marche (dont Stéphane Le Foll) et un Républicain.