Législatives: Un candidat LREM accusé «d'escroquerie au jugement», une enquête ouverte

JUSTICE Le candidat LREM Didier Martin est soupçonné d’avoir demandé à ses anciens employés de rédiger de faux témoignages pour faire licencier une salariée…

20 Minutes avec agences

— 

Le candidat aux législatives pour La République en Marche et ancien président de l'Office de Tourisme de Dijon, Didier Martin (capture d'écran Youtube)

Le candidat aux législatives pour La République en Marche et ancien président de l'Office de Tourisme de Dijon, Didier Martin (capture d'écran Youtube) — Youtube

Le parquet de Dijon (Côte-d’Or) a ouvert une enquête préliminaire sur des faits de « tentative d’escroquerie au jugement » à l'encontre de Didier Martin, candidat La République en Marche (LREM) dans ce département aux prochaines élections législatives.

C'est Eléonore Lanet, l’ancienne directrice de l’Office du tourisme de Dijon qui est à l'origine de la plainte. Licenciée en 2015, elle poursuit en justice celui qui était alors le président de l’organisme.

De fausses attestations dans le cadre d'une affaire prud'hommale

Eléonore Lanet accuse le candidat du parti d’Emmanuel Macron « d’avoir influencé des salariés », afin que ceux-ci fournissent « des attestations en vue de consolider son dossier », dans le conflit qui opposait la salariée à son employeur devant le conseil des prud’hommes. Didier Martin a toujours « nié » avoir sollicité de faux témoignages, indique Le Dauphiné.

Des accusations de détournement d'argent public

L’accent bourguignon, le magazine local qui a révélé l’affaire, raconte également qu’à son arrivée à l’Office de tourisme en 2008, Eléonore Lanet avait dénoncé le comportement de Didier Martin. L'enquête met notamment l'accent sur « de nombreuses notes d’hôtels et de restaurants [qui] interrogent, réglées avec la carte bleue de l’Office du tourisme, donc de l’argent public ».

>> A lire aussi : Que pense Bernard Tapie de l’affaire Fillon... et de ses propres problèmes avec la justice ?

« Des allégations totalement infondées »

Celui qui est aussi adjoint au maire de Dijon devrait être entendu par la justice ce jeudi, annonce Le Bien Public. Pour l’intéressé, ces allégations qui mettent « en doute (sa) probité et (son) honnêteté » sont « totalement infondées ». Le représentant de la République en marche ! certifie dans un communiqué pouvoir produire des « éléments objectifs et précis qui l’attestent et qui (lui) permettront de poursuivre toute diffamation » : « Je suis convaincu que toutes ces personnes ont dit la vérité et qu’elles maintiendront leurs attestations écrites sur l’honneur. »