Législatives: Sa fille Marine candidate, Jean-Marie Le Pen retire une candidature dans le Pas-de-Calais

LIVE Revivez avec nous la journée politique au lendemain de l'annonce du gouvernement d'Edouard Philippe... 

M. A.

— 

Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen

Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen — Laurent Cipriani/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Edouard Philippe, maire Les Républicains du Havre, a été nommé Premier ministre lundi 15 mai, au lendemain de la passation de pouvoir entre Emmanuel Macron et François Hollande
  • L’annonce de la composition du gouvernement a eu lieu ce mercredi, 15 heures. Vingt-deux ministres font partie de ce gouvernement : 10 sont issus de partis politiques, 8 viennent de la société civile (sans compter les 4 secrétaires d’Etat)
  • Le premier Conseil des ministres du quinquennat aura lieu ce jeudi à 11 heures

A LIRE AUSSI

>> A lire aussi : Gouvernement: Mais c'est quoi un ministre d'Etat?

>> A lire aussi : Macron: Un premier gouvernement taillé pour les législatives... et tant pis pour les promesses!

>> A lire aussi : Gouvernement: Si les ministres sont battus aux législatives, ils devront démissionner de leur poste

 

22h00: Ce live est désormais terminé. Bonne soirée !

21h51 : Le premier ministre a appelé syndicats et patronat pour leur dire « l'importance qu'il accorde au dialogue social »

21h33 : Sa fille Marine candidate, J-M Le Pen retire une candidature dans le Pas-de-Calais

« A la demande personnelle de Jean-Marie Le Pen et dans le cadre du respect du partenariat politique entre le Parti de la France et les comités Jeanne (ndlr : présidés par J-M Le Pen) pour ces élections législatives, le Parti de la France annonce qu’il retire sa candidature dans la 11eme circonscription du Pas-de-Calais », a annoncé Carl Lang, président du Parti de la France, dans un communiqué transmis à l’AFP.

Jean-Marie Le Pen, Carl Lang et Alain Escada, présidents respectifs des Comités Jeanne, du Parti de la France (PdF) et de Civitas (extrême droite catholique), escomptent présenter ensemble 150 à 200 candidats pour les législatives. Une candidate devait initialement se présenter pour cette alliance à Hénin-Beaumont.

 

20h30 : Le Maire « totalement » en phase avec le projet économique de Macron

Le ministre de l’Economie a assuré se reconnaître « totalement » dans le projet d’Emmanuel Macron, précisant qu’il n’aurait pas rejoint le gouvernement sans être « d’accord » avec les grandes orientations fixées par le président.

« Sur le cap, sur les grandes orientations, nous n’avons pas de divergences avec Emmanuel Macron », a assuré Bruno Le Maire en marge d’un déplacement dans une entreprise de l’Essonne, sa première visite de terrain depuis sa nomination mercredi à la tête de Bercy.

Le député de l’Eure, candidat malheureux à la primaire de la droite fin 2016, avait critiqué à plusieurs reprises ces derniers mois le candidat d’En Marche !, l’accusant de dire « tout et son contraire ».

« Emmanuel Macron, c’est l’homme sans projet parce que c’est l’homme sans conviction », avait souligné le député LR, qui avait proposé durant la primaire la suppression de 500.000 postes de fonctionnaires, là où Emmanuel Macron veut en supprimer 120.000, ainsi qu’une baisse de la CSG, que le président souhaite augmenter.

20h16 : Marine Le Pen sera candidate dans le Pas-de-Calais

 

19h07 : En Marche ! en tête au 1er tour devant Les Républicains et le FN

La République en Marche ! arrive largement en tête des intentions de vote au premier tour des élections législatives, devant Les Républicains et le Front national au coude-à-coude, selon un sondage Opinionway diffusé jeudi.

Avec 27 % d’intentions de vote, la formation créée par Emmanuel Macron devance de sept points LR, allié aux centristes de l’UDI, et le FN, à 20 %, selon cette enquête pour Les Echos, Orpi et Radio classique.

Les candidats de La France insoumise recueillent 14 % d’intentions de vote, ceux du Parti socialiste et de ses alliés 11 %. 2 % iraient à des candidats divers droite, 2 % à ceux du Parti communiste, 1 % à l’extrême gauche et 3 % à « un autre candidat ».

18h43 : Une quinzaine de rédactions signent une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Près d'une vingtaine de sociétés des journalistes de médias nationaux, dont celle de Libération, et des directeurs de rédactions s'inquiètent de l'organisation de la communication présidentielle, à l'occasion du déplacement d'Emmanuel Macron au Mali. 

L'Elysée a en effet annoncé ce jeudi que les journalistes qui suivront à l'avenir le président seront sélectionnés par la présidence

Les sociétés des journalistes de l’AFP, BFM TV, Les Echos, Europe 1, Le Figaro, Rédaction nationale de France 3, France Info, France Inter, Libération, les JT de M6, Mediapart, Le MondeLe ParisienLe Point, RFI, RMC, RTL, Télérama, TF1 sont parmis les premiers signataires.

18h31 : Nomination de Hulot ? Une « provocation pour les chasseurs »

Pierre Charon, secrétaire national LR chargé de la chasse et sénateur, a estimé jeudi que la nomination de Nicolas Hulot au ministère de l’Ecologie était « une véritable provocation pour les chasseurs et les ruraux ».

« Comment le président de la République peut-il à la fois vouloir remettre les "chasses présidentielles "et nommer un ministre d’Etat anti-chasse ? » a demandé dans un communiqué Pierre Charon, qui sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy était chargé des chasses présidentielles et présidait le domaine de Chambord (Loir-et-Cher).

« Le double langage du président de la République est particulièrement choquant pour ceux qui ont cru aux promesses qu’il a faites à l’Assemblée générale des chasseurs le 14 mars », selon lui.

17h55 : « La fonction publique devient une variable d’ajustement budgétaire », dénonce Marylise Lebranchu

Sans ministère à part entière, « la fonction publique devient une variable d’ajustement budgétaire », a estimé jeudi Marylise Lebranchu, ex-ministre PS de la fonction publique, de la décentralisation et de la réforme de l’Etat, sur le site internet d’Acteurs publics. « C’est un signe négatif adressé à nos fonctionnaires. »

« D’autant plus que cela correspond à la vision du ministre en charge (Gérald Darmanin), issu d’une droite dite dure, qui voulait supprimer plusieurs centaines de milliers de postes d’agents publics », ajoute-t-elle.

Elle demande à Emmanuel Macron, qui souhaite supprimer 120.000 postes de fonctionnaires, de dire dans quels secteurs et à quel moment il le fera.

 

17h52 : Les futurs ministres ont tous été auditionnés par deux magistrats avant d’être nommés

Afin d’éviter de possibles conflits d’intérêts, les futurs ministres ont tous été entendus par deux magistrats lundi ou mardi afin de « vérifier leur situation », précise Le Figaro. C’est la première fois que les membres du gouvernement s’attellent à un tel exercice.

"Ces entretiens en tête à tête ont eu lieu lundi ou mardi", précise le quotidien. Objectif : prévenir de possibles conflits d’intérêts, mais aussi d’éventuelles embauches de proches ou de membres de leur famille.

17h36 : Le compte Twitter du ministère de la Santé alerte sur le faux compte de la ministre

Une épidémie de faux comptes de ministres s’abat sur le gouvernement. Le compte Twitter d’Agnès Buzyn est un faux, a prévenu le compte Twitter (non certifié ?) du ministère de la Santé. Ce matin, c’est le compte de la ministre de la Culture Françoise Nyssen qui s’est avéré être usurpé.

 

17h03 : L’Elysée publie le compte rendu du Conseil de défense qui a eu lieu cet après-midi

L’Elysée a transmis le compte rendu du Conseil de défense. « Le Conseil a fait un tour d’horizon des dispositions prises pour protéger notre pays et ses citoyens des projets terroristes et des attaques cybernétiques. » Le communiqué mentionne aussi une discussion autour « des conditions d’emploi des forces françaises engagées en opération à l’extérieur du territoire ». Le 19 mai, le président se rendra auprès des forces présentes au Sahel.

 

16h50 : Les journalistes inquiets face aux déclarations du porte-parole du gouvernement

Le président Macron ne veut pas « verrouiller sa comm' », mais exige des ministres « confidentialité » et « discipline », a déclaré jeudi le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, devant une presse inquiète de n’avoir pas pu interroger les ministres à l’issue du Conseil comme il est d’usage.

Plusieurs journalistes ont aussi protesté contre la décision de l’Élysée de contacter individuellement certains de leurs confrères pour accompagner le déplacement que le nouveau chef de l’État fera vendredi au Mali, sans laisser le choix aux rédactions.

Pour en savoir plus, c'est par ici :L’Elysée choisira les journalistes qui suivent les déplacements de Macron

15h48 : Barbara Pompili (En Marche !) a déposé sa candidature

C’est officiel. La députée sortante du parti Ecologiste est candidate dans la 2e circonscription de la Somme.

 

 

15h42 : Bon finalement, Daniel Vaillant se présente aux législatives

Daniel Vaillant avait annoncé hier qu’il ne se présentait pas face à un candidat En Marche !. Alors en apprenant aujourd’hui que personne n’est investi dans sa circonscription du 17e arrondissement de Paris, Daniel Vaillant s’est ravisé. « La liste définitive En Marche ne prévoyant pas de candidat dans la 17e circo de Paris je dépose donc ma candidature aujourd’hui », a-t-il déclaré dans un tweet.

 

15h28 : Edouard Philippe prend la pose face aux photographes de l'AFP

Devant le jardin, devant la télé, dans son bureau... Le nouveau Premier ministre a pris la pose face à Joël Saget, photographe à l'AFP.

 

15h26 : « Qu’est devenu le ministère de la Famille ? », demande l’asso Familles de France

L’association Familles de France regrette l’absence de ministère de la Famille. Comme le ministère du Logement, celui de la Famille a disparu avec le nouveau gouvernement. « La famille, de l’enfance à la vieillesse serait-elle absente des préoccupations de ce nouveau gouvernement ? », s’interroge l’association dans un communiqué.

15h15 : En Marche ! investit 28 parlementaires sortants

Parmi eux, Barbara Pompili (sortante parti Ecologiste), François de Rugy (sortant parti Ecologiste), Alain Tourret (sortant PRG), Christophe Castaner (sortant PS) et Richard Ferrand (sortant PS).

15h02 : Le porte-parole du gouvernement promet de rendre l’Elysée accessible aux personnes handicapées

Le nouveau porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a promis jeudi une démarche « exemplaire » pour assurer l’accès de l’Elysée aux handicapés, interpellé lors de son premier point de presse par une journaliste en fauteuil roulant. « Il nous faudra évidemment être exemplaires, et les services de la présidence notent votre demande », a-t-il répondu à Rahma Sophia Rachdi, reporter de l’Agence de presse des Nations unies.

« Il n’est pas question que cette salle ne soit pas accessible, sinon il nous faudra changer de salle », a enchaîné Christophe Castaner, évoquant la salle où se tiennent traditionnellement les points de presse du porte-parole à l’issue du Conseil des ministres.

14h25 : Premier entretien téléphonique entre Poutine et Macron, annonce le Kremlin

« Vladimir Poutine a félicité Emmanuel Macron pour sa prise officielle de fonctions et pour la formation d’un nouveau gouvernement », a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

« Les deux parties ont exprimé leur volonté de développer les relations russo-françaises traditionnellement amicales dans les domaines politique, économique et culturel », selon la même source. C'est Vladimir Poutine qui a passé ce coup de fil. 

14h22 : La CGT tacle la nouvelle ministre du Travail

La nouvelle ministre du Travail, Muriel Pénicaud, est « dans la droite ligne des politiques antisociales », ayant organisé, comme DRH du groupe Danone, « la casse des emplois et des conditions de travail », a estimé jeudi la fédération CGT de l’agroalimentaire.

En lui attribuant mercredi le portefeuille du Travail, « le couple Macron-Philippe se donne un atout fort, au service du maître du jeu, le grand patronat », écrit dans un communiqué la Fédération nationale agroalimentaire et forestière (Fnaf-CGT).

14h15 : La une de Charlie Hebdo concerne évidemment le quinquennat Macron

On vous laisse juger...

 

14h12 : Et voici la photo officielle de l’équipe Philippe

Le compte Twitter de l’Elysée a publié la photo officielle du gouvernement Philippe 1. Vous pouvez constater que le décor a changé par rapport à la photo habituelle, en extérieur, sur le perron.

 

13h48 : « Un ministre ne pose pas de conditions », avertit Castaner

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a affirmé jeudi qu’un « ministre ne pose pas de conditions » à sa nomination, après une question à propos de l’arrivée de Nicolas Hulot au poste de ministre de la Transition écologique et solidaire.

Alors que l’ancien animateur d’Ushuaïa avait dit non à Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, beaucoup d’observateurs et de politiques ont estimé qu’il avait sans doute obtenu des gages solides pour dire oui cette fois-ci à Emmanuel Macron, notamment sur le projet d’aéroport Notre-Dame-des-Landes auquel il est opposé ou la réduction du nucléaire.

« Un ministre ne pose pas de conditions, ni au Premier ministre ni au président de la République », a toutefois répondu Christophe Castaner lors de son compte-rendu du premier Conseil des ministres.

Nicolas Hulot « doit appliquer la feuille de route » édictée par le président Emmanuel Macron, a-t-il souligné.

13h28 : Dans l'Essonne, Manuel Valls pourrait bien faire face à... Vikash Dhorasoo

Enfin, c'est l'ex-Bleu qui le dit. 

 

13h21 : Les ministres doivent « soutenir les candidats de la majorité présidentielle »

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a déclaré que tous les membres du gouvernement, y compris les deux ministres Les Républicains Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, devaient « soutenir les candidats de la majorité présidentielle » lors des élections législatives.

« Cela n’a pas été abordé en Conseil des ministres mais bien évidemment, chacune et chacun d’entre nous doit soutenir les candidats de la majorité présidentielle », a déclaré Christophe Castaner lors du compte-rendu du premier Conseil des ministres du quinquennat.

« Les ministres sont des militants de la majorité présidentielle, ils ne sont plus les militants de tel ou tel parti politique », a insisté Christophe Castaner.

12h46 : Il y aura bien une « personne référente » chargée de l’Aide aux victimes

A ceux qui s’inquiétaient de la disparition de secrétariat d’Etat chargé de l’Aide aux victimes, Christophe Castaner a tenu à préciser qu’une « personne référente » serait nommée pour gérer ces dossiers, notamment liés au terrorisme. Cette personne fera partie du ministère de l’Intérieur géré de Gérard Collomb.

12h37 : La loi sur la moralisation de la vie publique sera présentée en Conseil des ministres avant les élections législatives, affirme le porte-parole du gouvernement

12h30 : François-Xavier Lauch nommé chef de cabinet du président de la République

François-Xavier Lauch, le directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes, a été nommé chef de cabinet d’Emmanuel Macron, d’après nos confrères de Nice Matin.

Cet énarque de la promotion « République » est passé par le secrétariat général au ministère de l’Intérieur et de l’aménagement du territoire comme administrateur civil.

12h25 : « Ce ne sont pas nos origines politiques qui nous empêcheront de travailler ensemble pour la France », a dit Macron au Conseil des ministres

12h23 : Macron a rappelé les « règles de confidentialité » et de « discipline » sur le contenu des discussions du Conseil des ministres, d’après Christophe Castaner

12h18 : Un Conseil de défense aura lieu dès cet après-midi, annonce Christophe Castaner

12h16 : Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner fait un compte rendu du Conseil

Notre résumé vidéo du compte-rendu, c'est par ici :

 

12h12 : Aucun ministre ne pourra s’exprimer à la sortie du Conseil

Contrairement à la coutume, aucun ministre ne pourra s’exprimer à la sortie du Conseil des ministres.

 

12h01 : La ministre de la Culture victime d’un faux compte

C’est désormais officiel : le compte de la ministre Françoise Nyssen, créé hier après sa nomination comme ministre de la Culture, est un fake. C’est le spécialiste du faux compte Twitter Tommasso Debenedetti qui est derrière ce pseudo.

Des doutes ont émergé lorsque la ministre a annoncé la (fausse) mort du prix Nobel de littérature Svetlana Aleksievitch.

Tommaso Debenedetti, professeur de littérature italienne à Rome, n’en est pas à son coup d’essai : il a déjà usurpé les identités de l’ancien président du Conseil européen Mario Monti, François Fillon ou encore la femme du magnat de la presse Rupert Murdoch.

11h43 : Le gouvernement va faire passer « des lois de droite au canon », estime Cambadélis

Le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a dressé un véritable réquisitoire contre le premier gouvernement du quinquennat d’Emmanuel Macron, estimant que son objectif est de « bâillonner l’Assemblée pour faire passer les lois de droite au canon ».

 

11h28 : Encore un pouce en l’air pour Muriel Pénicaud, ministre du Travail

Après avoir été saluée par Jean-Claude Mailly, du syndicat Force ouvrière, la nomination de Muriel Pénicaud au Travail est approuvée par Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT.

« C’est une femme que j’apprécie. Je pense qu’elle a une vision et pense qu’il faut articuler le développement économique avec de la justice sociale », a-t-il dit sur RMC/BFMTV à propos de Muriel Pénicaud. « Elle croit profondément au dialogue social. J’ai une appréciation très positive de la nouvelle ministre du Travail », a ajouté M. Berger, estimant que sa nomination avait « du sens ».

11h20 : Manuel Valls se revendique de la majorité présidentielle, malgré le refus d’En Marche !

Manuel Valls a dévoilé son affiche de candidat aux législatives ce mercredi. Problème : il n’a jamais été investi par En Marche ! et il est exclu du Parti socialiste. La solution qu’a trouvée Manuel Valls seule est d’apposer la mention « majorité présidentielle » en haut de l’affiche. Une manière d’afficher son soutien au gouvernement envers et contre tout.

 

10h58 : Le premier Conseil des ministres du quinquennat a commencé à l’Elysée

A tour de rôle, les 22 ministres et secrétaires d’Etat sont arrivés dans la cour de l’Elysée. Parmi les arrivées marquantes, on retiendra que Nicolas Hulot est sorti d’une voiture électrique et ne portait pas de cravate.

10h36 : Le nouveau gouvernement est « un gratin de restes », d’après Florian Philippot

Le député européen membre du Front national, s’est exprimé ce matin sur LCI à propos du nouveau gouvernement. « C’est recyclage et recasage, c’est ce qu’on appelle un peu, de manière culinaire, un gratin de restes. Vous avez des restes et vous essayez d’accommoder un nouveau plat », a-t-il estimé. « Sauf que ça fait pas un nouveau plat », a ajouté Florian Philippot, filant la métaphore, jusqu’au bout.

10h32 : Le nouveau Code du travail opérationnel à la rentrée, d’après Christophe Castaner

Le nouveau gouvernement veut se donner « la fenêtre de l’été » pour travailler sur le projet d’ordonnances réformant le Code du travail, avec l’objectif « d’être opérationnel à la rentrée », a déclaré jeudi son porte-parole, Christophe Castaner.

Il a souligné que "cet objectif du plein-emploi nécessite d’aller vite et de ne pas perdre deux ans, parce qu’il faut en moyenne deux ans sur un texte législatif classique pour qu’il soit totalement en vigueur".

10h22 : Pause détente avec ce remix du débat de l’entre-deux tours

Khaled Freak est un youtubeur qui s’amuse à remixer les extraits d’émissions télévisées. Cette vidéo sur le débat de l’entre-deux tours, intitulé « Poudre de perlimpinpin », est sa nouvelle création, vue par plus de 440.000 personnes. Attention, c’est presque un tube.

 

09h58 : Darmanin rattrapé par ses tweets sur le Mariage pour Tous

A l’époque du vote de la loi sur le Mariage pour tous, Gérald Darmanin, nouveau ministre de l’Action et des comptes publics, s’était opposé à cette réforme sociétale. « Faut-il tout accepter sous prétexte que "la société évolue" ? », avait-il déclaré le 13 octobre 2012. Il avait même assuré que la loi devait être abrogée, face à Jean-Jacques Bourdin sur RMC.

Mais sa nomination de ministre du gouvernement Philippe semble l’avoir sensiblement fait changer d’avis. Hier, sur Twitter, il a adressé un message à Anne Hidalgo. "Chère Anne Hidalgo, le mariage pr tous est La loi de la République pr tous : je l’ai déjà dit, il n’est pas question de la remettre en cause".

 

09h43 : Cette fois c’est sûr, Bruno Le Maire aura un candidat LR face à lui aux législatives

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire trouvera face à lui un candidat Les Républicains dans sa circonscription de l’Eure. Bernard Accoyer a confirmé l’information ce matin sur Franceinfo : « Il y aura quelqu’un qui défendra notre programme », a assuré le secrétaire général du parti Les Républicains.

 

9h28 : « Pas d’augmentation d’impôts pour les plus faibles » affirme Gérald Darmanin
Le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a assuré ce jeudi qu’il « n’y aura pas d’augmentation d’impôts pour les plus faibles » mais a refusé de s’engager sur d’éventuelles baisses.

« La situation est compliquée », a indiqué Gérald Darmanin sur Cnews. « On a beaucoup de dépenses publiques et il y a un gros déficit. On doit rassurer nos partenaires européens, et protéger les plus faibles en relançant notre économie », a-t-il avancé. « Ce ne doit pas être la purge mais on va essayer d’être non démagogue sur la baisse des impôts », a-t-il poursuivi.

9h23 : Six Français sur dix satisfaits du nouveau gouvernement

Selon un sondage Elabe pour BFMTV, publié aujourd’hui, près de six Français sur dix (61 %) se disent satisfaits de la composition du premier gouvernement.

65 % des personnes interrogées estiment que l’équipe conduite par le premier ministre Edouard Philippe incarne un « renouvellement », contre 33 % qui sont d’un avis contraire et 2 % qui ne se prononcent pas. 54 % des sondés pensent que le gouvernement sera efficace contre 45 % qui n’y croient pas (1 % ne se prononce pas). Pour 52 % des personnes interrogées, ce gouvernement ne durera pas tout le quinquennat contre 47 % qui pensent qu’elle est partie pour durer.

9h13 : Pour Gérald Darmanin, le prélèvement à la source pourrait ne pas être appliqué

Gérald Darmanin, le nouveau ministre des Comptes publics nommé ce mercredi par Edouard Philippe a annoncé sur Cnews que le prélèvement à la source ne sera pas appliqué « s’il représente une source de complexité pour les entreprises ».

9h09 : Les réactions arrivent après l’annonce de la nomination d’un médiateur sur le cas de Notre-Dame-des-Landes…

Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace, a réagi sur son compte Twitter

Pascal Canfin, directeur général du WWF, s’est également exprimé sur le sujet : « Vous n’imaginez pas une seconde que Nicolas Hulot, entré au gouvernement, Notre-Dame-des-Landes peut se faire ? ! (…) Ce gouvernement va nommer un médiateur qui va tout faire pour trouver des alternatives au projet. »

9h05 : Jean-Claude Mailly satisfait de la nouvelle ministre du Travail, Muriel Pénicaud

Le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly était l’invité Télématin sur France 2. Sur le plateau, il s’est dit satisfait de la nomination de Muriel Pénicaud, qui a selon lui « plutôt le bon profil » : « C’est quelqu’un que je connais, que j’ai connu au cabinet de Martine Aubry, qui a fait du public, qui a fait du privé, qui a été DRH dans des entreprises comme Danone où il y a un vrai dialogue social. Donc c’est quelqu’un, oui, qui a plutôt le bon profil », a-t-il déclaré.

9h02 : Pour le Premier ministre, la moralisation de la vie publique est une bonne façon « de rétablir la confiance »

Edouard Philippe, le Premier ministre a poursuivi son interview en évoquant le projet de moralisation de la vie publique : « Ce sera une réponse à la défiance des Français. La bonne façon de répondre à la colère, c’est d’avoir des résultats et de rétablir la confiance. » Il a également évoqué la nécessité de « loyauté dans l’action collective » des différents ministres.

8h59 : Edouard Philippe confirme donc la nomination d’un médiateur pour trancher le sort de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Au micro de France Inter, Edouard Philippe s’est exprimé sur le cas de Notre-Dame-des-Landes. Il a annoncé qu’un médiateur serait nommé pour trancher sur le sort de l’aéroport. Il a également rappelé que les citoyens s’étaient exprimés lors d’un référendum où le « oui » l’a emporté : « Nicolas Hulot ou pas, c’est un sujet compliqué », déclare-t-il.

8h56 : Le Premier ministre se félicite de l’arrivée de Nicolas Hulot

Edouard Philippe est revenu sur l’annonce de son gouvernement ce mercredi. A propos de Nicolas Hulot, le nouveau ministre de la transition écologique et solidaire, il a affirmé que cette nomination « apporte énormément. D’ailleurs, il a souvent été sollicité. S’il s’engage cette fois-ci, c’est parce qu’il trouve une volonté de rassembler et pas de cliver. »

8h45 : Edouard Philippe annonce que « le gouvernement est évidemment bâti pour durer »

Edouard Philippe, le nouveau Premier ministre d’Emmanuel Macron, était l’invité de France Inter ce jeudi matin. Il a affirmé que le nouveau « gouvernement est évidemment bâti pour durer ».